Institut de Mathématiques de Toulouse

Agenda



Séminaires


  • Algèbre, Dynamique et Topologie


    • Mardi 18 novembre 2014 11:00-12:00 - Julien Cortier

      Invariants à l’infini des variétés asymptotiquement hyperboliques.

      Résumé : Nous nous intéresserons dans cet exposé aux variétés riemanniennes de dimension n supérieure ou égale à 3, non compactes, ayant un bout dont la géométrie approche celle de l’espace hyperbolique. Nous rappellerons pour ces variétés des résultats classiques de géométrie concernant la masse : invariance asymptotique et théorèmes de masse positive.
      Nous expliquerons ensuite une méthode ayant pour objectif de classifier les invariants asymptotiques. Cette classification dépend de la vitesse de convergence vers la géométrie hyperbolique. Nous tenterons enfin de donner une interprétation de quelques invariants ainsi obtenus.
      Travail en commun avec M. Dahl (KTH Stockholm) et R. Gicquaud (LMPT Tours).

      [Séminaire]


    • Mardi 25 novembre 2014 11:00-12:00 - Sébastien Gouëzel

      Entropie et vitesse de fuite dans les groupes hyperboliques

      Résumé : Il y a deux manières naturelles de construire des éléments au hasard dans un groupe de type fini : on peut prendre un élément uniformément dans une grande boule, ou suivre une marche aléatoire pendant longtemps. Le premier procédé explore mieux la géométrie du groupe, tandis que le second est beaucoup moins coûteux d’un point de vue algorithmique. Il serait donc souhaitable de construire des marches aléatoires spécifiques pour lesquelles les deux procédés donnent essentiellement le même résultat. J’expliquerai pourquoi, dans une grande classe de groupes, les groupes hyperboliques, ce n’est en général pas possible.

      [Séminaire]


    • Mardi 2 décembre 2014 09:30-10:30 - Federica Fanoni

      Longueur et nombre de systoles d’une surface hyperbolique

      Résumé : La systole, la plus courte courbe non contractile, est un objet très important dans l’étude des surfaces hyperboliques. Il y a deux questions fondamentales qu’on peut se poser à propos de la systole : quelle est une borne supérieure pour sa longueur et combien de systoles peut-on avoir ?
      Dans cet exposé je présenterai ces deux problèmes et les résultats obtenus en collaboration avec Hugo Parlier.

      [Séminaire]


    • Mardi 2 décembre 2014 11:00-12:00 - Blaine Lawson

      Le problème de Dirichlet pour les équations universelles en géometrie.

      Résumé : Je parlerai des équations aux dérivées partielles qui sont définies universellement sur une variété munie d’une G-structure topologique. Plus précisément, je voudrais discuter des questions d’existence et d’unicité pour le problème de Dirichlet, et aussi des conditions sous lesquelles les solutions sont prolongeables. Il y aura plusieurs exemples, en particulier : les équations Monge-Ampère, les équations hessiennes, et les équations lagrangiennes. Les exemples de base viennent de la géométrie calibrée. Il y aura aussi des applications à l’analyse sur les variétés quasi-complexes.

      [Séminaire]


    • Lundi 8 décembre 2014 16:00-17:00 - Dylan Thurston

      A computable criterion for rational maps

      Résumé : In 1982, W. Thurston gave a criterion for a topological branched self-cover of the sphere to be equivalent to a rational map, in terms of a certain obstruction, that exists exactly when the map is not rational. Recently, we gave a dual positive criterion in terms of certain graphical spines and elastic networks.
      In this talk, we will focus on programs for finding this positive criterion and examples of what they look like.

      [Séminaire]


    • Mardi 16 décembre 2014 11:00-12:00 - David Calderbank

      Projective parabolic geometries

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 13 janvier 2015 11:00-12:00 - Damien Gayet

      Nombres de Betti moyens des ensembles nodaux aléatoires

      Résumé : Dans une variété compacte Riemannienne de dimension n, on prend au hasard une fonction f dans l’espace engendré par les fonctions propres du laplacien avec valeurs propres plus petites que L. J’expliquerai qu’il est possible de donner une majoration, quand L tend vers l’infini, de chacun des nombres de Betti moyens du lieu d’annulation de f (son ensemble nodal). C’est un travail réalisé en commun avec Jean-Yves Welschinger.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 20 janvier 2015 11:00-12:00 - Arnaud Chéritat

      Retournement de la sphère

      Résumé : Peu l’ont cru quand Smale a démontré dans les années 1960 un
      théorème, dont un des corollaires est qu’il existe dans l’ensemble des
      immersions de la sphère dans R3 un chemin qui relie la sphère plongée
      à la sphère plongée antipodalement, c’est à dire avec les faces
      interne et externe échangées. Ce serait bien sûr impossible avec
      seulement des plongements : il faut que des morceaux se traversent et
      se nouent, sans toutefois jamais créer de pli ou de courbure infinie.
      Ce n’est que quand des chemins explicites ont été trouvés puis
      dessinés que le résultat a été accepté. On appelle éversion un tel
      processus. Depuis, plusieurs variantes ont été trouvées, et des
      animations ont été réalisées. J’en montrerai quelques-unes.
      Inspiré par le film du Geometry Center, je donnerai ensuite une façon
      vraisemblablement nouvelle de présenter une éversion de la sphère, que
      j’espère voir posséder des vertus de simplicité.

      [Séminaire]


    • Mardi 27 janvier 2015 11:00-12:00 - Henri Anciaux

      Surfaces marginalement piégées

      Résumé : Les surfaces piégées ont été introduites par R. Penrose en 1965 pour prouver l’existence de singularités des solutions des équations de la relativité générale d’Einstein.
      Le concept voisin de surfaces marginalement piégées décrit l’horizon apparent d’un trou noir. Mathématiquement, ces surfaces sont définies par une propriété naturelle de leur courbure : leur vecteur de courbure moyenne est de "type-lumière", c’est-à-dire que sa norme est nulle.
      Après avoir introduit les concepts de vecteur de courbure moyenne, et motivé la définition de surface marginalement piégée, on décrira des résultats récents qui donnent une description locale des surfaces marginalement piégées dans plusieurs espaces ambiants (espaces de Sitter et anti de Sitter, espaces produits, espaces de Robertson-Walker). Il s’agit de travaux en collaboration avec Y. Godoy (Université de Córdoba, Argentine) et N. Cipriani (KU Leuven, Belgique).

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 3 février 2015 11:00-12:00 - Conchita Martinez

      On the proper geometric dimension of lattices in classical Lie groups

      Résumé : We show that if $\Gamma$ is a classical Lie group distinct from SO(4,R) then for any lattice $G$ the virtual cohomological dimension of $G$ coincides with its proper geometric dimension, i.e., the smallest dimension of a classifying space for proper actions.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 150

  • Analyse réelle


    • Lundi 3 février 2014 15:45-17:00 - Yannick Sire - LATP, Université d'Aix-Marseille

      Inegalites de Poincare non locales pour des mesures generales

      Résumé : Dans ce travail avec C. Mouhot (Cambridge) et E. Russ (Grenoble), on construit des inegalites de Poincare nonlocales (c’est-a-dire faisant intervenir des normes de type Gagliardo) a poid dans des contextes assez generaux. On generalise des resultats de Wu et Chafai a des mesures generales qui supportent des inegalites de Poincare standards. Les techniques utilisees sont inspirees de l’analyse harmonique.

      Lieu : Bâtiment 1R1, Salle 106

      [Séminaire]


    • Lundi 17 mars 2014 15:45-17:00 - Yangqin Fang - Paris-Sud

      Reifenberg Plateau problem

      Résumé : Reifenberg used Čech homology to depict the plateau problem, that is, given a boundary $B$ in $R^n$, and a subgroup of the Čech homology group $H(B ;G)$ (of dimension $d-1$) over an abelian group $G$, we want to find a set $E$ containing $B$ such that $L$ is contained in the kernel of homomorphism from $H(B ;G)$ to $ H(E ;G)$ induced by the inclusion map from $B$ to $E$, and the Hausdorff measure in dimension $d$ of $(E\setminus B)$ is minimal under these constraints. Reifenberg proved that when $B$ is a compact $d-1$-dimensional set and $G$ is a compact abelian group, then there exist such minimal compact sets. We will generalize this to any compact set $B$, and any abelian $G$.

      Lieu : Salle Picard (1R2, salle 129)

      [Séminaire]


    • Lundi 31 mars 2014 16:30-17:30 - Françoise Lust-Picard

      Transformée de Riesz sur l^p(Z^n), 1<p<infini, avec constantes indépendantes de la dimension n

      Lieu : Salle Cavailès (1R2, salle 132)

      [Séminaire]


    • Lundi 19 mai 2014 15:45-17:00 - Isabelle Chalendar - Université Lyon 1

      "Plongements entre espaces de James et applications"

      Résumé : Une application linéaire et continue entre deux espaces de Banach $X$ et $Y$ est dite finiment strictement singulière si pour tout $\epsilon >0$, il existe un entier $N$ tel que dans tout sous-espace $E$ de $X$ de dimension au moins $N$, il existe un vecteur unitaire $x$ vérifiant $\|Tx\|<\epsilon$. Ceci généralise la notion d’opérateur compact.
      Pour $1\leq p<\infty$, l’espace de James $J_p$ est l’espace des suites réelles tendant vers $0$ dont la $p$-variation (la borne supérieure des sommes des accroissements à la puissance $p$) est finie.
      Nous montrerons que lorsque $1\leq p < q < \infty$, l’injection canonique entre les espaces de James $J_p$ et $J_q$ est finiment strictement singulière, comme l’injection canonique entre $\ell^p$ et $\ell^q$ (Milman 1970). Ceci a pour conséquence l’existence d’applications linéaires et continues finiment strictement singulières sans sous-espace invariant non trivial.

      Lieu : Salle Cavaillès (1R2, salle 132)

      [Séminaire]


    • Lundi 2 juin 2014 15:45-17:00 - Yumeng Ou - Brown University, Providence, Rhode Island (USA)

      T(1) and T(b) theorems on product spaces

      Résumé : David and Journé proved the classical T(1) theorem, which says that a singular integral operator T with a standard kernel is bounded if and only if it has the so-called weak boundedness property and both T, T* map the constant function 1 into BMO. Compared with the one-parameter theory, the development of multi-parameter T(1) and T(b) type theorems is still far from satisfactory.
      In this talk, I will introduce several known results about multi-parameter T(1) theorems and a T(b) theorem of mine.

      Lieu : Bâtiment 1R1, Salle 106

      Notes de dernières minutes : Date modifiée !

      [Séminaire]


    • Lundi 29 septembre 2014 16:00-17:00 - Yanqi QIU - Université d'Aix Marseille

      Décomposition ergodique des mesures invariantes sur les matrices hermitiennes de taille infinie

      Résumé : Dans cet exposé, je vais parler de la décomposition ergodique de certaines mesures invariantes sur H l’espace des matrices hermitiennes de taille infinie. Cette décomposition est décrite par les comportements asymptotiques des spectres de matrices aléatoires correspondantes de grande taille et ces derniers comportements asymptotiques sont obtenu à l’aide des propriétés asymptotiques des OPUC (polynômes orthogonaux sur le cercle unité) associés aux poids de type Jacobi sur le cercle unité T. A la fin d’exposé, je vais aborder la résolution d’un problème de Borodin-Olshanski.

      Lieu : Salle 106, Bâtiment 1R1

      [Séminaire]


    • Lundi 6 octobre 2014 16:00-17:00 - Hervé Queffélec - Université Lille 1

      Mesures, capacités et opérateurs de composition

      Résumé : Soit $H$ un espace de Hilbert de fonctions analytiques sur le disque unité $\bf D$
      et $\varphi$ : $\bf D \rightarrow \bf D$ une application holomorphe. L’opérateur de composition de symbole $\varphi$ est défini par $C_\varphi (f)= f \circ \varphi$.
      Cet opérateur est borné sur $H$ dans les bons cas, et on s’intéresse alors à sa compacité, voire mieux : son appartenance à une classe de Schatten ou la vitesse à laquelle il s’approche par des opérateurs de rang fini. Quand on se lance dans cette étude, on s’aperçoit que certains objets plus ou moins géométriques jouent un rôle essentiel :
      1. La mesure $m_\varphi$, image par $\varphi$ de la mesure de Haar du cercle, et son caractère "mesure de Carleson".
      2. L’image $\varphi(\bf D)$ et sa taille dans $\bf D$, amenant de façon inattendue (?) à des questions de capacité de Green.
      3. La courbe image par $\varphi$ du cercle unité et son temps de séjour au bord du disque, amenant de façon inattendue (?) à des questions de capacité logarithmique.
      On discutera de ces questions, et de quelques résultats connexes récents obtenus en collaboration avec P. Lefèvre, D. Li, L. Rodriguez-Piazza.

      Lieu : Salle 106, Bâtiment 1R1

      [Séminaire]


    • Lundi 3 novembre 2014 19:00-23:10 - Gergely Ambrus - Toulouse

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : Let v_1,…,v_n be unit vectors in a real or complex Hilbert space. To
      an arbitrary unit vector u, we assign its coefficient sequence,
      defined by
      C(u) = (1/(v_1, u), …, 1/(v_n, u)).
      Question : for a fixed p, what is the best upper bound c(p), so that
      for any vector system (v_1,…,v_n), there exists a unit vector u with
      ||C(u)||_p <= c(p) ? In other words, we would like to find u so that
      the the scalar products (v_i,u) are "large".
      The p=\infty case is the classical plank problem, which dates back to
      the 1950’s ; the two other most interesting cases are p=0 and p=2. The
      question is connected to many areas : potential theory, homogeneous
      polynomials, multi-dimensional Gaussian variables, permanent
      inequalities, and so on. I will give a brief survey of the topic and
      prove several estimates.

      Lieu : 106 1R1

      [Séminaire]


    • Lundi 17 novembre 2014 16:00-17:00 - Valentin SAMOYEAU - Nantes

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : "Estimations de dispersion via le semi-groupe de la chaleur.
      Les inégalités de Strichartz sont des outils puissants pour étudier des
      équations du type Schrödinger. On les obtient à partir d’estimation de
      dispersion L^1-L^\infty.
      L’objectif de cet exposé est de présenter une approche unifiée pour
      démontrer de telles inégalités dans un cadre général. On considère ainsi
      un espace métrique muni d’une mesure doublante et un opérateur
      auto-adjoint engendrant un semi-groupe avec de bonnes propriétés. L’idée
      est de substituer l’estimation L^1-L^\infty usuelle à une estimation
      H^1-BMO mieux adaptée au problème, et de tirer profit du lien entre la
      dispersion pour l’équation des ondes et pour l’équation de Schrödinger."

      Lieu : 1R1 106

      [Séminaire]


    • Lundi 24 novembre 2014 16:00-17:00 - Xiangyu Liang - Lyon 1, institut Camille Jordan

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : Problème de Plateau, ensembles minimaux, et classification de singularités
      Un ensemble minimal est un ensemble fermé (dans un espace euclidien) dont la mesure ne peut être diminuée par aucune déformation lipschitzienne à support compact. Cette notion a été inventée par Almgren pour donner un modèle raisonnable pour le problème de Plateau, dont le but est de comprendre le comportement des objets physiques qui admettent certains propriétés de minimmalité, tels que les films de savon. Nous allons introduire quelques définitions de base, des exemples et des faits sur les cônes et ensembles minimaux, ainsi que des résultats et des problèmes ouverts.

      Lieu : 1R1 106

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  • Les Cafés de l IMT


    • Jeudi 5 novembre 2015 13:15-14:00 - Etienne Fieux - IMT

      Le jeu de Saint Petersbourg

      Résumé : Dans une lettre datée du 20 février 1714, Nicolas Bernoulli écrit à Montmort, non sans malice : « Il est bien vrai comme vous dites que mes deux derniers problèmes ne posent pas de difficultés, néanmoins vous auriez bien fait d’en trouver la solution, car cela vous aurait donné l’occasion de faire une remarque curieuse« . Mais il faudra qu’il se tourne vers Cramer et vers son cousin, Daniel, pour tenter de résoudre les difficultés posées par le jeu de Saint Petersbourg, souvent appelé paradoxe de Saint Petersbourg. La « solution » de son cousin ne le satisfera pas même si celle-ci fera date dans l’histoire de la mathématisation des affaires qu’on appelait alors morales. Depuis, la littérature sur ce sujet ne s’est pas tarie, preuve que cette mathématisation ne cesse de se développer mais également que le problème n’est pas résolu pour tout le monde ; on ne s’aventure pas beaucoup en imaginant qu’il ne le serait toujours pas pour Nicolas Bernoulli.
      Nous rappellerons le jeu et reviendrons surtout aux diverses « solutions » formulées au XVIIIème siècle dont celles proposées par Buffon dans son Essai d’arithmétique morale. L’enjeu n’est rien moins que la conciliation de la raison et du bon sens (avec, en filigrane, la question de l’aide apportée par les mathématiques dans cette tentative de conciliation).

      Lieu : Bibliothèque de Mathématiques (1R2)

      [Séminaire]


    • Jeudi 17 décembre 2015 13:15-14:00 - Jean-Claude Yakoubsohn - IMT

      Qubit or not - Histoires de Bra et de Ket

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz (1R3)

      [Séminaire]


    • Jeudi 12 mai 2016 13:15-14:00 - Marcello Bernadara - IMT

      Infini, art, mathématiques. Ou bien, qu’est-ce que ce truc dans le métro ?

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, bâtiment 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 16 juin 2016 13:15-14:15 - Joël Collado - Météo France

      Les difficultés de la prévision météorologique

      Lieu : Amphithéâtre Stieltjes, bât. 1A, UPS

      [Séminaire]


    • Jeudi 10 novembre 2016 13:15-14:00 - Pascal Noble - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Tsunamis, Vagues Scélérates, Mascaret : une déferlante de maths

      Résumé : Les tsunamis, les vagues scélérates, les mascarets sont autant de manifestations de la propagation d’une onde à la surface d’un fluide. Les premières équations mathématiques pour les vagues ont plus de trois siècles et certains mathématiciens français ont joué un rôle prépondérant dans leur écriture : Navier, Boussinesq, Barré de Saint Venant. De par leur nature ondulatoire, les vagues partagent de grandes similarités avec phénomènes ondulatoires : ondes sonores, rayonnements électromagnétiques,…Dans cet exposé, je présenterai quelques exemples d’ondes dans les fluides et comment on peut les modéliser mathématiquement.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, bâtiment 1R3

      [Séminaire]


    • Vendredi 9 décembre 2016 13:15-14:00 - Mathias Deleau - University of Southampton

      Influence du son sur le comportement des poissons : au confluent entre biologie, physique et mathématiques

      Résumé : Dans cet exposé, nous présenterons une étude de l’influence du son dans le comportement des poissons. Après quelques éléments de contexte concernant la physique du son et la biologie des poissons, nous verrons quels outils statistiques sont à déployer pour analyser des données recueillies durant des expériences de comportement menées en bassin.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, bâtiment 1R3

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 mars 2017 13:15-14:00 - Jean-Baptiste Hiriart-Urruty - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Les mathématiciens dans le patrimoine régional

      Résumé : Deux nouvelles régions viennent d’être reconfigurées, dénommées Occitanie-Pyrénées-Méditerranée et Nouvelle-Aquitaine, une sorte de "grand Sud-Ouest" au regard de la France. Les noms de mathématiciens issus de ces régions sont-ils encore présents lorsqu’on évoque les patrimoines (culturels, scientifiques, historiques, etc.) ? Apparaissent-ils quand il s’agit de donner des noms à de nouveaux collèges, lycées, ou autres établissements publics ? Les villages ou villes où ils sont nés les revendiquent-ils comme "personnalités liées à la commune" ?
      Nous considérons ces questions en parcourant la liste des mathématiciens (ou assimilés), nés dans un des villages ou villes des deux régions citées au-dessus. Les réponses aux questions posées sont variables, suivant les endroits, suivant la culture locale, suivant l’intérêt des décideurs locaux (parfois des collègues),…

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, bâtiment 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 4 mai 2017 13:15-14:00 - Philippe Besse - IMT

      Loyauté des Décisions Algorithmiques

      Résumé : [Séance intégrée au débat public sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l’Intelligence Artificielle porté par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés.]
      La croissance des moyens de calculs numériques alliée à celle des masses de données impactent les modes de construction de la connaissance scientifique. Cette évolution soulève des questions éthiques spécifiques. Il n’est pas possible d’en aborder tous les volets dont certains, largement débattus par ailleurs, ne sont qu’évoqués.
      - Dimension juridique : propriété, confidentialité, ouverture des données et datafication du quotidien ; vers la fin du consentement libre et éclairé ?
      - Dimension économique : entraves à la concurrence et biais discriminatoires des algorithmes de prix ; quel contrôle ?
      - Dimension historique et / ou épistémologique : mise en cause de l’approche hypothético-déductive, et bannissement de la "p-valeur", c’est-à-dire de l’inférence statistique élémentaire ; comment garantir, sous pression de publication, la reproductibilité de la recherche ?
      L’accent est mis sur ce que les textes juridiques (loi pour une République Numérique, Règlement Européen), nomment "décisions algorithmiques", plus spécifiquement celles conséquences d’une prévision estimée par une procédure d’apprentissage statistique ou machine. L’objectif est de mettre en évidence comment les caractéristiques techniques et propriétés de ces procédures sont compatibles, ou non, avec la loi et interrogent l’éthique de leurs utilisateurs.
      - Qualité de prévision et justesse d’une décision ; comment en expliquer les limites ?
      - Interprétabilité et responsabilité, comment rendre compte d’une décision ?
      - Biais potentiels, comment se prémunir d’un caractère discriminatoire ?
      Des exemples issus de différents domaines (Santé, juridique, commerce) illustrent ces questions dont les réponses impactent en retour l’adhésion, ou non, du publique (contribuable) à l’ouverture des bases de données et plus largement à une politique de recherche scientifique.

