Institut de Mathématiques de Toulouse

Les événements de la journée


5 événements


  • Séminaire de Probabilités

    Mardi 7 mai 09:45-10:45 - Vivek Borkar - Indian Institute of Technology - Bombay

    Annulé

    [En savoir plus]


  • Séminaire Modélisation, Analyse et Calcul

    Mardi 7 mai 11:00-12:00 - Yong-Jung Kim - Department of Mathematical Sciences, KAIST

    Keller-Segel equations for chemotactic phenomena

    Résumé : Three seminal papers by Keller and Segel are briefly reviewed in this talk. Keller-Segel equations model the aggregation phenomenon of amoeba and the traveling wave phenomenon of Ecoli by using advection-diffusion equations. The model is based on the assumption that microscopic scale organisms can sense the chemical gradient. We discuss why such an assumption was needed in their derivation and then find other possibilities in this talk.

    Lieu : Amphi L. Schwartz

    [En savoir plus]


  • Séminaire de Géométrie et Topologie

    Mardi 7 mai 11:00-12:00 -

    Pas de séminaire

    Résumé : Ecole de Matamale

    [En savoir plus]


  • Séminaire de Statistique

    Mardi 7 mai 11:15-12:15 - Philippe Berthet - IMT

    Autour des quantiles joints : distances, contrastes, surfaces, champs, processus, approximations browniennes

    Résumé : Panorama large et non exhaustif de résultats de convergence en loi pour différents objets aléatoires construits à partir d’une collection de quantiles empiriques joints, eux-mêmes générés simultanément pas un ou plusieurs échantillons via une collection structurée de transformations. Les objets aléatoires d’intérêt sont des distances (de type Kantorovitch, coût convexe symétrique), des intégrales pondérées (indices de type Gini), des contrastes (côut convexe non symétrique), des surfaces fermées (quantiles ou distances, directionnels ou indexées par les coûts), des ensembles (différences symétriques entre un ensemble de niveau convexe et ses estimateurs), des champs de vecteurs (de profondeur, de projection aléatoire), ou de processus (des quantiles d’un processus). Leur motivation provient de différents contextes statistiques d’enjeu actuel, notamment les données fonctionnelles ou distribution, le recours aux quantiles pour raison de robustesse et contrôle des extrêmes, dans un cadre d’estimation jointe ou de test multiple, d’adéquation ou de comparaison. Le cas unidimensionnel cuisiné à la sauce Brownienne sera le point d’entrée vers le cadre joint et directionnel. L’un des outils mathématiques sous-jacents est le couplage par le processus Gaussien d’approximation de la mesure empirique quantile, qui permet à chaque fois de préciser les lois limites avec vitesse de convergence faible à taille d’échantillon fixée, et d’énoncer des résultats de type Berry-Esseen uniformes. Lorsque de l’information a priori est injectée, c’est ce processus qui change, et réduit les variances limites. Parmi les travaux évoqués, certains sont joints avec J.-C. Fort, T. Klein, J.H.J. Einmahl, A. Ahidar, M. Albertus.

    Lieu : Salle 106 (1R1)

    [En savoir plus]


  • Homotopie en Géométrie Algébrique

    Mardi 7 mai 14:00-15:30 - Jorge Antonio - IMT

    Catégorie triangulée des motifs V : Motifs constructibles

    [En savoir plus]