Institut de Mathématiques de Toulouse

Les événements de la journée


3 événements


  • Géométrie complexe

    Vendredi 5 mai 09:00-10:00 - Henri Guenancia - Stony Brook

    Le théorème de décomposition de Beauville-Bogomolov

    Résumé : Le théorème de décomposition de Beauville-Bogomolov est un théorème de structure fondamental des variétés kähleriennes à première classe de Chern nulle. Au coeur de sa preuve apparaissent entre autres : le théorème de Yau sur l’existence de métrique Ricci plates, les théorèmes de décomposition de De Rham et Cheeger-Gromol, le théorème de classification de Berger-Simons. J’expliquerai ces résultats ainsi que la preuve du résultat principal. Si le temps le permet, je mentionnerai un analogue conjectural dans le contexte des variétés singulières.

    [En savoir plus]


  • Systèmes Dynamiques

    Vendredi 5 mai 10:30-11:30 - Franck Loray - université de Rennes

    Voisinages de courbes dans les surfaces complexes.

    Résumé : Etant donnée une courbe complexe compacte C (surface de Riemann compacte)
    on cherche à classifier les germes de plongements de C dans les surfaces complexes, i.e. les germes (S,C) où S est une telle surface. Il y a des résultats bien classiques de Grauert en genre 0, et d’Arnold en genre 1 (et d’autres résultats moins connus). Avec Olivier Thom, Frédéric Touzet et Sergey Voronin, nous étudions le cas du genre 1 lorsque le fibré normal est de torsion (par exemple trivial).

    Lieu : salle 207, bat 1R2

    [En savoir plus]


  • Conférences d’Histoire des Mathématiques

    Vendredi 5 mai 10:30-12:00 - Antoni Malet - Universitat Pompeu Fabra, Barcelona

    Newton on symbolization, with remarks on the first equations of transcendental curves

    Résumé : Apart from his belated use of the dot notation, Newton’s attempts to produce symbols for his fluxional calculus are often disregarded. However, he played with different solutions at different times, usually without continuity or consistency. His overall position and comments about symbolization, on the other hand, provide substantial evidence about his philosophy of mathematics, and its limitations vis-à-vis Leibniz’s. This is nowhere more evident than in the first public discussions about the proper way to represent transcendental curves, particularly the logarithmic curve.

    Lieu : Salle Jean Cavaillès - 132, Bât 1R2

    [En savoir plus]