      Lieu : Amphithéâtre Schwartz - Bât. 1R3

      [Séminaire]


    • Lundi 26 juin 2017 13:15-14:00 - Myriam Badawi & Gilles Tissot - LISBP (INSA) & IMT

      Causalité en dynamique des populations the good, the bad and the ugly

      Résumé : Dans cet exposé, il sera question de corrélation, de causalité (de Granger), de modèle de Lotka-Volterra… et les orateurs répondront au problème ouvert suivant : "Quelle est l’influence des lièvres sur le soleil ?".

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 octobre 2017 13:15-14:00 - Francis Filbet - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Observer, bouger, esquiver

      Résumé : Dans la nature, les déplacements d’un grand nombre d’espèces s’effectuent sans une seule collision. Comme ces oiseaux qui volent en groupe de plusieurs centaines d’individus ou comme les bancs de poissons. Comprendre cette capacité permet de développer des systèmes de navigation complètement autonomes. Ils pourraient permettre de densifier la circulation en limitant le risque d’accident. Dans cet exposé, on mettra au point une équation mathématique simple permettant de modéliser l’évitement entre deux individus. Puis à l’aide de simulations numériques, on observera les effets sur le comportement macroscopique d’une population.

      Lieu : Salle de séminaire, 1er étage, 1R3

      [Séminaire]

0 | 10 | 20

  • Séminaire Analyse-EDP de l UT1


    • Vendredi 25 mars 2016 11:15-12:15 - Peter TAKAC - (Uni ROSTOCK, All

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Lieu : manufacture des Tabacs salle MC101

      [Séminaire]


    • Vendredi 29 septembre 2017 11:00-12:00 - Peter TAKAC - Univ. Rostock, Allemagne

      A p(x)-Laplacian Extension of the Díaz-Saa Inequality and Some Applications

      Résumé : A p(x)-Laplacian Extension of the Díaz-Saa Inequality and Some Applications
      (Travail avec J. Giacomoni (Pau) a Proc. Royal Soc. Edinburgh.)
      Abstract
      The main result of this work is a new extension of the well-known inequality by Díaz and Saa which,
      in our case, involves an anisotropic operator, such as the p(x)-Laplacian, ∆_p(x) u ≡ div(|∇u|^p(x)−2} ∇u).
      Our present extension of this inequality enables us to establish several new results
      on the uniqueness of solutions and comparison principles for some anisotropic quasilinear elliptic equations.
      Our proofs take advantage of certain convexity properties of the energy functional
      associated with the p(x)-Laplacian.

      Lieu : Manufacture des Tabacs salle MC101 - 2& Allées de Brienne

      [Séminaire]


    • Vendredi 13 octobre 2017 11:15-12:15 - Ian SCHINDLER - IMT/Ceremath

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Résumé : Sur la concentration compacité (en collaboration avec P.Begout et C.Tintarev)

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 novembre 2017 11:15-12:30 - Jean-Baptiste LATRE - IMT et CERFACS

      Séminaire Analyse-EDP

      Résumé : A Comparative study between algebraic structures for a goal-oriented efficiency in Scientific Computing.
      Scientific modelling for industrial prospects relies on revealing the organisation of data coming from physical measurements.
      There often exist several different mathematical structures which enable to describe a same problem.
      But these structures may provide computations with diverging numerical properties, e.g. quaternions vs matrices to describe successive rotations. How to guide the user who has to choose from a wide range of possible computing frames ?
      In this talk we consider many frames which are popular in weakly interacting group of scientists.
      We propose a comparison of their efficiency to handle the characteristics of the computation (behaviour of structures near singularities, accuracy, complexity, nonlinearities, speed, memory size,… ).
      These ideas are exemplified in physical applications.

      Lieu : Manufacture des Tabacs bat C 1er étage salle MC101 - 21 Allees de Brienne

      [Séminaire]


    • Vendredi 8 décembre 2017 11:00-12:30 - J.Fleckinger - IMT/Ceremath

      On groundstate positivity and negativity

      Résumé : Groundstate positivity and negativity for solution to Schrodinger equation on unbounded domains in particular domains of cylinder type.

      Lieu : Manufacture des Tabacs bat C 1er étage salle MC101 - 21 allees de Brienne (Metro Compans puis bus N.1 ou Bd Mal Leclerc :, traverser le canal, c’est la !!!

      [Séminaire]


    • Vendredi 12 janvier 11:00-12:30 - Jean-Pierre GOSSEZ - ULB Bruxelles

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Lieu : Manufacture des Tabacs - 21 allees de Brienne TOULOUSE

      [Séminaire]


    • Vendredi 9 février 11:00-12:30 - Peter TAKAC - Univ. Rostock

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Lieu : Manufacture des Tabacs - 21 Allees de Brienne TOULOUSE

      Notes de dernières minutes : Semilinear Equations of Fisher type

      [Séminaire]


    • Vendredi 16 mars 11:00-12:30 - Jacques GIACOMONI - Univ. Pau et Pays de l'Adour

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      [Séminaire]


    • Vendredi 4 mai 11:00-11:30 - Mohamed Ali JENDOUBI - Univ. Bizerte et IPEST Tunis

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Lieu : Manufacture des Tabacs - 21 Allées de Brienne TOULOUSE

      Notes de dernières minutes : TBA

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 mai 11:00-12:30 - Cherif AMROUCHE - Univ. Pau et Pays de l'Adour

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Lieu : Manufacture des Tabacs - 21 Allées de Brienne TOULOUSE

      Notes de dernières minutes : TBA

      [Séminaire]

0 | 10 | 20

  • Géométrie algébrique, champs et homotopie


    • Mardi 1er octobre 2013 15:30-17:30 - Marc Reversat

      Modules de Drinfeld, géométrie rigide et correspondance de Langlands IX

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 8 octobre 2013 14:00-15:00 - Frédéric Chapoton - Université Claude Bernard Lyon 1

      Séries en arbres et nombres de Bernoulli

      Résumé : Je présenterai les séries formelles indexées par les arbres, en montrant les analogies et les différences avec les séries formelles usuelles. Plusieurs exemples intéressants de séries en arbres seront détaillés, en particulier une série dont certains coefficients sont les nombres de Bernoulli. Cette perspective amène naturellement à retrouver des q-analogues des nombres de Bernoulli introduits par Carlitz en 1948.

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 8 octobre 2013 15:30-17:30 - Marc Reversat

      Modules de Drinfeld, géométrie rigide et correspondance de Langlands X

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 15 octobre 2013 14:00-15:30 - Damian Rossler

      Autour de la conjecture Ccris

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 29 octobre 2013 14:00-15:30 - Damian Rossler

      Autour de la conjecture Ccris II

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 5 novembre 2013 14:00-15:30 - Damian Rossler

      Autour de la conjecture Ccris III

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 12 novembre 2013 14:00-15:30 - Damian Rossler

      Exposé annulé en raison de la soutenance d’HDR de E. Hallouin (à 14h00, Amphi Schwartz)

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 19 novembre 2013 14:00-15:00 - Grégory Ginot - Université Pierre et Marie Curie Paris 6

      TBA

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 19 novembre 2013 16:00-17:00 - Damian Rossler

      Autour de la conjecture Ccris IV

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 26 novembre 2013 14:00-15:00 - Alexandre Quesnay

      Un relèvement d’une structure d’algèbre de Batalin-Vilkovisky sur la double construction cobar

      Résumé : Soit X un ensemble simplicial. H.-J. Baues à construit un coproduit explicite sur la construction cobar.
      Ce coproduit a deux propriétés bien connues :
      1- la double construction cobar de X qui en résulte est un modèle pour l’espace des lacets pointés doubles sur |X| ;
      2- il correspond à une structure de E2-cogèbre sur le complexe de chaînes de X.
      En étudiant cette structure de E2-cogèbre, nous établissons un critère à l’obtention d’une structure de BV-algèbre homotopique (à la Gerstenhaber-Voronov) sur la double construction cobar de X.
      Nous discuterons du cas où X est une suspension itérée.

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190

  • Séminaire de l équipe MIP


    • Mardi 9 avril 2013 09:45-10:45 - Denis Bonheure - Université Libre de Bruxelles

      L’électromagnétisme de Born-Infeld

      Résumé : Dans cet exposé, je discuterai les liens qui relient les opérateurs de courbure moyenne dans l’espace euclidien et dans l’espace de Lorentz-Minkowski à la théorie non linéaire de l’electromagnétisme formulée par Born et Infeld en 1934. Je présenterai quelques questions ouvertes motivées par cette théorie et certaines avancées récentes ainsi que des résultats plus "académiques" relatifs aux opérateurs de courbure.

      Lieu : Salle de séminaires 1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 9 avril 2013 11:00-12:00 - Sergey Gavrilyuk - Université Aix-Marseille III

      Non-classical description of the classical hydraulic jump

      Résumé : The classical hydraulic jump is a natural phenomenon appearing in open fluid
      flows and characterizing by an abrupt transition from a supercritical flow
      to a subcritical one. Defining the Froude number as $F=U/\sqrtgh$, where $U$ is the flow velocity,
      $h$ is the water depth, and $g$ is the gravity
      acceleration, one can express the supercritical-subcritical transition in
      terms of the Froude number as $F_1>1$ and $F_2<1$. Here the subscripts
      respectively.
      The classical shallow water model (Saint-Venant model) fails to explain this phenomenon. It is not able to predict the principal characteristics of the hydraulic jump : the form, the length and even the sequent depth ratio. This is a reason why hydraulicians "have long ago come to regard the various phenomena of rapidly varied flow as a number of
      isolated cases each requiring its own specific empirical treatment" (Chow 1959).
      The aim of this work is to propose a mathematical model able to calculate
      gradually varied flows and, at the same time, some rapidly varied flows such
      as hydraulic jumps.
      The hydraulic jump features depend on the upstream Froude
      number (see, for example, Binnie & Orkney 1954, Chow 1959).
      When the Froude number $F_1$ is smaller than about 1.26, the hydraulic jump is undular,
      i.e. the free surface is oscillating in the downstream part. The analytical and numerical study of unsteady undular
      bores was recently performed by El et al. (2006, 2010) and
      Lemetayer et al. (2010). They used the Green-Naghdi to study this phenomena. For the Froude number larger
      about 1.75 the wholly turbulent jump is formed with a monotonic structure of
      the free surface.
      We derive a conservative hyperbolic two-parameters model of shear shallow water flows
      to study the classical turbulent hydraulic jump (Richard, Gavrilyuk, 2012). The parameters
      of the model, which are the wall enstrophy and the roller dissipation
      coefficient, are determined from measurements of the roller length and the deviation from
      the Bélanger equation of the sequent depth ratio.
      Stationary solutions to the model describe with a good accuracy the free
      surface profile of the hydraulic jump. The model is also capable to predict
      the oscillations of the jump toe. We show that if the upstream Froude number
      is larger than about 1.5, the jump toe oscillates with a particular
      frequency, while for a Froude number smaller than 1.5 the solution becomes
      stationary. In particular, we show that for a given flow discharge, the
      oscillation frequency is a decreasing function of the Froude number.
      1. Binnie, A. M. & Orkney, J.C. 1955
      Experiments on the flow of water from a reservoir through an open horizontal
      channel. II. The formation of hydraulic jumps. Proc. Royal Soc.
      London, Series A
      230, 237—246.
      2. Chow, V. T. 1959 Open Channel
      Hydraulics.
      McGraw Hill.
      3. El, G. A., Grimshaw, R. H. J. & Smyth, N. F.
      2006, Unsteady undular bores in fully non-linear shallow-water theory,
      Physics of Fluids, 18, 027104.
      4. El, G. A., Grimshaw, R. H. J. & Smyth, N. F.
      2008 Asymptotic description of solitary wave trains in fully nonlinear
      shallow-water theory , Physica D, 237, 2423-2435.
      5. Le Métayer, O., Gavrilyuk, S. &
      Hank, S. 2010 A numerical scheme for the Green-Naghdi model, J. Comp. Physics 229, 2034—2045.
      6. Richard, G. L. &
      Gavrilyuk, S. L. 2012 A new model of roll waves : comparison with Brock’s
      experiments, J. Fluid Mech. 698, 374—405.
      7. Richard, G. L. &
      Gavrilyuk, S. L. 2013 The Classical Hydraulic Jump
      in a Model of Shear Shallow Water Flows, J. Fluid Mech. (submitted).

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Lundi 29 avril 2013 14:00-15:00 - Young-Pil Choi - Imperial College London

      Interactions between flocking particles and fluid

      Résumé : Resume

      Lieu : Salle de séminaires 1R3

      Notes de dernières minutes : SALLE ET HORAIRES INHABITUELS

      [Séminaire]


    • Mardi 4 juin 2013 09:45-10:45 - Chloé Gerin - Orsay

      Modélisation et étude histologique de gliomes diffus de bas grade

      Résumé : Les gliomes diffus de bas grade (GBG) sont des tumeurs cérébrales primaires. Après une phase de croissance lente, ils évoluent en gliomes de haut grade, entrainant une issue fatale. Ce sont des tumeurs très diffuses donc difficiles à traiter. Une meilleure connaissance de ces tumeurs pourrait permettre de les guérir ou, à défaut, d’optimiser les traitements.
      Nous avons étudié la croissance des GBG grâce à un modèle mathématique simple, ce qui nous a amené à spéculer (i) qu’ils surviennent à l’adolescence, (ii) que l’âge de la tumeur au moment du diagnostic peut être calculé facilement et (iii) que la vitesse de croissance est un facteur pronostique important. Cette dernière prédiction concorde avec les observations cliniques.
      Pour vérifier ce modèle spatial, nous avons caractérisé quantitativement des tissus de biopsies étagées de GBG humains, en particulier la présence d’œdème. L’analyse de ces données microscopiques étaie l’idée que l’œdème est à l’origine de l’anomalie de signal IRM en séquence T2.
      Pour prendre en compte ce résultat nouveau, nous avons incorporé l’œdème au modèle initial comme conséquence de la présence de cellules tumorales. Ce modèle permet d’expliquer la longue décroissance du rayon tumoral pendant des dizaines de mois après la radiothérapie : les cellules tumorales désormais moins nombreuses, le drainage de l’œdème devient prédominant. Ce modèle, qui ne comprend que trois paramètres libres, a été validé grâce à des données cliniques sur une vingtaine de patients.

      Lieu : Salle de séminaires 1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 4 juin 2013 11:00-12:00 -

      Créneau Libre

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 11 juin 2013 11:00-12:00 - Franz Chouly

      Une méthode de Nitsche pour les problèmes de contact et de frottement.

      Résumé : Nous présenterons une extension de la méthode de Nitsche pour le traitement des conditions de contact et de frottement de Tresca en élasticité linéaire. L’idée est de formuler ces conditions de manière faible, via une pénalisation, mais qui reste consistante avec le problème de départ (contrairement à la méthode de pénalité "classique"). Par rapport aux techniques répandues basées sur des multiplicateurs de Lagrange, aucune inconnue supplémentaire n’est introduite, et il n’y a donc pas non plus de condition de compatibilité de type inf-sup discrète entre inconnues primales et duales. Cette méthode de Nitsche avait été introduite originellement dans les années 1970 pour traiter des conditions aux limites de Dirichlet non-homogènes.
      Nous montrerons que, moyennant les bonnes conditions sur les paramètres de la méthode, le problème de contact discrétisé avec Nitsche admet une unique solution. Nous établirons ensuite la convergence optimale de la méthode, en 2D et 3D, et pour des éléments finis linéaires et quadratiques. Contrairement aux autres approches de discrétisation, aucune hypothèse technique supplémentaire sur le comportement de la solution dans la zone de contact n’est nécessaire ici pour établir cette convergence optimale.
      Nous illustrerons ces propriétés par des expériences numériques en 2D et 3D sous GETFEM++. Nous montrerons par ailleurs le comportement des méthodes de Newton généralisées lorsqu’elles sont appliquées à la résolution de ces problèmes. En particulier, nous montrerons que certaines variantes "non-symétriques" de la méthode s’avèrent plus robustes et/ou attractives du point de vue numérique. Finalement, nous présenterons en guise de perspective quelques premiers résultats sur l’adaptation de la méthode au cadre du contact dynamique.
      Ce travail a été réalisé conjointement avec Patrick Hild (Institut de Mathématiques de Toulouse) et Yves Renard (Institut Camille Jordan).

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 18 juin 2013 11:00-12:00 - David Krejcirik - Prague

      The Brownian traveller on manifolds

      Résumé : We study the influence of the intrinsic curvature on the large time behaviour of the heat equation in a tubular neighbourhood of an unbounded geodesic in a two-dimensional Riemannian manifold.
      Since we consider killing boundary conditions, there is always an exponential-type decay for the heat semigroup.
      We show that this exponential-type decay is slower for positively curved manifolds comparing to the flat case. As the main result, we establish a sharp extra polynomial-type decay for the heat semigroup on negatively curved manifolds comparing to the flat case.
      The proof employs the existence of Hardy-type inequalities for the Dirichlet Laplacian in the tubular neighbourhoods on negatively curved manifolds and the method of self-similar variables and weighted Sobolev spaces for the heat equation.
      This is a joint work with Martin Kolb.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 25 juin 2013 09:45-10:45 - Jian-Guo Liu - Duke Univ.

      Phase transitions, hysteresis, and hyperbolicity for self-organized alignment dynamics

      Résumé : In this talk, we will present some rigorous descriptions of phase
      transitions for kinetic models of self-propelled particles interacting
      through alignment.
      These models exhibit a competition between alignment and noise.
      Both the alignment frequency and noise intensity depend on a measure of the
      local alignment.
      We show that, in the spatially homogeneous case, the phase transition
      features (number and nature of equilibria, stability, convergence rate,
      phase diagram, hysteresis) are totally encoded in how the ratio between the
      alignment and noise intensities depend on the local alignment.
      In the spatially inhomogeneous case, we derive the macroscopic models
      associated to the stable equilibria and classify their hyperbolicity
      according to the same function.
      This is a joint work with Pierre Degond and Amic Frouvelle.

      [Séminaire]


    • Mardi 25 juin 2013 11:00-12:00 - Thierry Daudé - Université de Cergy-Pontoise

      Un problème de diffusion inverse à énergie fixée dans des espaces-temps de type trous noirs.

      Résumé : Dans cet exposé, on s’intéressera à un problème de diffusion inverse en relativité générale consistant à retrouver la métrique de l’espace-temps par l’observation d’ondes aux "infinis". Dans un premier temps, on décrira la géométrie d’une classe de solutions exactes des équations d’Einstein, à symétrie cylindrique, électriquement chargées et avec constante cosmologique strictement positive, appelées trous noirs de Kerr-Newmann-De-Sitter. On étudiera ensuite la théorie de la diffusion directe pour des champs de Dirac sans masse se propageant dans ces espaces-temps et on définira en particulier la matrice de diffusion S(k), objet qui encode les propriétés de diffusion des champs de Dirac d’énergie k dans les régions asymptotiques de l’espace-temps. Enfin, on montrera que la connaissance de la matrice de diffusion à énergie fixée détermine "uniquement" la métrique du trou noir. Pour montrer ce résultat, on se sert des symétries du problème pour décomposer la matrice de diffusion S(k) en une infinité de matrices de diffusion partielles S(k,l) ou l représente le moment angulaire. L’idée principale de ce travail est alors de complexifier le moment angulaire l et d’étudier - et utiliser - les bonnes propriétés analytiques de la matrice de diffusion S(k,z) lorsque z appartient à C.

      Lieu : Salle 106 - bât. 1R1

      [Séminaire]


    • Mercredi 26 juin 2013 14:00-15:00 - F. Coquel - CMAP-Ecole Polytechnique

      Traitement des phases évanescentes dans le modèle diphasique de Baer-Nunziato par dissipation d’entropie

      Résumé : We deal with Baer-Nunziato like systems for modeling mixtures of two compressible flows. The main emphasis is put on the vanishing phase regime : namely the statistical volume fraction of a phase, an unknown of the PDE model, gets asymptotically close to zero and ultimately reaches the boundary of the phase space. In this limit, general mathematical existence results are known to fail. Then and provided that the solution can be continued boundedly, the concern is to numerically determine pure phasic quantities from the statistically averaged unknowns that govern the vanishing phase.
      The key observation is that entropy dissipation may play a role in handling the reported singular limit both mathematically and numerically speak- ing. Indeed in such a limit, the first order PDEs exhibit resonance and it can be proved that underlying additional entropy laws may not be preserved already in the case of a fraction wave with linear degeneracy (in the strong hyperbolic zone). This striking property leads us to adopt the so-called framework of kinetic relations known in other fluid flow contexts : we propose to define relevant (relative) mass flux closure laws across the fraction wave that in the one hand are entropy dissipative while in the second hand, they define Riemann solutions that keep bounded values within/along the phase space as one the volume fraction goes to zero in the initial data. To make the derivation tractable in the large, the proposed strategy is investigated when approximating solutions of the original PDEs by those of a suitable Suliciu’s relaxation procedure. For prescribed relevant kinetic relations, existence and uniqueness results of self-similar solutions are obtained in this framework. The relaxation procedure provides in turn a natural approximate Riemann solver (of HLLC type with a full number of waves) for the original Baer-Nunziato equations. Its robustness and accuracy are fairly grounded on several 1D and 2D test cases involving phase vanishing.
      This is a series of works with Jean-Marc Hérard (EDF), Khaled Saleh 1 (Univ. Paris 6) and Nicolas Seguin (Univ. Paris 6).

      Lieu : Salle 106

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 200

  • Séminaire de Probabilités


    • Mardi 14 mai 2013 - Paul-Marie Samson - Univ. Paris-Est Marne-la-Vallée

      Inégalités fonctionnelles sur les graphes, issues de propriétés de convexité de l’entropie.

      Résumé : La notion de courbure de Ricci minorée sur les variétés Riemaniennes (X ; d) a été caractérisée par Lott-Sturm et Villani comme propriété de convexité de l’entropie le long des géodésiques de l’espace de Wasserstein (P(X) ;W_2). Lorsque X représente l’ensemble des sommets d’un graphe, et d la distance de graphe, nous définissons une notion de chemin sur l’ensemble
      des probabilités P(X), puis une propriété de convexité de l’entropie le long de ces
      chemins. Comme pour les espaces géodésiques à courbure strictement positive, cette propriété de convexité redonne des inégalités de type log-Sobolev, ou des inégalités de
      transport sur le graphe. Nous illustrerons ce résultat sur le graphe complet et sur
      l’hypercube.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mai 2013 - Rémi Rhodes - Univ. Paris-Dauphine

      Gravité quantique de Liouville 2d.

      Résumé : De nombreux physiciens, notamment David, Knizhnik, Polyakov et Zamolodchikov, ont introduit un modèle de gravité quantique dit de Liouville qui peut être vu comme une surface riemannienne aléatoire dont le tenseur métrique est donné par l’exponentielle du champ libre gaussien. Plus précisément, le programme de Polyakov était de construire un mouvement brownien correspondant à cette métrique ainsi que les outils stochastiques qui lui sont associés.
      Le but de cet exposé sera d’introduire le modèle et de rappeler comment la théorie du chaos introduite en 1985 par J.-P. Kahane permet de construire la forme volume de la gravité quantique. Cette théorie donne sens à des mesures aléatoires qui ont formellement l’exponentielle du champ libre comme densité par rapport à la mesure de Lebesgue, généralisant (dans le cadre lognormal) des modèles discrets comme les cascades multiplicatives de Mandelbrot ou les marches aléatoires branchantes. Ensuite, j’expliquerai comment l’on peut construire un mouvement brownien associé à la métrique de Liouville et en déduire l’existence des outils stochastiques associés tels qu’un semigroupe, une forme de Dirichlet, un opérateur de Laplace-Beltrami, une fonction de Green ou un noyau de la chaleur.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 28 mai 2013 - Kilian Raschel - Univ. Tours

      Marches aléatoires dans un quart de plan, fonctions harmoniques et représentations conformes.

      Résumé : Dans cet exposé nous présenterons une nouvelle approche pour trouver les fonctions harmoniques positives de marches aléatoires dans un quart de plan. Lorsque le drift de la marche aléatoire est nul, nous démontrons qu’il y a une unique fonction harmonique. De plus, dans le cas d’un drift non nul, nous retrouvons de nombreux résultats récents sur les fonctions harmoniques (en particulier, leur nombre et leur expression explicite). Les deux ingrédients-clé de notre approche sont une équation fonctionnelle vérifiée par toute fonction harmonique, et, de façon surprenante, une certaine transformation conforme (introduite dans les années 90 par Fayolle, Iasnogorodski et Malyshev). Nous verrons enfin quelques extensions de cette approche (concernant notamment les fonctions t-harmoniques).

      Lieu : Salle 106 (Bât. 1R1)

      [Séminaire]


    • Mardi 4 juin 2013 - Yutao Ma - Beijing Normal University

      Spectral gap, isoperimetry and concentration on trees.

      Résumé : We consider the nearest-neighbor model on the tree T with generator L. We obtain a
      two-sided estimate of the spectral gap by factor 2. We also identify explicitly the Lipschitzian norm of the solution of the Poisson equation - LG = g in terms of various norms of g. This leads to
      the identification of the best constant in the generalized Cheeger isoperimetric inequality on the tree, and to transportation-information inequalities.

      Lieu : Salle 106 (Bât. 1R1)

      [Séminaire]


    • Mardi 11 juin 2013 - Mylène Maïda - Univ. Paris-Sud (Orsay)

      Inégalités transport-entropie en probabilités libres.

      Résumé : Les inégalités transport-entropie, en particulier les
      inégalités T_1 et T_2 de Talagrand,
      sont bien connues en analyse et en probabilités classiques et y ont de nombreuses applications.
      Nous développerons des analogues de ces inégalités dans le cadre des probabilités libres,
      en s’appuyant essentiellement sur des outils de théorie du potentiel. Si le temps le permet, nous expliquerons aussi comment on peut en
      déduire des résultats de concentration pour certains ensembles de matrices aléatoires.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 18 juin 2013 - Patrick Cattiaux - IMT

      Semi log-concave Markov diffusions.

      Résumé : In this talk, we intend to give a comprehensive approach of functional inequalities for diffusion processes under some “curvature” assumptions. Our notion of curvature coincides with the usual curvature of Bakry and Emery in the case of a (reversible) drifted Brownian motion, but differs for more general diffusion processes. Our approach using simple coupling arguments together with classical stochastic tools, allows us to obtain new results, to recover and to extend already known results, giving in many situations explicit (though non optimal) bounds. In particular, we show new results for gradient/semigroup commutation in the log-concave case. Some new convergence to equilibrium in the granular media equation is also exhibited.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 10 septembre 2013 - Daniel Kious - IMT

      Stuck Walks : une conjecture d’Erschler, Tóth et Werner.

      Résumé : En 2010, Erschler, Tóth et Werner ont présenté, dans Stuck walks, une classe de marches aléatoires interagissantes sur Z, dans lesquelles apparaît une compétition entre répulsion à petite distance et attraction à plus grande distance. Ils ont prouvé que, pour tout entier positif L, si le paramètre $\alpha$ appartient à un certain intervalle, alors ces marches se localisent sur L+2 points avec probabilité positive. Ils ont également émis la conjecture que cela se produit avec probabilité 1. Nous démontrons partiellement cette conjecture, en prouvant que la marche, sous les mêmes hypothèses, se localise sur L+2 ou L+3 points presque sûrement. Nous prouvons également que, si $\alpha$ est plus grand que 1, alors la marche se localise p.s. sur 3 sommets.

      Lieu : Salle de séminaires - 1er étage, Bât. 1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 17 septembre 2013 10:00-12:00 - Philippe Biane - Univ. Paris-Est

      Entropie libre.

      Résumé : Je ferai un rapide survol de la définition et des propriétés de l’entropie libre puis je développerai une nouvelle approche qui permet de résoudre certains problèmes concernant cette quantité.
      C’est un travail en commun avec Y. Dabrowski.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 24 septembre 2013 - Fabienne Castell - Univ. Aix-Marseille

      Grandes déviations pour les temps locaux d’auto-intersection de marches aléatoires.

      Résumé : Les temps locaux d’auto-intersection sont des quantités qui mesurent le temps qu’une marche aléatoire passe sur des points qu’elle visite plusieurs fois. Je donnerai dans cet exposé des
      résultats de très grandes déviations des temps locaux d’auto-intersection, obtenus en utilisant les théorèmes d’isomorphisme de Dynkin-Eisenbaum. Travail en collaboration avec Clément Laurent et Clothilde Mélot.

      Lieu : Salle 106 - 1er étage, Bât. 1R1

      [Séminaire]


    • Mardi 1er octobre 2013 - Jérémie Bettinelli - IECN

      Limite d’échelle de cartes aléatoires en genre quelconque.

      Résumé : Grossièrement, une carte est le plongement d’un graphe fini dans une surface compacte sans bord (la sphère, le tore…). Lors de cet exposé,
      nous essayerons de comprendre à quoi ressemble une grande carte aléatoire. Plus précisément, nous voyons les cartes comme des espaces métriques en munissant leur ensemble de sommets de la distance de graphe. Nous verrons que, pour certaines classes particulières de cartes, il est possible d’établir des résultats de convergence de ces espaces métriques, convenablement renormalisés. Les objets limites que l’on obtient ainsi ont des propriétés métriques et topologiques remarquables que nous tâcherons de présenter. Au cours de cet exposé, nous définirons les objets considérés,
      exposerons certains résultats fondamentaux du domaine et présenterons les deux principaux outils utilisés. Le premier est dû essentiellement à
      Schaeffer et permet de coder les cartes par des objets plus simples (typiquement des arbres dont les sommets portent des étiquettes
      entières). Le second est la notion de convergence régulière introduite dans les années 30 par Whyburn et donnant une condition suffisante de
      conservation du genre d’une suite d’espaces métriques par passage à la limite.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170

  • Séminaire de Statistique


    • Mardi 26 mars 2013 09:45-10:45 - Olivier Catoni - ENS Paris

      Premier exposé : Toric grammars, a new stochastic model.

      Résumé : Formal grammars are made to represent sequences of words with recursive structures. Assigning probabilities to production rules defines a stochastic model for finite random sequences of words. We will describe our ongoing research on toric grammars, a new model aimed at the statistical estimation of syntactic structures from unlabelled sentences. Although our main goal is the automated analysis of natural languages, toric grammars define a new generic stochastic model, based on conditional independence assumptions that are far more general and exible than the Markov property. Joint work with Thomas Maing
      http://www.math.ens.fr/ catoni

      [Séminaire]


    • Mardi 26 mars 2013 11:00-12:00 - Olivier Catoni - ENS Paris

      Second exposé : The statistics of Principal Component Analysis

      Résumé : Principal component analysis is maybe the most popular way of analyzing the shape of a set of points X_1 ; … ; X_n in R^d, or more generally in any Hilbert space. When the points are drawn at random, forming an i.i.d. sample, this poses the question of the stability of the method and of its connection with the eigenvectors and eigenvalues of the expected Gram matrix E(X X^t). We will show in this presentation dimension free non asymptotic PAC-Bayes bounds for some robust modification of Principal Component Analysis, where we threshold the large deviations of < X, \theta > ^2 from its mean, with the help of some specific influence function. We will explain how this study could contribute to new modified algorithms for unsupervised spectral clustering. Joint work with Ilaria Giulimi.

      [Séminaire]


    • Mardi 2 avril 2013 11:00-12:00 - Christophe Denis - MAP5

      Méthodes statistiques pour la classification de données de maintien postural

      Résumé : Fichier PDF

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 9 avril 2013 11:00-12:00 - Laurent Condat - CNRS, GIPSA-lab

      Une nouvelle méthode d’approximation matricielle structurée de rang faible pour l’estimation d’une séquence d’impulsions de Dirac à partir de mesures bruitées

      Résumé : Dans ce travail, réalisé en collaboration avec A. Hirabayashi, je propose une nouvelle méthode pour retrouver les positions et amplitudes d’impulsions de Dirac à partir d’échantillons uniformes passe-bas bruités. Ce problème, parfois appelé déconvolution ou super-résolution, peut être vu comme consistant à dépasser les limites de Rayleigh / Shannon de résolution d’objets ponctuels proches, en utilisant l’apriori de parcimonie. Les applications de l’estimation de signaux impulsionnels parcimonieux vont de la communication ultra large bande à l’analyse de signaux biologiques, par ex. en EEG, en passant par l’imagerie astronomique. La contribution est double : l’estimation au sens du maximum de vraisemblance est d’abord reformulée comme un problème matriciel d’approximation structurée de rang faible (une classe de problèmes non convexes généralement NP-difficiles) ; surtout, un nouvel algorithme heuristique est proposé, inspiré d’un algorithme par éclatement que j’ai développé récemment pour l’optimisation convexe non lisse. L’algorithme est générique, facile à implémenter, et rapide. Hormis quand le niveau de bruit est très élevé, il converge en pratique vers l’estimateur du maximum de vraisemblance.

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 16 avril 2013 11:00-12:00 - Sylvie Viguier-Pla

      Proximité d’opérateurs unitaires

      Résumé : Les opérateurs unitaires sont un outil mathématique important de la théorie des processus stationnaires : l’opérateur de décalage est un opérateur unitaire.
      Il est bien connu qu’à un opérateur unitaire on peut associer, d’une façon biunivoque, une mesure spectrale, dont il est la transformée de Fourier.
      Nous proposons d’étudier comment la proximité entre opérateurs unitaires se traduit au niveau des mesures spectrales.

      [Séminaire]


    • Mardi 14 mai 2013 11:00-12:00 - Victor Picheny - INRA

      Processus gaussiens et échantillonnage adaptatif pour l’optimisation multi-objectif

      Résumé : L’utilisation des processus gaussiens comme émulateurs de modèles numériques coûteux à évaluer est maintenant pratique courante. La flexibilité de ces émulateurs, ainsi que leur interprétation probabiliste, en font des outils particulièrement adaptés pour l’échantillonnage adaptatif dans un but d’apprentissage, de propagation d’incertitude ou d’optimisation.
      Au cours de ce séminaire, nous nous intéresserons en particulier au problème de l’optimisation multi-critère. Nous montrerons comment l’utilisation des processus gaussiens permet de mesurer la qualité d’un front de Pareto comme un volume d’ensembles d’excursions, puis nous proposerons une stratégie d’échantillonnage basée sur le concept de réduction d’incertitude pas à pas (stepwise uncertainty reduction). Cette stratégie permet de rechercher l’ensemble des solutions Pareto-optimales quand le nombre d’appels au modèle numérique est fortement limité par le temps de calcul.
      Mots-clefs : krigeage, computer experiments, front de Pareto

      Lieu : Salle 106, 1R1

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mai 2013 11:00-12:00 - Julien Chiquet

      Sparsity with sign-coherent groups of variables via the cooperative-Lasso

      Résumé : We consider the problems of estimation and selection of parameters endowed with a known group structure, when the groups are assumed to be sign-coherent, that is, gathering either nonnegative, nonpositive or null parameters. To tackle this problem, we propose the cooperative-Lasso penalty. We derive the optimality conditions defining the cooperative-Lasso estimate for generalized linear models, and propose an efficient active set algorithm suited to high-dimensional problems. We study the asymptotic consistency of the estimator in the linear regression setup and derive its irrepresentable conditions, which are milder than the ones of the group-Lasso regarding the matching of groups with the sparsity pattern of the true parameters. We also address the problem of model selection in linear regression by deriving an approximation of the degrees of freedom of the cooperative-Lasso estimator. Simulations comparing the proposed estimator to the group and sparse group-Lasso comply with our theoretical results, showing consistent improvements in support recovery for sign-coherent groups. We finally propose two examples illustrating the wide applicability of the cooperative-Lasso : first to the processing of ordinal variables, where the penalty acts as a monotonicity prior ; second to the processing of genomic data, where the set of differentially expressed probes is enriched by incorporating all the probes of the microarray that are related to the corresponding genes.

      Lieu : Salle 106, bâtiment 1R1

      [Séminaire]


    • Mardi 4 juin 2013 11:00-12:00 - Antoine Chambaz

      Estimation robuste pour les analyses cliniques randomisées

      Résumé : Les analyses cliniques randomisées figurent au rang des
      méthodes les plus fiables pour l’obtention d’informations causales. Nous
      présenterons la construction et l’étude asymptotique d’un schéma
      original d’analyse clinique randomisée adaptative dont la randomisation
      permet la prise en compte de covariables. L’analyse se fait sous l’angle
      de la méthodologie semi-paramétrique dite de minimisation ciblée de
      perte (TMLE). Nous montrerons comment modifier de façon adaptative une
      randomisation initiale afin de cibler une randomisation optimale
      déterminée en amont par l’investigateur de l’analyse clinique. Nous
      montrerons comment mener l’inférence statistique au sens du TMLE, la
      procédure étant robuste (ie, consistante même si le modèle de travail
      est mal spécifié). Nous montrerons qu’une étude de simulations confirme
      les résultats théoriques, soutenant qui plus est la conjecture que la
      procédure est de plus efficace.
      Travail en collaboration avec M. J. van der Laan (UC Berkeley)

      [Séminaire]


    • Mardi 11 juin 2013 11:00-12:00 - Tasio del Barrio - Universidad de Valladolid

      Semiparametric tolerance regions based on trimming

      Résumé : A semiparametric tolerance region of a parametric model based on trimming is
      introduced. Such semiparametric tolerance regions allow us to
      use a parametric model as an approximation to the true distribution. Our
      approach relies on the choice of a metric. We consider several choices,
      including transportation cost and Kolmogorov metrics. We present also a
      procedure for testing the null hypothesis that the true distribution
      belongs to the semiparametric tolerance region. Our proposal generalizes
      earlier works dealing with multinomial models, but the new procedure
      allows us to consider the case of continuous data.
      http://www.eio.uva.es/infor/persona…

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 18 juin 2013 11:00-12:00 - Cécile Durot

      Estimation d’une loi discrète convexe. Application à l’estimation du nombre d’espèces.

      Résumé : Nous considérons l’estimateur des moindres carrés d’une loi de probabilité sur N, sous la contrainte que cette loi est convexe. L’estimateur existe, est unique mais ne possède pas d’écriture explicite. Nous en donnons une caractérisation et proposons un algorithme de calcul.
      Nous considérons ensuite le problème de l’estimation du nombre d’espèces. Nous proposons un estimateur sous l’hypothèse que la distribution d’abondance est convexe. Une approximation de la loi de l’estimateur est obtenue lorsque le nombre d’espèces est grand, permettant de bâtir un intervalle de confiance.

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 180

  • Séminaire Plate-forme Biostatistique


    • Lundi 30 septembre 2013 14:00-15:00 - Kim-Anh Lê Cao - Queensland Facility for Advanced Bioinformatics University of Queensland

      It is all about mixOmics !

      Résumé : Recent advances in high throughput ’omics’ technologies enable quantitative measurements of expression or abundance of biological molecules of a whole biological system. The transcriptome, proteome and metabolome are dynamic entities, with the presence, abundance and function of each transcript, protein and metabolite being critically dependent on its temporal and spatial location.
      Whilst single omics analyses are commonly performed to detect between-groups difference from either static or dynamic experiments, the integration or combination of multi-layer information is required to fully unravel the complexities of a biological system. Data integration relies on the currently accepted biological assumption that each functional level is related to each other. Therefore, considering all the biological entities (transcripts, proteins, metabolites) as part of a whole biological system is crucial to unravel the complexity of living organisms.
      With many contributors and collaborators, we are currently establishing a global analytical framework to extract relevant information from high throughput `omics’ platforms such as genomics, proteomics, metabolomics and other types of biological data. Specifically, the statistical methodologies that we developed and implemented in our R package mixOmics focus on the so-called multivariate projection-based approaches, which can handle such large data sets, deal with multi collinearity and missing values. These methodologies enable dimension reduction by projecting these large data sets into a smaller subspace, to capture the largest sources of variation in the biological studies.
      In this presentation, I will illustrate how various techniques enable exploration, data integration and visualisation of the data, with a particular focus on time course experiments analysis and cross-platform comparison.

      Lieu : Salle séminaire, 1er étage 1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 5 novembre 2013 14:00-15:30 - Sophie Lamarre - INRA, plateforme GeT-Biopuces

      Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNA-seq

      Lieu : Salle 1er étage 1R3

      [Séminaire]


  • Systèmes dynamiques


    • Vendredi 24 janvier 2014 09:15-10:15 - Romain Dujardin - Université Paris Est Marne La Vallée.

      Sur la structure de l’ensemble de Julia pour les endomorphismes de CP^2

      Résumé : Un endomorphisme holomorphe de CP^2 admet un ensemble de Julia J_1, classiquement défini comme le lieu ou la suite des itérés f^n n’est pas normale. Il y a aussi un ensemble de Julia secondaire J_2 qui est essentiellement l’adhérence de l’ensemble des cycles répulsifs.
      La dynamique le long de J_1\J_2 reste mal comprise. En particulier la question a été posée de savoir si J_1\J_2 peut être rempli (éventuellement en un sens mesurable) par des "sous variétés de Fatou", le long desquelles la dynamique est équicontinue.
      Dans un travail antérieur, j’avais montré
      qu’il existe un champ mesurable de "directions de Fatou", le long desquelles la dynamique n’est pas dilatante.
      Dans cet exposé, je montrerai qu’il existe des exemples pour lesquels ce champ de directions ne peut pas être intégré (même en un sens faible) en une famille de courbes holomorphes.

      Lieu : Bât 1R2 - Salle 207

      Notes de dernières minutes : (séminaire en commun avec le séminaire d’Analyse et Géométrie Complexe)

      [Séminaire]


    • Vendredi 31 janvier 2014 09:15-10:15 - Helena Reis - Université de Porto

      Orbites discrètes, récurrence et sous-groupes résolubles de Diff(C^2,0).

      Résumé : Dans un travail en collaboration avec J. Rebelo, on discute de la dynamique des sous-groupes de Diff(C^2,0) motivé par des questions liées aux "systèmes intégrables". En particulier, on prouve qu’un sous-groupe de Diff(C^2,0) ayant des orbites localement discrètes est virtuellement résoluble.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 7 février 2014 09:15-10:15 - Matthieu Astorg - IMT

      L’espace de Teichmüller dynamique s’immerge dans les fractions rationnelles

      Résumé : Notons Teich(f) l’espace de Teichmüller d’une fraction rationnelle f (dont on précisera la définition). Nous montrerons que l’application naturelle de Teich(f) dans les fractions rationnelles de même degré est une immersion. A. Epstein a une preuve (non publiée) de ce résultat ; la preuve que l’on présentera est indépendante, et est basée sur des techniques d’analyse sur les champs de vecteurs quasiconformes.

      Lieu : Bât 1R2 - Salle 207

      [Séminaire]


    • Vendredi 14 février 2014 09:15-10:15 - Truong Hong Minh - IMT

      Nambu structures and singular foliations.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 21 février 2014 09:15-10:15 - Franck Loray - I.R.M.A.R. Université de Rennes I

      Feuilletages de Riccati irréguliers

      Résumé : Un feuilletage de Riccati est un feuilletage holomorphe singulier F de codimension 1
      défini sur un fibré en P^1 au dessus d’une variété complexe X, tel que la fibre générique
      est transverse au feuilletage. Les feuilles sont les sections horizontales d’une connection projective, localement projectivisée d’une connection linéaire de rang 2. On dit que le feuilletage est irrégulier si la connection correspondante est irrégulière.
      Dans un travail en commun avec Jorge Vitório Pereira et Frédéric Touzet,
      on suppose X projective et on cherche à classifier ce type de feuilletages modulo transformations rationnelles.
      Notre résultat est le suivant. Ou bien F est défini par une 1-forme méromorphe fermée après revêtement fini, ou bien F est pull-back d’un feuilletage de Riccati sur une surface réglée via une application rationnelle.

      Lieu : Bât 1R2 - Salle 207

      Notes de dernières minutes : (séminaire en commun avec le séminaire d’Analyse et Géométrie Complexe)

      [Séminaire]


    • Vendredi 28 février 2014 09:15-10:15 - Guillaume Rond - Université de Marseille

      Algébricité d’un germe de fonction analytique.

      Résumé : Il s’agit d’un travail en commun avec Marcin Bilski et Adam Parusinski. Je vais expliquer une idée de T. Mostowski pour construire une déformation équisingulière d’un germe d’espace analytique complexe ou réel. Une telle déformation permet de montrer l’existence d’un homéomorphisme de l’espace ambiant qui transforme un germe d’espace analytique en un germe d’espace algébrique. Les deux ingrédients nécessaires sont le théorème de lissification d’un morphisme régulier entre anneaux noethériens de D. Popescu et un résultat d’équisingularité de A. Varchenko, résultats que je vais expliquer. Enfin j’expliquerai comment adapter ces outils pour montrer qu’un germe de fonction analytique complexe ou réel est homéomorphe à un germe de fonction polynomiale.

      Lieu : Salle 207, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 21 mars 2014 09:15-10:15 - Serguei Ivachkovitch - Université de Lille 1

      Cycles évanouissants dans les feuilletages holomorphes par des courbes complexes et les « coquilles feuilletées »

      Résumé : Les cycles évanouissants introduit par Novikov pour les feuilletages de codimension 1 jouent en fait un rôle essentiel dans la description des feuilletages en toute codimension. On espère que l’existence d’un cycle évanouissant dans une feuille d’un feuilletage par surfaces entraîne la compacticité de cette même feuille qui le porte. Nous allons étudier les feuilletages holomorphes par courbes complexes dans les variétés complexes compactes. Le résultat principal de notre exposé consiste en la démontration que la présence d’un cycle évanouissant est équivalent à la présence d’un objet beaucoup plus riche – une « coquille feuilletée » .
      S’il nous reste du temps nous allons donner quelques détails sur le travail en cours
      sur la théorie de Poincaré-Bendixson pour les feuilletages parabolique par courbes complexes sur variétés non-kählériennes.

      Lieu : Bât 1R2 - Salle 207

      Notes de dernières minutes : (séminaire en commun avec le séminaire d’Analyse et Géométrie Complexe)

      [Séminaire]


    • Vendredi 28 mars 2014 09:15-10:15 - Thomas Dreyfus

      Équations aux différences à coefficients méromorphes sur une courbe elliptique

      Résumé : (travail en collaboration avec Julien Roques) Considérons un réseau L de C, et définissons M_L, le corps des fonctions méromorphes sur C qui soient L périodiques. Ce corps s’identifie naturellement avec le corps des fonctions méromorphes sur la courbe elliptique C/L. Nous considérons des équations aux différences de la forme
      y(z+2h)=a(z)y(z+h)+b(z)y(z),
      où a et b appartiennent à M_L et h est un élément de C/L convenable. Nous pouvons associer à cette équation un groupe de Galois, qui mesure les relations algébriques entre les solutions. Ce dernier peut être vu comme un sous groupe algébrique de GL(2,C). Nous donnerons un critère pour déterminer si G est irréductible (resp. imprimitif). De plus, nous verrons comment ces critères nous permettront de calculer le groupe de Galois dans un large éventail d’exemples.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 4 avril 2014 09:15-10:15 - Eva Miranda

      Symétries des variétés symplectiques à singularités.

      Résumé : Le rôle de l’étude des symétries des variétés symplectiques est bien compris ( e.g, théorème d’Arnold-Liouville pour les systèmes intégrables, théorème de Delzant pour les variétés toriques, résultats de rigidité pour les actions symplectiques, entre d’autres). Pour les variétés symplectiques (et ses symétries) on peut obtenir des modèles locaux et (parfois) même globaux. Le but de cet exposé est de présenter une classe de variétés de Poisson admettant des modèles locaux et globaux explicites même en considérant des symétries. Ce sont les variétés dites b-symplectiques (ou log-symplectiques) pour lesquelles on va présenter un théorème de Delzant généralisé. Le point de départ va être l’étude du cas des surfaces symplectiques pour considérer, ultérieurement, les b-variétés symplectiques en dimension quelconque. Si le temps le permet on va présenter une généralisation qui partage des bonnes propriétés avec les b-variétés symplectiques (ayant moins contraintes topologiques).

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 avril 2014 09:15-10:15 - Joël Merker - Université Paris-Sud

      Aspects algébriques de la conjecture d’hyperbolicité de Kobayashi

      Résumé : En 1970, Shoshichi Kobayashi conjecture que, génériquement, les complémentaires $\mathbb{P}^n ( \mathbb{C}) \big\backslash X^{n-1}$ d'hypersurfaces projectives complexes de grand degré $X^{n-1} \subset\mathbb{ P}^n ( \mathbb{ C})$ ne contiennent aucune courbe holomorphe entière (transcendante) non constante:
      $$ f \colon \mathbb{C} \,\longrightarrow\, \mathbb{ P}^n(\mathbb{ C})\big\backslash X^{n-1}, $$ inspiré en cela par le célèbre théorème de Picard qui vaut en dimension $1$ sur la sphère de Riemann $\mathbb{ P}^1 ( \mathbb{ C}) \big\backslash \{ p_1, p_2, p_3 \}$ moins trois points distincts. \medskip L'exposé décrira les obstacles substantiels que la sophistication théorique contemporaine n'a toujours pas surmontés afin de capturer un énoncé valable en dimension $n \geqslant 1$ quelconque.

      Lieu : Bât 1R2 - Salle 207

      Notes de dernières minutes : (séminaire en commun avec le séminaire d’Analyse et Géométrie Complexe)

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

  • Théorie des noeuds et topologie en petite dimension


    • Mercredi 10 avril 2013 10:00 - Florian Deloup - IMT

      Le genre des langages réguliers

      Résumé : Résumé : si l’on oublie une partie de sa structure, un automate peut être regardé comme un graphe pour lequel la notion de genre est bien définie. Intuitivement, un graphe est de genre \leq g s’il existe un plongement du graphe dans une sphère à "g anses". Bien entendu, du point de vue informatique, les automates sont plus riches que des graphes : ils calculent des langages et un langage régulier donné admet une infinité d’automates le reconnaissant. Il est alors naturel de définir le genre d’un langage régulier L comme le genre minimal des automates reconnaissant L. On exposera quelques résultats et quelques questions ouvertes sur ce nouvel invariant des langages.

      Lieu : Salle 11 RDC — Bât. 1R3

      Notes de dernières minutes : Début de l’exposé à 10h15.

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mai 2013 16:00-17:30 - Ryan Budney

      The homotopy type of spaces of knots

      Résumé : I will describe some basic properties of the homotopy-type of the space of smooth embeddings of the circle in the 3-sphere. There are two primary approaches to this, the Vassiliev approach, which now fits roughly into the machinery of "functor calculus" and the Hatcher approach, which uses many major structural theorems in 3-manifold theory. Hatcher’s approach studies the homotopy-type of the components of the knot space one component at a time, and sees them as essentially classifying spaces of the mapping class group of the knot, while the functor calculus approach in essence views the knot space as the non-singular part of a giant contractible mapping space. It turns out that the language of operads allows one to assemble Hatcher’s perspective into a simple global description of the embedding space’s homotopy-type, and from this perspective there are new avenues to compare the result with the functor calculus approach.

      Lieu : 1R2 - salle Cavaillès (salle 132)

      Notes de dernières minutes : Attention : jour et horaire inhabituels. Le séminaire débute à 16h15.

      [Séminaire]


    • Mercredi 22 mai 2013 - Stepan Orevkov - IMT

      Trace faible de Markov sur les algèbres de Hecke cubiques et invariants des entrelacs transverses

      Résumé : On construit des invariants des entrelacs transverse (dans le sens
      de la géométrie de contacte) en utilisant la trace faible de Markov
      sur les algébres de Hecke cubiques. La construction de tels invariants
      se réduit au calcul de la limite d’une suite croissante de certains
      modules noeteriens.

      Lieu : Salle Cavaillès (132) bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : L’exposé commence à 10h15.

      [Séminaire]


    • Jeudi 14 novembre 2013 10:30-11:30 - Paul Bakouche - IMT

      Le théorème d’Eggan

      Résumé : La hauteur étoile (star height) est un invariant de complexité d’un langage régulier : c’est essentiellement le minimum du nombre d’opérations étoile (opération de Kleene qui est la concaténation d’un nombre arbitraire fini de copies d’expression régulière) nécessaires à la production d’expressions régulières du langage L.
      La complexité-boucle est un invariant de langage qui se lit lui géométriquement sur les automates finis (vus comme graphes) représentant le langage.
      L’objet de l’exposé est de montrer l’équivalence de ces deux invariants sur les langages réguliers.

      Lieu : 1R2 - 132 (salle Cavaillès) - Institut de Mathématiques, bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Noter le jour inhabituel : le séminaire aura lieu le jeudi (au lieu du mercredi).

      [Séminaire]


    • Lundi 16 décembre 2013 10:00-11:30 - Jean-Baptiste Meihlan - Institut Fourier, Grenoble

      Invariants de Milnor et polynôme de HOMFLYPT

      Résumé : L’objet de cet exposé est une formule reliant deux invariants d’entrelacs de nature différente, à savoir les invariants de Milnor, qui sont extraits du groupe fondamental du complémentaire, et le polynôme de HOMFLYPT, un invariant quantique. Après avoir rappelé les définitions nécessaires, nous verrons ainsi que les invariants de Milnor d’un entrelacs de la 3-sphère s’expriment comme une combinaison linéaire de polynôme de HOMFLYPT de noeuds obtenus par certaines opérations de somme en bande. Il s’agit d’un travail en commun avec A. Yasuhara.

      Lieu : Salle Picard (salle 129, bât. 1R2, 1er étage)

      Notes de dernières minutes : Veuillez noter le jour et le lieu inhabituels (pour le séminaire de topologie).

      [Séminaire]


    • Mercredi 29 janvier 2014 10:30-11:30 - F. Charette - ETH, Zürich

      How to generate non-trivial Lagrangian cobordisms via Lagrangian suspension

      Résumé : I will show that Hamiltonian isotopies act by suspension on the Lagrangian cobordism category recently introduced by Biran and Cornea. By using the relative Seidel representation, I will prove that this action is non-trivial on real Lagrangians in toric manifolds. This is joint work with Octav Cornea.

      [Séminaire]


    • Mercredi 16 avril 2014 10:30-12:00 - Renaud Detcherry - Ecole Polytechnique

      Formules asymptotiques pour les opérateurs courbes en TQFT

      Résumé : Résumé : A la suite des travaux de Jones et Witten, Reshetikhin et Turaev puis BHMV ont construit des théories quantiques topologiques des champs (TQFT), qui associe aux surfaces, cobordismes et 3-variétés divers invariants dit "quantiques".
      En particulier, à toute courbe sur une surface, on associe une suite d’endomorphismes appelés opérateurs courbes.
      On donnera une formule asymptotique liant les coefficients de matrices de ces opérateurs courbes aux fonctions traces sur l’espace des modules de la surface.

      Lieu : Salle 11 RDC 1R3

      [Séminaire]


    • Mercredi 18 juin 2014 10:00-12:00 - Benjamin Audoux - Marseille

      Une action des "tubes ribbons" sur le groupe libre réduit

      Résumé : Dans cet exposé, nous considérerons des tubes plongés dans B^4 possédant un remplissage par des boules dont toutes les intersections sont ribbons. Nous montrerons que ces objets induisent une action sur le groupe libre réduit qui les classifie à link-homotopie près. Cela peut-être vu comme une extension "welded" du résultat de Habegger et Lin sur les string-links classiques.

      Notes de dernières minutes : annulé pour cause de grève des trains (SNCF) et reporté au mardi 16 septembre.

      [Séminaire]


    • Mardi 16 septembre 2014 09:30-10:30 - Benjamin Audoux - CMI, Université Aix-Marseille

      Une action des "tubes ribbons" sur le groupe libre réduit

      Résumé : Dans cet exposé, nous considérerons des tubes plongés dans B^4 possédant un remplissage par des boules dont toutes les intersections sont ribbons. Nous montrerons que ces objets induisent une action sur le groupe libre réduit qui les classifie à link-homotopie près. Cela peut-être vu comme une extension "welded" du résultat de Habegger et Lin sur les string-links classiques.

      Lieu : Salle 132 bât. 1R2

      [Séminaire]


  • Philosophie des Mathématiques


    • Jeudi 5 mars 2015 15:00-16:00 - Benedikt Ahrens - CIMI, Acadie

      Univalent Foundations and the equivalence principle

      Résumé : The "equivalence principle" says that meaningful statements in mathematics should be invariant under the appropriate notion of equivalence - "sameness" - of the objects under consideration.
      In set theoretic foundations, the equivalence principle is not enforced ; e.g., the statement "1 ϵ Nat" is not invariant under isomorphism of sets.
      However, in the Univalent Foundations (UF) recently conceived by Fields Medalist Vladimir Voevodsky, the equivalence principle has been proved valid for some mathematical structures, in work both by others and myself.
      In this talk, I give a short introduction to the UF and review the aforementioned results on the equivalence principle in UF.
      Groupe de travail du Trimestre thématique CIPPMI "Current Issues in the Philosophy of Practice of Mathematics & Informatics"

      Lieu : Salle 132 Cavaillès, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mai 2016 14:30-16:30 - Pierre Lochak - (CNRS, IMJ)

      Philosophie des mathématiques ou bien philosophie et mathématiques.

      Résumé : J’explorerai quelques fils historiques qui laissent penser que les mathématiques peuvent effectivement prendre ou reprendre une place importante dans l’histoire ou le concert des idées. Toutefois ces `mathématiques’ ne sont pas nécessairement de celles qui occupent les journées - et parfois les nuits - des mathématicien(ne)s au travail, ce pourquoi il est parfois prudent de les orner de guillemets. Je détaillerai en particulier l’exemple princeps de l’opposition continu/discret vue à travers le prisme anthropologico-théologico-politique que nous présentent ce qu’il est convenu d’appeler les grandes `idéologies’ du vingtième siècle. Alexandre Grothendieck et plus généralement ce qu’il paraît naturel de nommer `matière fonctorielle’ feront alors une courte apparition. Je tâcherai de préserver au fil de l’exposé un équilibre entre une nécessaire précision et ce qui peut sonner extrêmement programmatique et général.​
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R2, salle Picard 129

      [Séminaire]


    • Lundi 30 mai 2016 14:30-16:30 - John T. Baldwin - Department of Mathematics, Statistics and Computer Science, University of Illinois at Chicago

      The unreasonable effectiveness of model theory in Number theory

      Résumé : Emulating Wigner’s famous essay we attempt to delineate the characteristics of model theory that account for its impact across mathematics. The formalization of specific areas of mathematics is the basic theme ; this allows axiomatizations that respect the methodologies of each area. Secondly, classification theory allows the recognition of common methodologies in widely distinct areas. Thus two large groups of tame areas are identified : stable (and refinements) and o-minimal. Bourbaki’s `great mother structures’ : groups, order, topology’ are put in perspective and a 4th mother structure, geometry, takes its place in establishing dimension as the key to tameness. This organizational survey will be fleshed out by more specific considerations of interactions with number theory, identifying specific unifying model theoretic techniques. Examples include the Wilkie-Pila results on the André-Oort conjectures and work generated by Hrushovski on the Mordell-Lang conjectures.
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R3, Salle de séminaire MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 30 mai 2017 14:00-15:30 - Brice Halimi - Univ. Paris-Nanterre, IREPH

      Changement de contexte et changement de base

      Résumé : La logique assure historiquement une médiation entre la philosophie du langage et la philosophie des mathématiques. C’est dans cette perspective que je m’intéresserai à la notion de contexte, notion essentielle en philosophie du langage, mais aussi en logique, à travers les notions d’univers de discours et de monde possible.
      La contextualité de la signification est un phénomène essentiel du langage ordinaire. Pour ne prendre qu’un exemple, il va de soi que le voyageur s’apprêtant à partir et annonçant "Tout est rentré dans ma valise" veut parler de ses effets personnels et non de la totalité des choses qui peuplent l’univers. La restriction contextuelle du mot "tout" est ici un exemple parmi d’innombrables autres de la contextualité de la signification. Une question importante est celle de savoir si et comment le sens contextuel de nos mots dérive par modulation de leur signification abstraite (c’est-à-dire linguistique). Face à cette question, je voudrais tout d’abord défendre l’idée que tout contexte est le résultat d’un changement de contexte, et toute signification en contexte le résultat d’une transposition.
      Je voudrais ensuite m’intéresser à la formalisation de la contextualité. En effet, un certain nombre de concepts mathématiques sont naturellement propres à représenter les notions de contexte et de changement de contexte, mais n’ont pas encore été appliqués en ce sens : en particulier le concept de catégorie fibrée. Car le cadre formel d’une catégorie fibrée permet de représenter à la fois la localité d’un contexte (au sens où un contexte est toujours une situation à l’intérieur de laquelle je me place) et sa variabilité (au sens où un contexte correspond toujours à une perspective que je peux quitter pour en adopter une autre). La question pendante que j’aborderai sera celle de savoir si la théorie de la descente peut être appliquée à l’analyse de la contextualité, autrement dit s’il est envisageable de vouloir recoller les différents sens contextuels d’une expression ou d’un énoncé comme formant autant d’aspects locaux d’une même signification globale (générale) putative.
      Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      Lieu : Salle Pellos 207 , Bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]


  • Mathématiques et Philosophie Contemporaines


    • Jeudi 5 mars 2015 15:00-16:00 - Benedikt Ahrens - CIMI, Acadie

      Univalent Foundations and the equivalence principle

      Résumé : The "equivalence principle" says that meaningful statements in mathematics should be invariant under the appropriate notion of equivalence - "sameness" - of the objects under consideration.
      In set theoretic foundations, the equivalence principle is not enforced ; e.g., the statement "1 ϵ Nat" is not invariant under isomorphism of sets.
      However, in the Univalent Foundations (UF) recently conceived by Fields Medalist Vladimir Voevodsky, the equivalence principle has been proved valid for some mathematical structures, in work both by others and myself.
      In this talk, I give a short introduction to the UF and review the aforementioned results on the equivalence principle in UF.
      Groupe de travail du Trimestre thématique CIPPMI "Current Issues in the Philosophy of Practice of Mathematics & Informatics"

      Lieu : Salle 132 Cavaillès, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mai 2016 14:30-16:30 - Pierre Lochak - (CNRS, IMJ)

      Philosophie des mathématiques ou bien philosophie et mathématiques.

      Résumé : J’explorerai quelques fils historiques qui laissent penser que les mathématiques peuvent effectivement prendre ou reprendre une place importante dans l’histoire ou le concert des idées. Toutefois ces `mathématiques’ ne sont pas nécessairement de celles qui occupent les journées - et parfois les nuits - des mathématicien(ne)s au travail, ce pourquoi il est parfois prudent de les orner de guillemets. Je détaillerai en particulier l’exemple princeps de l’opposition continu/discret vue à travers le prisme anthropologico-théologico-politique que nous présentent ce qu’il est convenu d’appeler les grandes `idéologies’ du vingtième siècle. Alexandre Grothendieck et plus généralement ce qu’il paraît naturel de nommer `matière fonctorielle’ feront alors une courte apparition. Je tâcherai de préserver au fil de l’exposé un équilibre entre une nécessaire précision et ce qui peut sonner extrêmement programmatique et général.​
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R2, salle Picard 129

      [Séminaire]


    • Lundi 30 mai 2016 14:30-16:30 - John T. Baldwin - Department of Mathematics, Statistics and Computer Science, University of Illinois at Chicago

      The unreasonable effectiveness of model theory in Number theory

      Résumé : Emulating Wigner’s famous essay we attempt to delineate the characteristics of model theory that account for its impact across mathematics. The formalization of specific areas of mathematics is the basic theme ; this allows axiomatizations that respect the methodologies of each area. Secondly, classification theory allows the recognition of common methodologies in widely distinct areas. Thus two large groups of tame areas are identified : stable (and refinements) and o-minimal. Bourbaki’s `great mother structures’ : groups, order, topology’ are put in perspective and a 4th mother structure, geometry, takes its place in establishing dimension as the key to tameness. This organizational survey will be fleshed out by more specific considerations of interactions with number theory, identifying specific unifying model theoretic techniques. Examples include the Wilkie-Pila results on the André-Oort conjectures and work generated by Hrushovski on the Mordell-Lang conjectures.
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R3, Salle de séminaire MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 30 mai 2017 14:00-15:30 - Brice Halimi - Univ. Paris-Nanterre, IREPH

      Changement de contexte et changement de base

      Résumé : La logique assure historiquement une médiation entre la philosophie du langage et la philosophie des mathématiques. C’est dans cette perspective que je m’intéresserai à la notion de contexte, notion essentielle en philosophie du langage, mais aussi en logique, à travers les notions d’univers de discours et de monde possible.
      La contextualité de la signification est un phénomène essentiel du langage ordinaire. Pour ne prendre qu’un exemple, il va de soi que le voyageur s’apprêtant à partir et annonçant "Tout est rentré dans ma valise" veut parler de ses effets personnels et non de la totalité des choses qui peuplent l’univers. La restriction contextuelle du mot "tout" est ici un exemple parmi d’innombrables autres de la contextualité de la signification. Une question importante est celle de savoir si et comment le sens contextuel de nos mots dérive par modulation de leur signification abstraite (c’est-à-dire linguistique). Face à cette question, je voudrais tout d’abord défendre l’idée que tout contexte est le résultat d’un changement de contexte, et toute signification en contexte le résultat d’une transposition.
      Je voudrais ensuite m’intéresser à la formalisation de la contextualité. En effet, un certain nombre de concepts mathématiques sont naturellement propres à représenter les notions de contexte et de changement de contexte, mais n’ont pas encore été appliqués en ce sens : en particulier le concept de catégorie fibrée. Car le cadre formel d’une catégorie fibrée permet de représenter à la fois la localité d’un contexte (au sens où un contexte est toujours une situation à l’intérieur de laquelle je me place) et sa variabilité (au sens où un contexte correspond toujours à une perspective que je peux quitter pour en adopter une autre). La question pendante que j’aborderai sera celle de savoir si la théorie de la descente peut être appliquée à l’analyse de la contextualité, autrement dit s’il est envisageable de vouloir recoller les différents sens contextuels d’une expression ou d’un énoncé comme formant autant d’aspects locaux d’une même signification globale (générale) putative.
      Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      Lieu : Salle Pellos 207 , Bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]


  • Séminaire CIMI


    • Lundi 8 juillet 2013 14:00-15:00 - Ami Wiesel

      Covariance estimation in graphical models (Part II)

      Résumé : In this short tutorial, we will discuss recent advances in covariance estimation in graphical models and their applications. We will begin with the classical results on covariance selection, and continue to modern contributions on high dimensional structure learning. We will discuss the analogy to traditional spectral estimation theory including moving average (MA), autoregressive (AR) and moving average autoregressive (ARMA) processes. Most of the tutorial will emphasize the Gaussian setting but we will also address robust methods for non-Gaussian settings which have recently attracted considerable attention. Time permitting, we will also consider distributed solutions based on message passing algorithms.
      http://www.cs.huji.ac.il/ amiw/

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 8 juillet 2013 15:30-16:30 - Jose Bioucas-Dias

      Hyperspectral unmixing via sparse regression. Optimization problems and algorithms

      Résumé : Hyperspectral unmixing is the decomposition of the pixel spectra from a hyperspectral image into a collection of constituent spectra, or spectral signatures, called endmembers, and the fractional abundances, one set per pixel. Hyperspectral unmixing has recently been approached in a semi-supervised fashion, by assuming that the observed image signatures can be expressed in the form of linear combinations of a number of pure spectral signatures known in advance (e.g., spectra collected on the ground by a field spectro-radiometer). Unmixing then amounts to finding the optimal subset of signatures in a (potentially very large) spectral library that can best model each mixed pixel in the scene. In practice, this is a combinatorial problem which calls for efficient linear sparse regression techniques based on sparsity-inducing regularizers. In this talk, I will address a set of recently introduced hyperspectral unmixing techniques based on sparse regression. In this approach, the unmixing is obtained by solving a convex optimization problem, where the objective function is a sum of convex terms with possibly convex constraints. Usually, one of terms in the objective function measures the data fidelity while the others, jointly with the constraints, enforce some type of sparsity on the solution.
      Several particular features of these problems (e.g., huge dimensionality and nonsmoothness) preclude the use of off-the-shelf optimization tools and have stimulated a considerable amount of research. In this talk, I will present a new class of algorithms to handle these convex optimization problems. The proposed class of algorithms is an instance of the so-called alternating direction method of multipliers (ADMM), for which convergence sufficient conditions are known. We show that these conditions are satisfied by the proposed algorithms. The effectiveness of the proposed approach is illustrated in a series of hyperspectral unmixing problems.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 15 juillet 2013 14:00-15:00 - Jose Bioucas-Dias

      Interferometric Phase Image Estimation via Sparse Coding in the Complex Domain

      Résumé : In this seminar I will address interferometric phase image estimation — that is, the estimation of phase modulo-$2pi$ images from sinusoidal $2pi$-periodic and noisy observations. These degradation mechanisms make interferometric phase image estimation a quite challenging problem. We tackle this challenge by reformulating the original estimation problem as a sparse regression in the complex domain. Following the standard procedure in patch-based image restoration, the image is partitioned into small overlapped square patches and the vector corresponding to each patch is modeled as a sparse linear combination of vectors, termed atoms, taken from a set called dictionary. Aiming at optimal sparse representations, and thus at optimal noise removing capabilities, the dictionary is learned from the data it represents via matrix factorization with sparsity constraints on the code, (i.e., the regression coefficients) enforced by the $ell_1$ norm. The effectiveness of the new sparse coding based approach to interferometric phase estimation, termed SpInPHASE, is illustrated in a series of experiments with simulated and real data.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]

0 | 10

  • Actions acylindriques


    • Lundi 8 décembre 2014 16:00-17:00 - Dylan Thurston

      Seminaire geometrie : A computable criterion for rational maps

      Résumé : Exceptionnellement le seminaire de geometrie et topologie se tiendra a la place du groupe de travail.
      Résumé : In 1982, W. Thurston gave a criterion for a topological branched self-cover of the sphere to be equivalent to a rational map, in terms of a certain obstruction, that exists exactly when the map is not rational. Recently, we gave a dual positive criterion in terms of certain graphical spines and elastic networks.
      In this talk, we will focus on programs for finding this positive criterion and examples of what they look like

      [Séminaire]


  • Mathématiques pour la biologie


    • Jeudi 8 novembre 13:30-14:30 -

      Séminaire annulé

      [Séminaire]


    • Jeudi 22 novembre 13:30-14:30 - Cécile Chouquet (IMT)

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 6 décembre 13:30-14:30 - Luis-Miguel Chevin - Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (Montpellier)

      "Evolution, phenotypic plasticity, and population growth in randomly changing environments"

      Résumé : Most natural environments vary randomly, beyond any trend such as global warming. These stochastic environmental fluctuations often are faster, and of larger magnitude, than environmental trends, making them one the biggest challenges that living organisms have to face in the wild. Furthermore the patterns of these fluctuations are themselves altered by global change. I will present results from our recent and ongoing research on the impacts of stochastic environmental fluctuations on the eco-evolutionary dynamics of populations. I will start with theoretical results about the interplay between phenotypic plasticity, adaptive evolution, and population growth/extinction risk in stochastic environments. One of the key predictions concerns the distribution of population size and extinction risk caused by a randomly fluctuating optimum for a polygenic, quantitative trait. This theoretical work highlights the prominent role of temporal autocorrelation in the environment, which determines the time scale of environmental predictability. I will then show how we can try and address similar questions through experimental evolution with the unicellular microalgae Dunaliella salina. This species is able to tolerate extremely high salinity (up to NaCl saturation) through plastic physiological mechanisms. Its natural environment includes shallow ponds, where salinity varies through time in connection to climatic conditions (precipitation, evaporation). We experimentally expose a large number of Dunaliella populations to random fluctuations in salinity with different levels of autocorrelation, and track their population sizes, tolerance curves, phenotypic plasticity, and (epi)genetic variation. Our results show some patterns consistent with theory, as well as novel, unexpected findings.

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 décembre 13:30-14:30 - TBA

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]

0 | 10

  • Monge-Ampère


    • Vendredi 22 mai 2015 09:00-10:00 - Hoang Chinh LU - Chalmers Techniska Högskola

      Un cousin du flot de Calabi.

      Résumé : On introduit et étudie le flot de gradient d’une fonctionnelle d’energie libre sur l’espace de Wasserstein W_2(X) sur une variété Kählerienne compacte. Dans le cas où la première classe de Chern est negative, on montre que le flot existe et qu’il converge vers la métrique de Kaher-Einstein. Travail en commun avec Robert Berman (CTH).

      [Séminaire]


  • dynamique complexe (doctorants)


    • Mardi 11 mars 2014 11:00-12:00 - Fabrizio Bianchi

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      Résumé : Courants et dynamique complexe à plusieurs variables

      [Séminaire]


    • Mardi 13 mai 2014 11:00-12:00 - Bastien Rossetti

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      [Séminaire]


  • Géométrie Complexe


    • Vendredi 7 février 2014 10:30-11:30 - Hugues Auvray - ENS Cachan

      Propriétés asymptotiques des métriques canoniques de type Poincaré

      Résumé : On considère le complément X\D d’un diviseur à croisements normaux D dans une variété kählérienne compacte X. Il est commode de voir X\D comme variété complète, à volume fini, en l’équipant d’une métrique kählérienne à singularité cups le long de D. On s’intéresse alors à de telles métriques, essentiellement définies par quasi-isométrie à un modèle local simple, et en référence à une classe de Kähler lisse.
      Cette définition, bien que faisant apparaître des invariants tels que volume ou classe de la forme de Ricci, reste très peu restricitve sur le comportement des métriques singulières près du diviseur.
      Le but de cet exposé est d’expliquer comment d’une condition géométrique canonique supplémentaire sur nos métriques kählériennes singulières (condition de courbure scalaire constante, voire d’extrémalité), se déduit un comportement asymptotique précis, du moins quand le diviseur est lisse.
      Je décrirai aussi ce qui reste valide lorsque le diviseur admet des croisements, et expliquerai également le lien entre ces résultats analytiques,
      et certaines questions de stabilité, dans le cas polarisé.

      Lieu : Salle Picard

      [Séminaire]


    • Vendredi 14 février 2014 10:30-11:30 - Laurent Battisti

      Quotients non kählériens de variétés toriques par des groupes de Lie

      Résumé : Dans cet exposé nous allons reformuler une construction de variétés non kählériennes (les variétés LVMB) comme quotients de variétés toriques. Dans un second temps je décrirai une nouvelle classe de variétés complexes compactes non kählériennes et donnerai quelques unes de leurs propriétés.

      [Séminaire]


    • Vendredi 21 février 2014 09:15-10:15 - F. Loray

      (Séminaire Commun) Feuilletages de Riccati irréguliers

      Résumé : n feuilletage de Riccati est un feuilletage holomorphe singulier F de codimension 1
      défini sur un fibré en P^1 au dessus d’une variété complexe X, tel que la fibre générique
      est transverse au feuilletage. Les feuilles sont les sections horizontales d’une connection projective,
      localement projectivisée d’une connection linéaire de rang 2. On dit que le feuilletage est irrégulier
      si la connection correspondante est irrégulière.
      Dans un travail en commun avec Jorge Vitório Pereira et Frédéric Touzet,
      on suppose X projective et on cherche à classifier ce type de feuilletages modulo transformations rationnelles.
      Notre résultat est le suivant. Ou bien F est défini par une 1-forme méromorphe fermée après revêtement fini,
      ou bien F est pull-back d’un feuilletage de Riccati sur une surface réglée via une application rationnelle.

      Lieu : Salle Pellos 207

      [Séminaire]


    • Vendredi 28 février 2014 10:30-11:30 - Joaquim Ortega-Cerda

      Marcinkiewicz-Zygmund inequalities in real algebraic varieties.

      Résumé : I will present a joint work with Robert Berman where
      we consider the problem sampling multivariate real polynomials of large degree in a general framework where the polynomials are defined on an affine real algebraic variety equipped with a weighted measure. It is shown that a necessary condition for sampling, in the general setting, is that the asymptotic density of sampling points is greater then the density of the corresponding
      weighted equilibrium measure, as defined in pluripotential theory. This result thus generalizes the well-known Landau type results for sampling on the torus, where the corresponding critical density corresponds to the Nyqvist rate, as well as the classical result saying that the zeroes of orthogonal polynomials become equidistributed with respect to the logarithmic equilibrium measure, as the degree tends to infinity.

      Lieu : salle Picard

      [Séminaire]


    • Vendredi 14 mars 2014 10:30-11:30 - Emmanuel Mazzilli

      J-holomorphic discs and real analytic hypersurfaces

      Résumé : We give in $R^6$ a real almost complex structure J, a real analytic hypersurface M and a vector $v$ in the null set at $0$ of $M$, such that there is no germ of $J$-holomorphic disc included in $M$ with direction $v$ at $0$, although the levi form as constant rank. Then for any hypersurface $M$ any almost complex structure $J$, we give necessary conditions under which ther exists such a germ of disc.

      [Séminaire]


    • Vendredi 21 mars 2014 09:15-10:15 - S. Ivachkovitch

      (Séminaire Commun)

      Lieu : Salle Pellos 207

      [Séminaire]


    • Vendredi 28 mars 2014 10:30-11:30 - Flaminio Flamini - Roma Tor Vergata

      On some rank two Brill-Noether loci on a general curve via extensions of line bundles

      Résumé : In this talk I will first review some basic facts on Brill-Nother loci
      of line bundles on a smooth, projective curve C of genus g, focusing in particular on the case of C with general moduli.
      In some concrete examples, we analyze how Brill-Noether loci
      influence the geometry of C.
      Then, I will briefly mention some similarities and some differences for (semi)stable, rank-two, special vector bundles on C, and finally I will report on the approach used, in the recent joint work with C. Ciliberto arXiv:1312.6239.

      [Séminaire]


    • Vendredi 4 avril 2014 09:15-10:15 - Daniele Angella

      Cohomological aspects of non-Kähler manifolds

      Résumé : Besides the Dolbeault cohomology, the Bott-Chern and Aeppli cohomologies are further tools for investigating the geometry of complex non-Kähler manifolds. We study an inequality à la Frölicher that relates the dimensions of the Bott-Chern cohomology and the Betti numbers. Such an inequality provides also a characterization of a cohomological decomposition property : that is, the so-called $\partial\overline\partial$-Lemma property. In particular, we obtain a degree of non-Kählerness for compact complex surfaces.

      [Séminaire]


    • Vendredi 4 avril 2014 10:30-11:30 - Chrisitan Lehn

      Cubiques gauches sur une hypersurface cubique de dimension 4

      Résumé : Dans l’étude des variétés projectives (ou kähleriennes compactes) avec dimension de Kodaira zéro, les variétés symplectiques holomorphes jouent un rôle très important. Ils disposent d’une théorie particulièrement riche, mais malheureusement on n’en connait pas beaucoup d’exemples. Dans cet exposé je vais présenter un travail en commun avec Manfred Lehn, Christoph Sorger et Duco van Straten dans lequel nous donnons une nouvelle construction d’une famille de variétés symplectiques holomorphes à partir d’un certain espace de modules de courbes rationnelles sur une hypersurfaces cubique dans \PP^5. La construction repose entre autres sur la théorie géométrique des invariants et sur quelques éléments de la géométrie projective classique et met en jeu la géométrie captivante des hypersurfaces cubiques. Il reste ouvert si la famille ainsi construite est une déformation d’un schéma de Hilbert de points sur une surface K3.

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 avril 2014 10:30-11:30 - Joel Merker

      (séminaire commun)

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

  • processus déterminantaux


    • Jeudi 18 juin 2015 15:00-16:00 - Elizabeth et Mark Meckes - Case Western Reserve University

      Self-similarity in the eigenvalues of random unitary matrices

      Résumé : Self-similarity in the eigenvalues of random unitary matrices

      Lieu : salle réunion MIP 1R3

      [Séminaire]



Groupes de Travail


  • Probabilités et statistique


    • Mercredi 22 avril 2015 10:00-11:30 - Aurélien Garivier - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Overview of the lecture notes on "Theory of convex optimization for machine learning" by Sébastien Bubeck

      Résumé : Overview of the first part of the lecture notes by Sébastien Bubeck :
      http://arxiv.org/abs/1405.4980

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R1, room 106

      [Séminaire]


    • Mercredi 29 avril 2015 10:00-11:30 - Sébastien Gerchinovitz - IMT

      Informal session : Review of the paper "Optimality guarantees for distributed statistical estimation" by Duchi et al.

      Résumé : Link to the paper :
      http://arxiv.org/abs/1405.0782

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R3, 1st floor, room "MIP"

      [Séminaire]


    • Mercredi 6 mai 2015 10:00-11:30 - Mathieu Serrurier - Institut de Recherche en Informatique de Toulouse

      Upper bounded probabilities : application to classification and regression

      Résumé : One common issue of machine learning approaches is to find the best trade-off between the complexity of the model and the amount of data available. In this talk, we present new loss functions and their associated entropies, based on confidence intervals on frequency estimates encoded by possibility distributions, that together considers the entropy of the probability distribution and the uncertainty around the estimation of its parameters. Then, we show how these loss and entropy functions can be used for learning classification and regression models (especially tree-based models).

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R3, 1st floor, room "MIP"

      [Séminaire]


    • Mercredi 20 mai 2015 10:00-11:30 - Philippe Besse - INSA Toulouse

      De l’Apprentissage Statistique à la Science des données

      Résumé : Les stages puis emplois des étudiants de 5ème année INSA GMM MMS (orientation Méthodes et Modèles Statistiques de la spécialité Génie Mathématique et Modélisation) évoluent rapidement depuis 2 ans en réponse à des offres incluant les libellés "Big Data" et "Data Scientist" (20 stages en 2015). Même si une UF "Apprentissage Statistique" en 5ème année répond bien aux attentes actuelles, nous adaptons les contenus avant même le prochain contrat de la rentrée 2017.
      L’objectif de cet exposé est d’illustrer ces besoins par quelques uns des principaux cas posés : systèmes de recommandation par filtrage collaboratif, apprentissage avec données volumineuses, détection d’observations atypiques (fraude, défaillance) en soulevant les questions souvent "oubliées" dans les exposés standards des problématiques de données massives : représentativité et préparation des données, échantillonner ou pas, choix de critère de validité et optimisation de modèle. Ce sera l’occasion d’ouvrir la discussion sur les choix pédagogiques à faire dans nos formations en maths, stat, info ainsi que sur les projets de recherche émergeant nécessairement aux interfaces de nos disciplines.
      PDF de l’exposé

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R3, 1st floor, room "MIP"

      [Séminaire]


    • Mercredi 3 juin 2015 10:00-11:30 - Matthieu Le Goff - IRT Saint Exupéry / IRIT

      Machine Learning appliqué à l’imagerie spatiale.

      Résumé : Les images satellites sont utilisées pour fournir divers types de services : par exemple, pour réaliser ce que l’on appelle la cartographie des sols c’est-à-dire identifier à partir des photos satellites les mers, la végétation, les villes…
      De manière pratique, on cherche à apprendre à partir d’images satellites et de leurs cartes associées (réalisées des photo-interprètes) un classifieur pour segmenter de nouvelles images. Historiquement, dû à la faible disponibilité d’images satellite, cette opération était réalisée sur un nombre limité d’images (moins d’une dizaine).
      Du fait de l’arrivée de nouveaux flux massifs d’images satellites, ces techniques sont de plus en plus dépassés et dans le cadre de la thèse, le but est de concevoir/adapter des techniques pour apprendre ce classifieur à partir d’une base d’images beaucoup plus grande (de l’ordre de 100.000).
      Le but est donc de trouver une méthode d’apprentissage qui passe l’échelle. Pour cela, nous nous appuyons sur du calcul distribué sur un réseau de machines qui soulève également d’autres problématiques.

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R3, 1st floor, room "MIP"

      [Séminaire]


    • Mercredi 10 juin 2015 10:00-11:30 - Clément Marteau - Institut de Mathématiques de Toulouse - INSA Toulouse

      Classification supervisée en utilisant l’algorithme des plus proches voisins dans des espaces de dimensions finis généraux

      Résumé : Étant donné un n-échantillon $(X_i ; Y_i)$ pour i=1…n de loi jointe inconnue, on s’intéresse au problème de prédire le label Y d’une nouvelle observation de X. Dans ce contexte, la règle des plus proches voisins est très intuitive et souple d’utilisation. Nous allons présenter les propriétés statistiques de cette règle dans plusieurs situations, en particulier lorsque le support de la loi de X ne sera pas compact. Nous identifierons deux conditions nécessaires et suffisantes pour obtenir des taux de consistance uniforme de classification et pour obtenir des estimations pointues dans le cas de la règle du plus proche voisin.
      — 
      Slides de l’exposé

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R3, 1st floor, room "MIP"

      Notes de dernières minutes : [Slides de l’exposé -> doc750]

      Exposé de Clément Marteau (10 juin 2015)

      [Séminaire]


    • Lundi 15 juin 2015 13:30-15:30 - Vianney Perchet - Université Paris Diderot - INRIA

      Online Learning, Individual Sequences and Game Theory : Beyond Regret Minimization (lecture #1, part of CIMI trimester on game theory).

      Résumé : This 4-hour tutorial is part of the trimester on game theory organized by CIMI.
      http://www.cimi.univ-toulouse.fr/gametheory/en/events
      Abstract of the lectures :
      I will first briefly consider the framework of games with imperfect
      information (à la Aumann-Maschler) in order to introduce and motivate
      the main online-learning setup that will be develop in this tutorial,
      namely the Blackwell Approachability. This generic tool is used in
      game theory to derive optimal strategies of the uninformed player and
      in machine learning as a generic black box tool that is more general
      than the regret minimization.
      I will then show how to use the Blackwell approachability in order to
      derive regret-free and calibrated algorithms (another popular
      objective in online learning). Finally, we shall that see how the
      former can actually be used to find optimal strategies in zero-sum
      games and the later to compute (epsilon)-Nash equilibria in general
      games.
      The tutorial will mostly be based on the paper « Approachability,
      Regret and Calibration. Implications and Equivalences » Journal of
      Dynamics and Games, 1:181-254, 2014.

      Lieu : Université Paul Sabatier, IRIT, salle des thèses

      [Séminaire]


    • Mardi 16 juin 2015 13:30-15:30 - Vianney Perchet - Université Paris Diderot - INRIA

      Online Learning, Individual Sequences and Game Theory : Beyond Regret Minimization (lecture #2, part of CIMI trimester on game theory).

      Résumé : This 4-hour tutorial is part of the trimester on game theory organized by CIMI. http://www.cimi.univ-toulouse.fr/gametheory/en/events
      Abstract of the lectures :
      I will first briefly consider the framework of games with imperfect
      information (à la Aumann-Maschler) in order to introduce and motivate
      the main online-learning setup that will be develop in this tutorial,
      namely the Blackwell Approachability. This generic tool is used in
      game theory to derive optimal strategies of the uninformed player and
      in machine learning as a generic black box tool that is more general
      than the regret minimization.
      I will then show how to use the Blackwell approachability in order to
      derive regret-free and calibrated algorithms (another popular
      objective in online learning). Finally, we shall that see how the
      former can actually be used to find optimal strategies in zero-sum
      games and the later to compute (epsilon)-Nash equilibria in general
      games.
      The tutorial will mostly be based on the paper « Approachability,
      Regret and Calibration. Implications and Equivalences » Journal of
      Dynamics and Games, 1:181-254, 2014.

      Lieu : Université Paul Sabatier, IRIT, salle du conseil

      [Séminaire]


    • Mercredi 17 juin 2015 11:00-12:00 - Vianney Perchet - Université Paris Diderot - INRIA

      From bandits to ethical clinical trials ; optimal sample size for multi-stage problems

      Résumé : This seminar is part of the trimester on game theory organized by CIMI. http://www.cimi.univ-toulouse.fr/gametheory/en/events
      Abstract :
      Motivated by practical applications, chiefly clinical trials, we study
      the regret achievable for stochastic multi-armed bandits under the
      constraint that the employed policy must split trials into a small
      number of batches. Our results show that a very small number of
      batches gives already close to minimax optimal regret bounds and we
      also evaluate the number of trials in each batch. As a byproduct, we
      derive optimal policies with low switching cost for stochastic
      bandits.

      Lieu : Université Paul Sabatier, IRIT, salle des thèses

      [Séminaire]


    • Mercredi 1er juillet 2015 10:00-11:30 - Victor Picheny - INRA

      Optimisation bayésienne pour les problèmes multi-objectifs et / ou avec contraintes

      Résumé : On se place dans un cadre classique d’optimisation d’une fonction à valeurs réelles sur un compact, où on effectue une hypothèse de processus gaussien sur l’objectif. Si les stratégies d’échantillonnage sont bien étudiées en machine learning comme en computer experiments dans le cas d’un objectif unique, sans contraintes (GP-UCB, EGO), celles-ci se transposent mal aux cas à plusieurs objectifs et / ou avec des contraintes non triviales.
      Nous allons détailler deux problèmes et les difficultés liées à l’utilisation des stratégies classiques, puis nous présenterons une stratégie de type gloutonne basée sur le gain d’information sur la solution du problème. La possibilité d’obtention de bornes de regrets pour cette stratégie, dans les cas simples, multiobjectifs et contraints est un problème ouvert, qui sera idéalement discuté dans le cadre du groupe de travail !
      PDF de l’exposé

      Lieu : Université Paul Sabatier, building 1R2, room 207

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

  • GT de probabilités


    • Vendredi 18 octobre 2013 15:30-17:30 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP

      Résumé : Dans cet exposé, nous introduirons, brièvement, les "Processus Markoviens Déterministes par Morceaux" (PDMP, en anglais) et donnerons, en particulier, quelques exemples et problématiques. Un de ces exemples est le processus TCP. Celui-ci croit linéairement et se fragmente à des taux exponentielles. Nous expliciterons sa mesure invariante de deux manières différentes : via la méthode des moments ou via des suites auto-régressives. Nous décrirons aussi sa convergence vers l’équilibre en distance de Wasserstein par trois méthodes différentes : via l’edp associée, via un couplage ou via des relations de commutations.

      Lieu : Salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Vendredi 8 novembre 2013 15:00-17:00 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP suite

      Résumé : Résumé : "Dans cet exposé, nous introduirons, brièvement, les
      "Processus Markoviens Déterministes par Morceaux" (PDMP, en anglais)
      et donnerons, en particulier, quelques exemples et problématiques. Un
      de ces exemples est le processus TCP. Celui-ci croit linéairement et
      se fragmente à des taux exponentielles. Nous expliciterons sa mesure
      invariante de deux manières différentes : via la méthode des moments ou
      via des suites auto-régressives. Nous décrirons aussi sa convergence
      vers l’équilibre en distance de Wasserstein par trois méthodes
      différentes : via l’edp associée, via un couplage ou via des relations
      de commutations."

      Lieu : salle MIP 1R3

      [Séminaire]


    • Vendredi 15 novembre 2013 15:00-17:00 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP suite

      Lieu : 132 IR2

      [Séminaire]


    • Vendredi 22 novembre 2013 15:00-17:00 - P. Monmarché - IMT

      TBA

      Lieu : Salle 106 1R1

      [Séminaire]



    • Mardi 15 mars 2016 14:00-15:30 - M. Bernadara - IMT

      Introduction aux groupes de Chow

      [Séminaire]


    • Mardi 11 octobre 2016 16:00-17:00 - Bertrand Toën

      Exposé d’introduction au GdT Riemann-Hilbert

      [Séminaire]


    • Mardi 18 octobre 2016 16:00-17:30 - Leyth Akrout - IMT

      RH-1 : fibrés plats et systèmes locaux

      [Séminaire]


    • Mardi 8 novembre 2016 16:00-17:00 - Kevin François - IMT

      RH-2 : théorèmes GAGA

      [Séminaire]


    • Mardi 15 novembre 2016 16:00-17:00 - Leyth Akrout

      RH-3 : connexions régulières

      [Séminaire]


    • Mardi 22 novembre 2016 15:30-17:00 - Jorge Antonio

      RH - suite : connexions régulières - 2

      [Séminaire]


    • Mardi 29 novembre 2016 14:00-15:30 - Jorge Antonio

      RH - suite : D-modules holonômes réguliers

      [Séminaire]


    • Mardi 10 janvier 2017 14:00-15:30 - Bertrand Toën

      Rappels sur les champs algébriques

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mars 2017 16:00-17:00 - Jorge Antonio

      Espaces de modules de représentations l-adiques I

      [Séminaire]


    • Mardi 28 mars 2017 16:00-17:00 - Jorge Antonio

      Espaces de modules de représentations l-adiques II

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50

  • Groupe de travail Image


    • Lundi 3 juin 2013 14:00-15:30 - Caroline CHAUX - CNRS - LATP

      A compléter

      Résumé : A compléter

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 3 juin 2013 15:30-17:00 - Agnes Desolneux - CNRS - CMLA

      Le texton : une représentation parcimonieuse des micro-textures

      Résumé : Dans cet exposé, nous commencerons par décrire deux modèles mathématiques de micro-textures : les textures gaussiennes et les textures à phase aléatoire. Ces deux modèles sont fortement liés mais ne sont pas identiques. Nous montrerons ensuite comment ces textures peuvent être représentées de façon parcimonieuse ("concentrée") par un représentant particulier : celui qui a toutes ses phases nulles et que nous appelons le "texton". Ce texton a de nombreuses propriétés mathématiques et il est un outil intéressant pour l’analyse et la synthèse des micro-textures. Sa définition peut de plus s’étendre au cas des images de texture couleur.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 17 juin 2013 14:00-15:30 - Jean-François Aujol - IMB, Université de Bordeaux

      Modélisation des textures

      Résumé : Dans cet exposé, on s’intéressera à la modélisation mathématiques des textures. On considérera la définition de texture comme élément oscillant donnée par Yves Meyer, et on comparera à une approche plus géométrique. Notre étude sera guidée par le problème de décomposition d’images en géométrie et texture.

      Lieu : IMT, Salle de Conf. MIP, Bât. 1R3

      [Séminaire]


    • Lundi 17 juin 2013 15:30-17:00 - Jose Manuel Bioucas Dias

      Alternating Direction Optimization for Convex Inverse Problems

      Résumé : In this talk I will address a new class of fast of algorithms for
      solving convex inverse problems where the objective function is a
      sum of convex terms with possibly convex constraints. Usually, one
      of terms in the objective function measures the data fidelity while the
      others, jointly with the constraints, enforce some type of regularization
      on the solution.
      Several particular features of these problems (e.g., huge dimensionality and
      nonsmoothness) preclude the use of off-the-shelf optimization tools
      and have stimulated a considerable amount of research. In this
      talk, I will present a new class of algorithms to handle convex inverse
      problems tailored to image recovery applications. The proposed class
      of algorithms is an instance of the so-called alternating direction method of multipliers (ADMM), for which convergence sufficient conditions are known. We show that these conditions are satisfied by the proposed class of algorithms.
      The effectiveness of the proposed approach is illustrated in a series of
      imaging inverse problems, including deconvolution, reconstruction from
      compressive observations, and sparse hyperspectral unmixing.

      Lieu : IMT - Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Lundi 1er juillet 2013 14:00-15:30 - Fredrik Andersson - Lund University

      Alternating direction methods for frequency estimation and approximation by sums of exponentials

      Résumé : Parametric high-resolution method for the estimation of the frequency nodes of linear combinations of complex exponentials with exponential damping are discussed. Kronecker’s theorem will be used to formulate the associated nonlinear least squares problem as an optimization problem in the space of vectors generating Hankel matrices of fixed rank. Approximate solutions to this problem are obtained by using the alternating direction method of multipliers. Finally, frequency estimates can be extracted from the con-eigenvectors of the solution Hankel matrix. The resulting algorithm is simple, easy to implement and can be applied to data with equally spaced samples with approximation weights, which for instance allows cases of missing data samples

      Lieu : IMT - Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Lundi 1er juillet 2013 15:30-17:00 - Jose Manuel Bioucas Dias

      Hyperspectral Image Processing

      Résumé : Hyperspectral instruments acquire electromagnetic energy scattered within their instantaneous field view in hundreds or thousands of spectral channels with much higher spectral resolution than their multispectral antecessors. This enhanced spectral resolution has opened the door to many applications where the ultimate objective is the identification of materials, or states of materials, at each pixel based on the respective spectral properties. However, the large dimensionality of the hyperspectral data cubes (i.e., two spatial dimensions plus the spectral dimension) together with the degradation mechanisms usually present in the acquisition process (e.g., radiometric distortions, spectral mixing, blurring, and noise) call for powerful image processing methods. In this talk, I will present an overview of relevant inverse problems in hyperspectral imaging, namely denoising, unmixing, debluring, and superesolution. For each topic, I will summarize the mathematical problem involved, give relevant pointers to state-of-the-art algorithms to address these problems, and illustrate experimentally the potentialities and limitations of these algorithms.

      Lieu : IMT - Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Lundi 8 juillet 2013 14:00-15:30 - Ami Wiesel - The Hebrew University of Jerusalem

      Covariance estimation in graphical models (Part II)

      Résumé : In this short tutorial, we will discuss recent advances in covariance estimation in graphical models and their applications. We will begin with the classical results on covariance selection, and continue to modern contributions on high dimensional structure learning. We will discuss the analogy to traditional spectral estimation theory including moving average (MA), autoregressive (AR) and moving average autoregressive (ARMA) processes. Most of the tutorial will emphasize the Gaussian setting but we will also address robust methods for non-Gaussian settings which have recently attracted considerable attention. Time permitting, we will also consider distributed solutions based on message passing algorithms.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 8 juillet 2013 15:30-17:00 - Jose Manuel Bioucas Dias

      Hyperspectral unmixing via sparse regression. Optimization problems and algorithms

      Résumé : Hyperspectral unmixing is the decomposition of the pixel spectra from a hyperspectral image into a collection of constituent spectra, or spectral signatures, called endmembers, and the fractional abundances, one set per pixel. Hyperspectral unmixing has recently been approached in a semi-supervised fashion, by assuming that the observed image signatures can be expressed in the form of linear combinations of a number of pure spectral signatures known in advance (e.g., spectra collected on the ground by a field spectro-radiometer). Unmixing then amounts to finding the optimal subset of signatures in a (potentially very large) spectral library that can best model each mixed pixel in the scene. In practice, this is a combinatorial problem which calls for efficient linear sparse regression techniques based on sparsity-inducing regularizers. In this talk, I will address a set of recently introduced hyperspectral unmixing techniques based on sparse regression. In this approach, the unmixing is obtained by solving a convex optimization problem, where the objective function is a sum of convex terms with possibly convex constraints. Usually, one of terms in the objective function measures the data fidelity
      while the others, jointly with the constraints, enforce some type of sparsity on the solution.
      Several particular features of these problems (e.g., huge dimensionality and nonsmoothness) preclude the use of off-the-shelf optimization tools and have stimulated a considerable amount of research. In this talk, I will present a new class of algorithms to handle these convex optimization problems. The proposed class of algorithms is an instance of the so-called alternating direction method of multipliers (ADMM), for which convergence sufficient conditions are known. We show that these conditions are satisfied by the proposed algorithms. The effectiveness of the proposed approach is illustrated in a series of hyperspectral unmixing problems.

      Lieu : ENSEEIHT salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 15 juillet 2013 14:00-15:30 - Jose Manuel Bioucas Dias - Instituto de Telecomunicações Instituto Superior Técnico, Lisboa, PORTUGAL

      Interferometric Phase Image Estimation via Sparse Coding in the Complex Domain

      Résumé : In this seminar I will address interferometric phase image estimation — that is, the
      estimation of phase modulo-\pi$ images from sinusoidal \pi$-periodic and noisy
      observations. These degradation mechanisms make interferometric phase image
      estimation a quite challenging problem. We tackle this challenge by reformulating the
      original estimation problem as a sparse regression in the complex domain. Following
      the standard procedure in patch-based image restoration, the image is partitioned into
      small overlapped square patches and the vector corresponding to each patch is
      modeled as a sparse linear combination of vectors, termed atoms, taken from a set
      called dictionary. Aiming at optimal sparse representations, and thus at optimal noise
      removing capabilities, the dictionary is learned from the data it represents via matrix
      factorization with sparsity constraints on the code, (i.e., the regression
      coefficients) enforced by the $\ell_1$ norm. The effectiveness of the new sparse
      coding based approach to interferometric phase estimation, termed SpInPHASE, is
      illustrated in a series of experiments with simulated and real data.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle A005

      [Séminaire]


    • Lundi 15 juillet 2013 15:30-17:00 - Ami Wiesel - Signal Processing and Communication Group The Rachel and Selim Benin School of Computer Science and Engineering The Hebrew University of Jerusalem, Israel

      Covariance estimation in graphical models

      Résumé : In this short tutorial, we will discuss recent advances in covariance estimation in graphical models and their applications. We will begin with the classical results on covariance selection, and continue to modern contributions on high dimensional structure learning. We will discuss the analogy to traditional spectral estimation theory including moving average (MA), autoregressive (AR) and moving average autoregressive (ARMA) processes. Most of the tutorial will emphasize the Gaussian setting but we will also address robust methods for non-Gaussian settings which have recently attracted considerable attention. Time permitting, we will also consider distributed solutions based on message passing algorithms.
      http://www.cs.huji.ac.il/ amiw/

      Lieu : ENSEEIHT, Salle A005

      [Séminaire]

0 | 10 | 20


    • Mardi 18 juin 2013 14:00-15:30 - Andréa RAU - INRA Jouy-en-Josas

      Joint estimation of causal effects from observational and intervention gene expression data

      Lieu : Salle GMM13, INSA de Toulouse

      [Séminaire]


    • Mardi 4 février 2014 14:00-15:00 - Léa Laporte - IRIT

      Sélection de variables via des SVM parcimonieux – Application à l’apprentissage d’ordonnancement en Recherche d’Information

      Lieu : INRA, salle de conférences

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 juillet 2014 10:30-12:00 - Hélène Sarter - CHRU Lille

      Groupe de travail Bio-Stat-Math

      Résumé : Il sera question de problèmes statistiques liés à l’exploitation du registre Epimad. Il s’agit d’un registre mis en place en 1988 sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) qui couvre le Nord-pas-de-Calais, la Somme et la Seine-Maritime soit près de 10% du territoire national en population. Ce registre a pour objectif d’évaluer l’incidence de la maladie et son évolution mais il est également le support de nombreuses études analytiques permettant de mieux connaître les MICI et leurs déterminants. Parmi les questions statistiques liées à ce registre, l’intégration de données hétérogènes est un des éléments qui pourrait susciter des interactions avec Toulouse.

      Lieu : Salle Huron, 106, bât. 1R1

      [Séminaire]



    • Vendredi 27 septembre 2013 10:45-11:15 -

      réunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 septembre 2014 10:30-11:00 - M. Klughertz

      réunion d’organisation

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 avril 2015 10:30-11:30 - Yohann Genzmer - IMT

      Problème de Poincaré et courbes polaires

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 18 juin 2015 09:00-10:00 - Ameni Gargouri - Université de Sfax, Tunisie

      La théorie de perturbation de l’oscillateur de Duffing.

      Lieu : salle Cavailles (132) , bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 juin 2015 10:30-11:30 - Damien Bouloc - IMT

      Fibres singulières d’un système de pliage de polygones 3D

      Résumé : Dans cet exposé, on s’intéresse à un système introduit par Kapovich et Millson sur l’ensemble des configurations de polygones 3D dont les longueurs des côtés sont fixées. Géométriquement, il s’interprète comme le pliage des polygones le long de certaines diagonales. Pour des longueurs de côtés génériques, l’ensemble des configurations de polygones est une variété, que l’on peut munir d’une structure symplectique, et on se retrouve dans le cadre classique d’un système Hamiltonien intégrable. Ce système admet alors une propriété remarquable : ses fibres singulières sont des sous-variétés homogènes isotropes. On évoquera aussi le cas de longueurs non-génériques où, en se plaçant dans le cadre des orbispaces symplectiques, on peut donner une formulation équivalente de ce résultat.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 septembre 2015 09:30-10:00 -

      Réunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 23 septembre 2016 10:30-11:30 -

      Reunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]



    • Mercredi 11 décembre 2013 10:30-12:00 - Patrick Massot - Ecole Polytechnique

      Topologie du groupe de transformations de contact au-dessus d’une surface

      Lieu : salle Cavailles - bat. 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 31 mars 2014 10:30-12:00 - Francesco Costantino - Université de Strasbourg

      Titre : "Un introduction à la conjecture du volume pour les polyèdres"

      Résumé : Titre : "Un introduction à la conjecture du volume pour les polyèdres"
      Résumé : La conjecture du volume, due à Rinat Kashaev, crée un lien surprenant entre la géométrie hyperbolique des variétés de dimension trois et les théorie quantiques des champs topologiques. Le premier but de cet exposé est de donner une introduction à cette conjecture fascinante en définissant les objets qu’elle relie et en rappelant les résultats les plus importants connus.
      Dans la deuxième partie de cet exposé je formulerai une nouvelle version de la conjecture qui s’applique aux polyèdres hyperboliques.
      Je la motiverai en discutant une famille infinie de cas pour laquelle j’ai pu la prouver ainsi qu’un résultat récent (joint avec François Guéritaud et Roland van der Veen) qui relie les invariants sous-jacents à la conjecture (les réseaux de spin) à des équations différentielles satisfaites par le volume hyperbolique des polyèdres.

      Lieu : bat. 1R2 salle Caveilles (132)

      [Séminaire]


    • Mercredi 9 avril 2014 10:30-12:00 - Stepan Orevkov - IMT

      Genre slice et forme de Seifert

      Lieu : Salle Picard

      [Séminaire]


    • Mercredi 23 avril 2014 10:30-12:00 - Victor Turchin - Kansas State University et IHES

      Les espaces de configurations et les espaces d’immersions non-k-égales

      Résumé : Les espaces de configurations non-k-égales dans un espace euclidien ont
      attiré beaucoup d’attention dans les vingt dernières années. Leur
      homologie est bien connue mais a une description combinatoire compliquée.
      Dans mon exposé je vais donner une approche opéradique d’expliciter cette
      homologie en question. La structure algébrique qu’on obtient se manifeste
      naturellement en application avec l’étude des espaces d’immersions sans
      auto-intersections de degré k.

      Lieu : Salle 11 RDC 1R3

      [Séminaire]


  • Groupe de Travail doctorant théorie de Sturm-Lott-Villani


    • Jeudi 14 février 2013 10:30-12:00 - Thibaut Le Gouic

      Transport optimal

      Résumé : Le but de cet exposé est de définir brièvement les notions de transport optimal qui seront utilisées par la suite.

      Lieu : Salle 207 - 2ème étage - Bâtiment 1R2

      [Séminaire]


    • Mercredi 27 février 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée.

      Lieu : Salle Picard (Bat 1R2 Salle 129)

      [Séminaire]


    • Mercredi 13 mars 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles 2

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée. (suite de l’exposé précédent)

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 20 mars 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles 3

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée. (suite de l’exposé précédent)

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 3 avril 2013 10:00-12:00 - Raphaël Bouyrie

      Théorème de Lott-Villani

      Résumé : 1) Quelques définitions préliminaires, notamment sur la convergence de Gromov Hausdorff d’espaces de longueurs, la notion de déplacement convexe.
      2) La définition de minoration de la courbure de Ricci au sens de Lott-Villani (et Sturm).
      3) Rappeler (ou énoncer) des résultats dus à McCain notamment sur le transport optimal qui servent pour la preuve.
      3) Présenter la preuve (au moins les grandes lignes) de deux théorèmes fondamentaux de l’article : l’équivalence entre N-tenseur de Ricci positif au sens a) et au sens de Lott-Villani.

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 10 avril 2013 10:00-12:00 - Raphaël Bouyrie

      Théorème de Lott-Villani (suite)

      Résumé : Présenter la preuve (au moins les grandes lignes) de deux théorèmes fondamentaux de l’article : l’équivalence entre N-tenseur de Ricci positif au sens a) et au sens de Lott-Villani.

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]



    • Lundi 17 mars 2014 16:00-18:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (I)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 18 mars 2014 14:00-15:30 - Michel Vaquié - IMT

      Généricité en géométrie algébrique contemporaine

      Lieu : Salle 207 - Bât 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie Algébrique, Champs et Homotopie"

      [Séminaire]


    • Mercredi 19 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Qu’est-ce qu’une tautologie ? La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (II)

      Résumé : Nous allons revenir sur le concept de tautologie, qui joue un rôle important dans la philosophie de Wittgenstein et qui se trouve au centre des préoccupations de Russell, de Frege et par delà de Kant, via sa distinction entre analytique et synthétique. Nous allons nous interroger sur le lien étrange et inextricable qu’il semble y avoir en logique mathématique entre le concept de tautologie et le concept d’ensemble.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 mars 2014 10:30-12:30 - Chris Porter - Notre Dame University

      The Algorithmic Approach to Randomness

      Résumé : Over roughly the last 15 years, research in the area of algorithmic randomness has flourished. One primary focus of this research concerns various definitions of random sequence that are in a certain sense "effective". Roughly, for each such definition D, a sequence is D-random if and only if it passes all effective tests for randomness (where different ways of making precise "effective test for randomness" yield different definitions of randomness). Further, each such definition D picks out a single measure one collection of sequences as the D-random sequences, an approach that differs starkly from the classical approach to randomness in probability and statistics, where randomness is attributed to objects that are in the range of a random variable. The goal of this talk is to survey a number of the main definitions of algorithmic randomness, to compare the algorithmic approach to randomness to the classical approach to randomness, and to discuss several roles that the definitions of algorithmic randomness fill.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Retour sur ‘What numbers could not be’ de P. Benacerraf. La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (III)

      Résumé : Nous allons présenter et examiner les principaux argument de l’article classique mentionné dans le titre. Nous allons aussi expliquer comment (selon nous), l’arithmétique peut être vue comme une forme symbolique.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 24 mars 2014 14:00-16:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (II)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 24 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Ce que les énoncés mathématiques ‘veulent dire’. La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (IV)

      Résumé : Les mathématiciens parlent souvent du ‘sens véritable’ des énoncés mathématiques. Nous allons nous interroger sur cette question du ‘sens d’un énoncé mathématique’ à la lumière des réflexions de Wittgenstein sur le langage privé et sur la pratique mathématique.
      Bibliographie complète du cours
      P. Benacerraf : ‘What numbers could not be’ (reproduit dans le volume ‘Philosophy of mathematics : selected readings,
      edité par P. Benacerraf et H. Putnam)
      J. Bouveresse : La force de la règle. Wittgenstein et l’invention de la nécessité (éd. de Minuit)
      E. Cassirer : Symbol, Technik, Sprache (Felix Meiner Verlag)
      C. Chang et H. Keisler : Model Theory (North-Holland).
      G. Frege : Grundlagen der Arithmetik (diverses éditions).I. Kant : Kritik der reinen Vernunft (diverses éditions).
      B. Russell : Introduction to mathematical philosophy (diverses éditions)
      S. Shapiro (ed.) : The Oxford handbook of philosophy of mathematics and logic (Oxford Univ. Press)
      L. Wittgenstein : Bemerkungen über die Grundlagen der Mathematik (diverses éditions)
      L. Wittgenstein : Tractatus logico-philosophicus (diverses éditions).

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 27 mars 2014 10:30-12:30 - Sébastien Maronne - IMT

      Generality and genericity in early modern mathematics

      Lieu : Salle 207 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 27 mars 2014 16:00-18:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (III)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 avril 2014 10:30-12:30 - Etienne Fieux - IMT

      Topologie et combinatoire : la `conjecture d’évasivité’

      Résumé : A l’origine, la conjecture d’évasivité (ou conjecture d’Aanderaa–Karp–Rosenberg) concerne une question de complexité algorithmique. En 1984, Kahn, Saks et Sturtevant ont démontré, en ayant recours à des résultats de nature topologique, un cas particulier d’une des diverses versions associées à cette conjecture (sur les propriétés monotones de graphes). Au travers de ce résultat, le but de cet exposé est d’illustrer comment le développement récent de la combinatoire topologique opère, par rapport à la topologie combinatoire (devenue topologie algébrique), un renversement de la relation entre topologie et combinatoire.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Lundi 17 mars 2014 16:00-18:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (I)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 18 mars 2014 14:00-15:30 - Michel Vaquié - IMT

      Généricité en géométrie algébrique contemporaine

      Lieu : Salle 207 - Bât 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie Algébrique, Champs et Homotopie"

      [Séminaire]


    • Mercredi 19 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Qu’est-ce qu’une tautologie ? La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (II)

      Résumé : Nous allons revenir sur le concept de tautologie, qui joue un rôle important dans la philosophie de Wittgenstein et qui se trouve au centre des préoccupations de Russell, de Frege et par delà de Kant, via sa distinction entre analytique et synthétique. Nous allons nous interroger sur le lien étrange et inextricable qu’il semble y avoir en logique mathématique entre le concept de tautologie et le concept d’ensemble.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 mars 2014 10:30-12:30 - Chris Porter - Notre Dame University

      The Algorithmic Approach to Randomness

      Résumé : Over roughly the last 15 years, research in the area of algorithmic randomness has flourished. One primary focus of this research concerns various definitions of random sequence that are in a certain sense "effective". Roughly, for each such definition D, a sequence is D-random if and only if it passes all effective tests for randomness (where different ways of making precise "effective test for randomness" yield different definitions of randomness). Further, each such definition D picks out a single measure one collection of sequences as the D-random sequences, an approach that differs starkly from the classical approach to randomness in probability and statistics, where randomness is attributed to objects that are in the range of a random variable. The goal of this talk is to survey a number of the main definitions of algorithmic randomness, to compare the algorithmic approach to randomness to the classical approach to randomness, and to discuss several roles that the definitions of algorithmic randomness fill.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Retour sur ‘What numbers could not be’ de P. Benacerraf. La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (III)

      Résumé : Nous allons présenter et examiner les principaux argument de l’article classique mentionné dans le titre. Nous allons aussi expliquer comment (selon nous), l’arithmétique peut être vue comme une forme symbolique.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 24 mars 2014 14:00-16:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (II)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 24 mars 2014 16:00-18:00 - Damian Rössler - IMT

      Ce que les énoncés mathématiques ‘veulent dire’. La crise des fondements de mathématiques. Retour sur certaines problématiques à la lumière de la philosophie de Wittgenstein (IV)

      Résumé : Les mathématiciens parlent souvent du ‘sens véritable’ des énoncés mathématiques. Nous allons nous interroger sur cette question du ‘sens d’un énoncé mathématique’ à la lumière des réflexions de Wittgenstein sur le langage privé et sur la pratique mathématique.
      Bibliographie complète du cours
      P. Benacerraf : ‘What numbers could not be’ (reproduit dans le volume ‘Philosophy of mathematics : selected readings,
      edité par P. Benacerraf et H. Putnam)
      J. Bouveresse : La force de la règle. Wittgenstein et l’invention de la nécessité (éd. de Minuit)
      E. Cassirer : Symbol, Technik, Sprache (Felix Meiner Verlag)
      C. Chang et H. Keisler : Model Theory (North-Holland).
      G. Frege : Grundlagen der Arithmetik (diverses éditions).I. Kant : Kritik der reinen Vernunft (diverses éditions).
      B. Russell : Introduction to mathematical philosophy (diverses éditions)
      S. Shapiro (ed.) : The Oxford handbook of philosophy of mathematics and logic (Oxford Univ. Press)
      L. Wittgenstein : Bemerkungen über die Grundlagen der Mathematik (diverses éditions)
      L. Wittgenstein : Tractatus logico-philosophicus (diverses éditions).

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 27 mars 2014 10:30-12:30 - Sébastien Maronne - IMT

      Generality and genericity in early modern mathematics

      Lieu : Salle 207 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 27 mars 2014 16:00-18:00 - Michael Detlefsen - Notre Dame University

      Axiomatic Method in the 19th and 20th Centuries (III)

      Résumé : In the nineteenth and twentieth centuries, various departures from or modifications of the traditional understanding of the character and place of axiomatic reasoning in mathematics were proposed. What were the principal such departures/modifications ?
      What reasons were given in their support ? What ought to be our attitude towards these reasons today ?

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 avril 2014 10:30-12:30 - Etienne Fieux - IMT

      Topologie et combinatoire : la `conjecture d’évasivité’

      Résumé : A l’origine, la conjecture d’évasivité (ou conjecture d’Aanderaa–Karp–Rosenberg) concerne une question de complexité algorithmique. En 1984, Kahn, Saks et Sturtevant ont démontré, en ayant recours à des résultats de nature topologique, un cas particulier d’une des diverses versions associées à cette conjecture (sur les propriétés monotones de graphes). Au travers de ce résultat, le but de cet exposé est d’illustrer comment le développement récent de la combinatoire topologique opère, par rapport à la topologie combinatoire (devenue topologie algébrique), un renversement de la relation entre topologie et combinatoire.

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132 - Bât 1R2

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30

  • Groupe de travail sur les groupes quantiques


    • Mercredi 13 mars 2013 14:00-16:00 - Toulisse Jérémy

      Ensembles amassés II

      Lieu : 1R2 salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 20 mars 2013 14:00-16:00 - Jean-Marc Schlenker

      (X,A)-structure sur l’espace de Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 10 avril 2013 14:00-16:00 - Jean-Marc Schlenker

      Structure amassée de l’espace de Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Jeudi 11 avril 2013 14:00-16:00 - Jérémy Toulisse

      L’espace de PSL_3-Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 24 avril 2013 14:00-16:00 - Van Binh Bui

      Relations entre espace de Teichmüller quantique et double modulaire

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 29 mai 2013 14:00-16:00 - - Van Binh Bui

      Relations entre espace de Teichmüller quantique et double modulaire II

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]



    • Mardi 14 janvier 2014 16:00-17:00 - Javier Aramayona - IMT

      Boules et chats

      Résumé : On etend le critere d’hyperbolicite sur les intersections de boules aux espaces CAT(kappa).

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 28 janvier 2014 16:00-18:00 - Cyril Lecuire - IMT

      Decomposition JSJ des varietes I

      Résumé : L’objet de l’expose est d’expliquer la decompoisition JSJ des varietes hyperboliues de dimension 3.

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 11 février 2014 16:00-18:00 - Arnaud Hilion - LATP

      Hyperbolicite du complexe des spheres I

      Résumé : Apres avoir defini le complexe des spheres, on montrera comment appliquer le critere de Masur-Minsky pour etablir son hyperbolicite.

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 18 février 2014 16:00-18:00 - Cyril Lecuire - IMT

      Decomposition JSJ des varietes II

      Résumé : On completera la construction de la decompoisition JSJ des varietes hyperboliues de dimension 3.

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 25 février 2014 16:00-18:00 - Arnaud Hilion - LATP

      Hyperbolicite du complexe des spheres II

      Résumé : On completera la demontration de l’hyperbolicite du complexe des spheres.

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 18 mars 2014 16:00-18:00 - Arnaud Hilion - I2M, Marseille

      Hyperbolicité du complexe des spheres III

      Résumé : Ou l’on devrait decouvrir si les chemins de chirurgie definissent des quasigeodesiques du complexe des spheres et si ce dernier pourrait etre hyperbolique au sens de Monsieur Gromov.

      Lieu : Bat 1R2, Salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 25 mars 2014 16:00-18:00 - Arnaud Hilion - I2M, Marseille

      Hyperbolicité du complexe des sphères IV

      Résumé : Alors que la quête de la Sainte Hyperbolicité a mené notre preux chevalier sire Arnaud dans les labyrinthes des peignes chirurgicaux, arrivera-t-il à résister aux chants des sirènes pour borner la complexité relative des systèmes de sphères afin de trouver son chemin de chirurgie ? Vous le saurez en assistant au prochain épisode. Ça, c’est de la recherche !

      Lieu : Bat 1R2, salle 132.

      [Séminaire]


    • Mardi 15 avril 2014 16:00-18:00 - Arnaud Hilion - I2M

      Hyperbolicité du complexe des sphères V

      Résumé : Suite et fin !

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Mardi 20 mai 2014 16:00-18:00 - Cyril Lecuire - IMT

      Points qui déconnectent localement

      Résumé : Etant donné un groupe kleinien dont l’ensemble limite est connexe, j’expliquerai comment construire une sous-variété caractéristique à partir des points qui déconnectent localement l’ensemble limite.

      [Séminaire]


    • Mardi 10 juin 2014 16:00-18:00 - Anne Lonjou - IMT

      Très courte preuve de l’hyperbolicité du complexe des courbes

      Résumé : On donnera une preuve de l’hyperbolicité du complexe des courbes reposant sur le critère exposé par Bowditch en début d’année et sur un joli argument élémentaire dû à Sisto.

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Jeudi 19 novembre 2015 15:15-16:30 - Raphaël Mourad

      Multivariate enrichment test for 3D chromatin domain border analysis.

      Résumé : Recent advances in genome-wide chromatin interaction mapping have revealed the importance of 3D structure of chromosomes in gene regulation and expression. The next challenge is to identify what are the key molecular drivers of this 3D structure. Several architectural proteins were shown to be enriched at the borders of topological domains, and thus represent good candidates. Simple univariate enrichment approaches such as Fisher’s exact or Pearson’s chi-squared tests were used for this purpose and there is thus a need for more sophisticated multivariate enrichment methods that could account for potential colocalizations and interactions between architectural proteins. Here we propose a multiple logistic regression model to assess multivariate enrichment of genomic features such as DNA-binding proteins and functional genomic regions at topological domain borders. The proposed method naturally deals with colocalization and interaction. Using simulations, we demonstrate the accuracy of the method to estimate enrichments of marginal features (no interactions) as well as two-way interactions. On real Drosophila data, we show the importance of considering all tested genomic features and their potential interactions within the same multivariate framework. Compared with univariate analysis, multivariate analysis reveals huge differences of enrichments among the insulator binding proteins. For instance, multivariate analysis highlights the importance of insulator binding protein Fs(1)h-L whose enrichment is the highest among the IBPs, and that was recently shown to mediate intra- or inter-chromosome interactions. In addition, analysis of interactions between insulator binding proteins and cofactors reveals that they tend to work separately at topological domain borders.

      Lieu : Salle de conférence MIP (1er étage bat 1R3)

      [Séminaire]


    • Jeudi 3 décembre 2015 15:15-16:30 - Manon Costa

      Modélisation probabiliste de la co-évolution dans les communautés proies-prédateurs

      Résumé : Dans cet exposé, je présenterai différents modèles permettant d’étudier la co-évolution des phénotypes de proies et prédateurs. Dans un premier modèle, je m’intéresserai à des hypothèses liées à la théorie des dynamiques adaptatives : grande population, mutations rares et petite amplitude. Je présenterai des exemples de phénomènes coévolutifs pouvant être observés sous ces hypothèses. Ensuite, je présenterai un modèle permettant de décrire la co-évolution de communautés asymétriques dans lesquelles les populations de prédateurs évoluent sur un échelle de temps plus rapide que les proies (exemple : les communautés arbres-insectes).

      Lieu : Amphi Scwartz (RdC bat 1R3)

      [Séminaire]


    • Jeudi 17 décembre 2015 15:15-16:30 - Franck Plouraboué - IMFT

      à venir

      Lieu : Amphi Scwartz (RdC bat 1R3)

      [Séminaire]


    • Jeudi 14 janvier 2016 15:15-16:15 - Gregpry Faye - IMT

      Examples of spatiotemporal cortical patterns generated by neural field equations

      Résumé : The aim of this seminar is to give an overview on some (recent) progresses in the modeling of cortical areas and more precisely of the visual cortex. In a first part, we introduce neural fields models and explain how they take into account the functional and anatomical architecture of the primary visual cortex. Then, we present two canonical examples of spatiotemporal cortical patterns generated by neural field equations which allow to study geometric visual hallucinations and cortical waves.

      Lieu : IMT, Salle de conférence MIP, bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Jeudi 28 janvier 2016 14:30-15:30 - Tommaso Lorenzi - University of St Andrews, Mathematical Institute

      Dynamics of structured cancer cell populations : insights from partial differential equation models

      Résumé : A growing body of evidence supports the idea that solid tumours are complex ecosystems populated by heterogeneous cells, whose dynamics can be described in terms of evolutionary and ecological principles. In this light, there is now an increasing number of examples where tools originally developed in mathematical ecology have been used to study solid tumours at the cellular scale. This talk deals with partial differential equations modelling the dynamics of structured cancer cell populations. Analyses and numerical simulations of these equations help to uncover fresh insights into the critical mechanisms underpinning tumour growth and the emergence of resistance to anti-cancer therapies.

      Lieu : IMT, Salle de conférence MIP, bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Jeudi 18 février 2016 15:15-16:15 - Sylvain Gandon - Centre d'écologie fonctionnelle et évolutive (Montpellier)

      Virulence evolution during epidemics : theory and experiments

      Résumé : Why are some pathogens more virulent than others ? Theory predicts that pathogens that ‘keep their host alive’ can sometimes outcompete virulent and more transmissible pathogens in times when transmission to new susceptible hosts is unlikely. Yet, the prospect of finding a new susceptible host changes throughout an epidemic. In the early stage of an epidemic susceptible hosts are abundant and virulent pathogens that invest more into horizontal transmission should win the competition. Later on, the spread of the infection reduces the pool of susceptible hosts and may reverse the selection on virulence. This may favor benign pathogens after the acute phase of the epidemic. We model this transient benefit for virulence and predict both the epidemiology and the evolution of pathogens during an epidemic. To put these predictions to the test we monitor the competition of the temperate bacterial virus λ and its virulent mutant λcI857 in experimental epidemics. In a second experiment we used the same experimental system to study the effect of spatial structure on virulence evolution. Theory predicts that spatial structure may limit access to susceptible hosts and favor less virulent strategies. Our experimental results agree remarkably well with our theoretical predictions. This demonstrates the ability of evolutionary epidemiology to predict selection for virulence in ongoing epidemics.

      [Séminaire]


    • Jeudi 10 mars 2016 15:15-16:15 - Sylvie Méléard - Centre de mathématiques appliquées, Ecole Polytechnique

      Plylogénies d’un marqueur neutre et trait adaptatif sous sélection : un modèle éco-évolutionnaire

      Résumé : Nous étudions comment la diversité neutre peut être affectée par la sélection et l’adaptation dans un contexte éco-évolutionnaire. Nous considérons une population asexuée, structurée par un marqueur neutre et un trait sous sélection. Le trait adaptatif influence les interactions écologiques entre individus et le marqueur génétique est sélectivement neutre. La dynamique de la population est modélisée par un processus de naissance et mort intégrant la compétition entre les individus (qui dépend de leurs traits respectifs) et des mutations au moment des naissances. Nous nous plaçons sous les hypothèses de la dynamique adaptative.
      L’hypothèse principale est que l’échelle de temps des mutations du marqueur est beaucoup plus rapide que celle de mutation des traits, mais beaucoup plus lente que l’échelle de temps écologique des naissances et des morts.
      Nous étudions conjointement la dynamique des traits et des marqueurs. Dans une limite de grande population et de mutation très rare des traits, nous dérivons du modèle individuel un processus à valeurs mesures, de type Fleming-Viot avec sauts. La structure en est la suivante :
      Le processus restreint à l’espace des traits est le "Polymorphic Evolution Sequence" (PES, Champagnat-Méléard 11) qui généralise aux cas de coexistence de traits le "Trait Substition Sequence" (Metz et al. 96) et modélise les invasions successives de mutants avantageux. Durant l’invasion, le marqueur neutre associé à l’individu initialement mutant s’impose à la population par un phénomène d’auto-stop, créant ainsi un bottleneck. De ce fait, le biodiversité est recréée ; elle se développe suivant un processus de Fleming-Viot (ou de Wright-Fisher dans le cas bi-allélique). Les phylogénies pour ce processus sont des coalescents avec bottlenecks. Sur chaque branche, les tailles efficaces sont différentes et dépendent du trait sous-jacent et de toute la population.
      Nous cherchons à développer une méthode statistique de type ABC pour confronter ce modèle aux données.

      [Séminaire]


    • Jeudi 24 mars 2016 15:15-16:15 - Muriel Mescam - Centre de recherche cerveau et cognition (UPS)

      Peut-on prédire le déclin cognitif lié au vieillissement cérébral ?

      Résumé : Chez certains individus, le vieillissement est associé à un déclin cognitif important, voire pathologique (e.g. maladie d’Alzheimer).
      Nous développons au CerCo un modèle préclinique du vieillissement cérébral. Le marmouset est petit primate du nouveau monde, qui combine les avantages d’une plus grande proximité phylogénétique et comportementale avec l’homme que les modèles de rongeurs, et d’une courte durée de vie facilitant la mise en place d’une étude longitudinale. Nous étudions chez ce primate non-humain à la fois le comportement, la morphologie, le métabolisme et la vascularisation du cerveau, à l’aide de techniques d’imagerie anatomique et fonctionnelle (IRM, TEP, CT). L’imagerie multimodale permet en effet l’exploration des différentes structures et fonctions du cerveau, du vaisseau au cortex, de l’échelle micro- à macroscopique.
      Nous cherchons à développer des méthodes d’analyse multivariée non supervisées afin d’étudier conjointement les modifications structurelles, fonctionnelles et cognitives en fonction de l’âge.
      Couplée aux modèles mathématiques et à l’analyse comportementale, la fusion de données multimodale devrait contribuer à une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques et pathologiques impliqués dans le processus de vieillissement et devrait permettre d’en définir des marqueurs précoces.

      [Séminaire]


    • Jeudi 7 avril 2016 15:15-16:15 - Francis Filbet - Institut de mathématiques de Toulouse

      Modélisation de mouvement de bactéries & physique statistique

      Résumé : Durant cet exposé, je vais m’intéresser au mouvement de bactéries décrit par des équations de la physique statistique hors équilibre. Dans un premier temps, je présenterai plusieurs travaux issus d’expériences effectuées sur la bactérie "escherichia coli". Ces résultats permettent alors de construire un modèle cinétique simple basé sur une séparation du mouvement en une phase de course et de changement de direction soudain dû à l’interaction avec le milieux (concentration chimique, nutriments). On met ensuite en place des algorithmes permettant de comparer des résultats de simulations numériques avec des expériences.

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mai 2016 15:15-16:15 - Jonathan Touboul - Collège de France et INRIA Paris-Rocquencourt

      Exhaustivity, Parsimony and Balanced Detection in Cat Visual Cortex

      Résumé : In the early visual cortex of higher mammals, information is processed within functional maps whose layout is thought to underlie visual perception. Here, I will present a few theoretical thoughts, simulations and experimental data on the possible principles at the basis of their architecture, as well as their possible role in perception.
      - I will present new optical imaging data showing that spatial frequency preference representation exhibits singularities around which the map organizes as an electric dipole potential. These singularities are precisely co-located with singularities of the orientation map : the pinwheel centers.
      - Mathematically, I will show that both architectures are the most parsimonious topologies ensuring local exhaustive representation.
      - Using computer simulations of a pinwheel-dipole model, accurately fitting optical imaging data, we show improved coding capabilities compared to previously proposed architectures. We demonstrate that a trade-off in the local perception of orientation and spatial frequency can arise, however for spatial frequency tuning widths smaller than those previously reported. This prompted re-examination of the physiological data, confirming that spatial frequency selectivity is sharpened near pinwheels.

      Lieu : Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Mardi 1er avril 2014 09:00-10:30 - Nguyen Ngoc Cuong - Jagiellonian University (Krakow, Poland)

      The Kaehler rank of compact complex manifolds

      Résumé : We will expose a recent preprint of Ionut Chiose, http://arxiv.org/abs/1308.2043

      [Séminaire]


    • Mardi 15 avril 2014 09:00-10:30 - Dan Popovici - IMT

      Déformations des variétés complexes compactes 2

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 avril 2014 09:00-10:00 - Dan Popovici - IMT

      Déformations des variétés complexes compactes 3

      [Séminaire]

0 | 10


    • Mardi 4 mars 2014 11:00-12:00 - Matthieu Astorg

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      Résumé : Espace de Teichmüller dynamique II

      Lieu : Salle Picard

      [Séminaire]


    • Mardi 18 mars 2014 11:00-12:00 - Fabrizio Bianchi

      Courants et dynamique complexe à plusieurs variables II

      [Séminaire]



    • Vendredi 20 mars 2015 09:00-11:00 - Vincent Guedj - IMT

      Méthodes de viscosité 2

      [Séminaire]


    • Vendredi 3 avril 2015 09:00-10:00 - Stéphane Druel (séminaire commun) - Grenoble

      Sur le fibré anticanonique d’un feuilletage régulier

      Notes de dernières minutes : séminaire commun avec "systèmes dynamiques"

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 février 2016 10:30-11:30 - Hugues Auvray - Orsay

      Noyaux de Bergman sur les surfaces de Riemann épointées

      Résumé : On se donne une surface de Riemann compacte, et un nombre fini de points
      sur cette surface, vues comme "singularités". On considère également, sur le complémentaire de ces points, une métrique kählérienne $\omega$, égale à la métrique hyperbolique cusp de Poincaré au voisinage des singularités, et on interprète globalement $\omega$ comme courbure d’une métrique hermitienne singulière $h$ d’un certain fibré en droites $L$ sur la surface de départ.
      Le but de cet exposé est de présenter des résultats concernant les noyaux
      de Bergman associés à la donnée $(\omega, L^p, h^p)$, $p\gg 1$, obtenus avec X. Ma et G. Marinescu. On donnera plus précisément une asymptotique, valide jusqu’aux singularités, de ces noyaux lorsque la puissance $p$ du fibré tend vers
      l’infini.

      Notes de dernières minutes : Rencontre ANR EMARKS

      [Séminaire]

0 | 10


    • Jeudi 22 janvier 2015 15:30-16:30 - Charles Bordenave - IMT

      Processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 février 2015 15:30-16:30 - Joseph Najnudel

      Processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 mars 2015 15:30-16:30 - Thierry Delmotte

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 12 mars 2015 15:30-16:30 - Jonas Kahn

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 19 mars 2015 15:30-16:30 - Yanqi Qiu

      Equivalence de mesures de Radon pour les processus déterminantaux associés aux espaces de Hilbert de fonctions holomorphes

      Résumé : Dans cet exposé, je vais présenter un travail récent avec Alexander Bufetov. On obtient des formules explicites, sous forme des fonctionnels multiplicatifs régularisés liés aux certains produits de Blaschke, des dérivées de Radon-Nikodym entre toutes les measures de Palm pour les processus déterminantaux associés aux espaces de Bergman pondérés sur le disque, ce dernier processus dans le cas uniforme décrit la distribution des zéros de la fonction analytique Gaussienne sur le disque de Poincaré. Notre méthode s’applique également aux processus déterminantaux associés aux espaces de Fock pondérés, incluant en particulier le processus de Ginibre.

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mars 2015 15:30-16:30 - Fanny Augeri - IMT

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 2 avril 2015 15:30-16:30 - Joseph Najnudel

      Processus déterminantaux

      Résumé : théorie analytique des nombres et processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]



Evénement Important



    • Jeudi 1er octobre 2015 -

      40 ans du laboratoire MIAT

      Notes de dernières minutes : Site web de l’évènement : http://mia.toulouse.inra.fr/40ans

      [Séminaire]



    • Vendredi 6 mai 2016 09:00-18:00 - https://www.msri.org/workshops/705

      Geometric Flows in Riemannian and Complex Geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 juin 2016 09:00-18:00 - http://bcc.impan.pl/16Symposium/

      Symposium on complex analysis and geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 17 juin 2016 09:00-18:00 - http://www.cimi.univ-toulouse.fr/complex-geometry-and-beyond/en/recent-advances-complex-differential-geometry

      Recent Advances in Complex Differential Geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 24 juin 2016 09:00-18:00 - http://www.cimi.univ-toulouse.fr/complex-geometry-and-beyond/en/new-methods-birational-geometry

      New methods in birational geometry

      [Séminaire]




  • Colloquium de l IMT


    • Vendredi 7 décembre 14:00-15:30 - Stefanie Petermichl - IMT

      Sur les opérateurs classiques en analyse harmonique et leurs interprétations modernes

      Résumé : The Hilbert transform is the operator that supplies harmonic conjugate
      functions through the use of boundary values of harmonic functions.
      It has a simple representation as a convolution kernel operator and also
      as a Fourier multiplier. It is also known, at least since Gundy and
      Varopoulos, that it can be written as a certain operation on a
      stochastic integral along Brownian paths. This probabilistic viewpoint
      is taken further through the observation that the Hilbert transform is
      also a coefficient shift in a simple wavelet system. Last, we
      introduce the important fact that this highly cancellative operator
      can be dominated by positive quantities via a procedure inspired by
      probabilistic methods.
      We discuss certain applications of these interpretations, that span
      regularity problems of the Beltrami equation, weighted norm estimates,
      vector valued problems, multi-variate stationary processes, and high
      dimensional phenomena in a geometric setting.

      Lieu : Amphi Schwartz, IMT, bat. 1R3

      [Séminaire]

0 | 10



    • Du 9 novembre 2015 09:00 au 10 novembre 2015 17:00 -

      Workshop CIMI "Sequential learning and applications"

      Résumé : The Institut de Mathématiques de Toulouse and the Institut de Recherche en Informatique de Toulouse are currently organizing a thematic trimester on machine learning at Université Paul Sabatier. This event is part of the LabEx CIMI.
      In this framework, a workshop on "Sequential learning and applications" will take place on November 9 and 10, 2015. Topics include online convex optimization and convex analysis, prediction with expert advice, multi-armed bandits, online combinatorial problems, recurrent neural networks, as well as recent applications for, e.g., recommender systems, information retrieval, and social media analysis.
      The registration to the workshop is free of charge but compulsory ; please visit our website.

      Lieu : Amphithéâtre Schwartz, bâtiment 1R3, Université Paul Sabatier.

      [Séminaire]


    • Du 16 novembre 2015 09:30 au 17 novembre 2015 18:00 -

      Journées big data

      Résumé : Pour la troisième année consécutive, l’Université Paul Sabatier de Toulouse organise cet automne des rencontres sur les défis posés par les Big Data à la recherche en mathématique et en informatique, mais aussi à l’industrie.
      L’édition 2015 s’inscrit dans le cadre du trimestre thématique du Labex CIMI consacré au machine learning, et comportera deux volets :

      • le 16 novembre, une journée co-organisée par les GDR MADICS et MascotNUM du CNRS sur le calcul haute performance et les Big Data
      • le mardi 17 novembre, une journée de rencontre industrie-recherche présentant quelques grands défis et projets.

      Plus d’informations sur le site web.

      Lieu : 1R3-amphithéâtre Schwartz et U4-amphithéâtre Concorde, Université Paul Sabatier

      [Séminaire]



    • Du 11 au 12 décembre 2015 - Conférence en l'honneur de Ian SCHINDLER

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Résumé : Avec comme intervenants
      Vendredi matin
      K.Tintarev (Uppsala, Suede), Adimurthi (Bangalore, Inde), J.Giacomoni (Pau)
      Vendredi apres-midi
      P. Drabek (Tchéquie), J. Hernandez (Madrid), M.Maris (Toulouse)
      Samedi matin
      P.Takac (Allemagne), Y.Egorov (Toulouse), L.Cardoulis (Marseille),


      Lieu : Université Toulouse 1, Manufacture des Tabacs, Ceremath, MC101 - 21 Allées de Brienne, 31000 TOULOUSE

      Notes de dernières minutes :

      [Séminaire]



    • Mardi 8 novembre 2016 11:00-12:00 - Jose Leon - Université Caracas

      Séminaire de Statistique

      [Séminaire]



    • Jeudi 5 juin 2014 09:30-15:30 -

      journée sur la première partie du seizième problème de Hilbert

      Résumé : Il s’agit de présenter quelques résultats récentes sur la topologie des courbes projectives réelles algébriques.
      Les exposés seront accessibles à un publique non spécialiste.
      9h30 : Victor Zvonilov "On the fundamental group of a space of nonsingular trigonal curves "
      10h30 : Stepan Orevkov "Une généralisation de la méthode des tresses pour deux pinceaux de droites "
      11h30 : Séverine Fiedler "Classification des pinceaux cubiques réelles avec huit points de base en position convexe "
      13h30 : Benoit Chevallier "Une présentation du problème du nombre maximal d’ovales de hauteur donnée "
      14h30 : Thomas Fiedler "Une restriction topologique pour les M-courbes Z/3Z-symétriques "

      Lieu : salle Cavaillés bat. 1R2

      [Séminaire]



    • Vendredi 26 avril 2013 14:30-18:00 - Steve Awodey and Ulrich Kohlenbach

      Worskhop CSPM Computer Science, Philosophy, Mathematics

      Résumé : The workshop aims to stimulate discussions between computer scientists, philosophers and mathematicians and is a satellite event of the 19th Conference TYPES 2013 "Types for Proofs and Programs", Toulouse, 22-26 April 2013 organized by IRIT.
      Friday 26 April, 14h30-17h45, Mathematical Institute, Amphi Schwartz
      14h30-15h45 : Steve Awodey, School of Mathematics, Institute for Advanced Study, Princeton, U.S.A. & Department of Philosophy, Carnegie Mellon University, Pittsburgh, U.S.A
      TBA
      16h15-17h45 : Ulrich Kohlenbach, Department of Mathematics, Technische Universität Darmstadt, Germany,
      TBA
      The workshop is organized by Sébastien Maronne, Mathematical Institute of Toulouse (IMT) and Sergei Soloviev, Computer Science Institute of Toulouse (IRIT), hosted by the Mathematical Institute, and with financial support by FREMIT.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 mars 2016 14:00-15:30 - Jean-Michel Salanskis - Université Paris Ouest, IREPH

      Une dispersion nouvelle ? Conférence inaugurale du trimestre thématique CIPPMI

      Résumé : Logique, mathématiques et philosophie ont toujours été reconnues comme des disciplines « reines », comme des disciplines qui chapeautent, gouvernent, couronnent le savoir humain. Elles l’ont été, notamment, parce qu’on les voyait comme apportant à ce dernier une unité profonde (au niveau de son langage, de ses thèmes ou de ses fondements). Aujourd’hui, un nouveau partenaire – une sorte de trublion – s’ajoute à ces trois vénérables : l’informatique. La question que je voudrais me poser est si son intervention ajoute une couche à l’unité, ou entraîne une dispersion inattendue.

      Lieu : Auditorium Herbrand - IRIT, Rez de chaussée

      [Séminaire]



    • Vendredi 26 avril 2013 14:30-18:00 - Steve Awodey and Ulrich Kohlenbach

      Worskhop CSPM Computer Science, Philosophy, Mathematics

      Résumé : The workshop aims to stimulate discussions between computer scientists, philosophers and mathematicians and is a satellite event of the 19th Conference TYPES 2013 "Types for Proofs and Programs", Toulouse, 22-26 April 2013 organized by IRIT.
      Friday 26 April, 14h30-17h45, Mathematical Institute, Amphi Schwartz
      14h30-15h45 : Steve Awodey, School of Mathematics, Institute for Advanced Study, Princeton, U.S.A. & Department of Philosophy, Carnegie Mellon University, Pittsburgh, U.S.A
      TBA
      16h15-17h45 : Ulrich Kohlenbach, Department of Mathematics, Technische Universität Darmstadt, Germany,
      TBA
      The workshop is organized by Sébastien Maronne, Mathematical Institute of Toulouse (IMT) and Sergei Soloviev, Computer Science Institute of Toulouse (IRIT), hosted by the Mathematical Institute, and with financial support by FREMIT.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 mars 2016 14:00-15:30 - Jean-Michel Salanskis - Université Paris Ouest, IREPH

      Une dispersion nouvelle ? Conférence inaugurale du trimestre thématique CIPPMI

      Résumé : Logique, mathématiques et philosophie ont toujours été reconnues comme des disciplines « reines », comme des disciplines qui chapeautent, gouvernent, couronnent le savoir humain. Elles l’ont été, notamment, parce qu’on les voyait comme apportant à ce dernier une unité profonde (au niveau de son langage, de ses thèmes ou de ses fondements). Aujourd’hui, un nouveau partenaire – une sorte de trublion – s’ajoute à ces trois vénérables : l’informatique. La question que je voudrais me poser est si son intervention ajoute une couche à l’unité, ou entraîne une dispersion inattendue.

      Lieu : Auditorium Herbrand - IRIT, Rez de chaussée

      [Séminaire]



    • Vendredi 27 mars 2015 09:00-11:00 - http://www.ub.edu/kawa6/

      Relâche (KAWA)

      [Séminaire]


    • Vendredi 29 janvier 2016 09:00-16:00 - GRACK

      Rencontre ANR GRACK à Paris

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 février 2016 10:30-11:30 - Hugues Auvray - Orsay

      Noyaux de Bergman sur les surfaces de Riemann épointées

      Résumé : On se donne une surface de Riemann compacte, et un nombre fini de points
      sur cette surface, vues comme "singularités". On considère également, sur le complémentaire de ces points, une métrique kählérienne $\omega$, égale à la métrique hyperbolique cusp de Poincaré au voisinage des singularités, et on interprète globalement $\omega$ comme courbure d’une métrique hermitienne singulière $h$ d’un certain fibré en droites $L$ sur la surface de départ.
      Le but de cet exposé est de présenter des résultats concernant les noyaux
      de Bergman associés à la donnée $(\omega, L^p, h^p)$, $p\gg 1$, obtenus avec X. Ma et G. Marinescu. On donnera plus précisément une asymptotique, valide jusqu’aux singularités, de ces noyaux lorsque la puissance $p$ du fibré tend vers
      l’infini.

      Notes de dernières minutes : Rencontre ANR EMARKS

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 mars 2016 09:00-16:00 - KAWA 7

      http://www.ub.edu/kawa7/

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 mars 2016 09:00-16:00 - - https://www.msri.org/workshops/704

      Kähler Geometry, Einstein Metrics, and Generalizations

      [Séminaire]





    • Mardi 2 décembre 2014 10:30-12:00 - Claire Christophe - IMT

      Soutenance de thèse.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]



    • Vendredi 4 octobre 2013 10:00-11:00 - Truong Hong Minh - IMT

      Formes normales de singularités de feuilletages et invariants de glissement

      Notes de dernières minutes : soutenance de thése

      [Séminaire]



    • Lundi 8 juillet 2013 10:00-11:00 - Duong Quang Hai - Université Paul Sabatier

      Limites d’idéaux de fonctions holomorphes et de fonctions de Green pluricomplexes

      Lieu : Amphithéâtre Laurent Schwartz

      Notes de dernières minutes : Soutenance de thèse

      [Séminaire]