Institut de Mathématiques de Toulouse

Agenda



Séminaires


  • Algèbre, Dynamique et Topologie


    • Mardi 24 novembre 2015 11:00-12:00 - Erwan Lanneau

      Comment compter les courbes de Teichmüller ?

      Résumé : Les courbes de Teichmüller sont des courbes dans l’espace de modules, totalement géodésiques pour la métrique de Teichmüller. Il en existe beaucoup (une infinité !) en chaque genre, provenants de constructions de revetements. En dehors de cela, leur nombre est souvent fini. Comment les énumérer ?
      Le but de cet exposé est d’expliquer simplement ces différentes notions et de présenter quelques résultats de finitude puis d’énumération si le temps le permet.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 1er décembre 2015 11:00-12:00 - Fathi Ben Aribi

      Détecter des nœuds avec l’invariant d’Alexander L²

      Résumé : L’invariant d’Alexander L² est un invariant de nœuds introduit par Li et Zhang en 2006. On peut voir cet invariant comme une torsion L² sur un certain complexe de chaînes L² associé à l’extérieur du nœud.
      On peut aussi le construire à partir d’une présentation du groupe du nœud, à l’aide du calcul de Fox, de manière similaire au cas du polynôme d’Alexander classique.
      Dans mon exposé j’expliquerai cette construction après quelques préliminaires sur les invariants de nœuds et les invariants L². Puis je présenterai plusieurs propriétés de l’invariant d’Alexander L², notamment le fait qu’il contient le volume hyperbolique et le genre, ce qui permet d’en déduire qu’il détecte le nœud trivial, le nœud de trèfle et le nœud de huit.

      Lieu : Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 8 décembre 2015 11:00-12:00 - Colin Guillarmou

      Problème de rigidité du bord dans le cas non-simple

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : On discute du problème qui consiste en la détermination d’une métrique à partir des longueurs des geodesiques joignant les points du bord, sur une variété compacte à bord. Une question reliée est de reconstruire une fonction à partir de ses intégrales le long de ces géodésiques.

      [Séminaire]


    • Mardi 15 décembre 2015 11:00-12:00 - Yuxin Ge

      Sur des variétés d’Einstein conformément compactes

      Résumé : Dans cet exposé, on décrit quelque résultat de compacité sur des variétés d’Einstein conformément compactes.
      Plus précisement, on obtient la compacité de ces variétés compactifiées sous des conditions convenables sur l’infini conforme, des invariants conformes et la topologie des variétés.

      [Séminaire]


    • Mardi 12 janvier 2016 11:00-12:00 - Guillem Cazassus

      Homologie Instanton-Symplectique et chirurgie de Dehn entière.

      Résumé : Motivés par la conjecture d’Atiyah-Floer, Manolescu et Woodward ont défini un invariant homologique associé à une 3-variété fermée orientée Y, appelé "homologie instanton-symplectique", construit comme une homologie de Floer Lagrangienne dans un espace de module de connexions plates associé à un scindement de Heegaard. J’expliquerai comment interpréter ces invariants comme une théorie des champs topologiques à la Wehrheim-Woodward, puis je montrerai pourquoi (une version "tordue" de) cet invariant vérifie une formule de Künneth pour la somme connexe, ainsi qu’une suite exacte de chirurgie. Si le temps le permet, j’expliquerai comment les morphismes intervenant dans la suite exacte peuvent être associés à des cobordismes de dimension 4.

      [Séminaire]


    • Mardi 19 janvier 2016 11:00-12:00 - François Laudenbach

      Un phénomène de doublement en homologie de Morse-Novikov

      Résumé : L’homologie de Morse-Novikov traite des formes différentielles fermées de degré un sur une variété fermée $M$. Une telle forme $\alpha$ est localement la différentielle d’une fonction réelle. Ainsi, globalement, $\alpha$ peut être pensée comme une fonction multi-valuée (à l’addition d’une constante près). Dans ce qui suit, la classe de cohomologie de $\alpha$ est fixée $\neq 0$. Génériquement, les zéros de $\alpha$ sont de type Morse.
      Si $X$ est un gradient descendant (c.-à-d. $\alpha(X)<0$ en-dehors des zéros), sous certaine condition de transversalité (Morse-Smale), on peut construire un complexe $C_*(\alpha,X)$, analogue au complexe de Morse. Ceci est dû d’abord à
      S. Novikov, la définition générale revenant à J.-C. Sikorav. Ce complexe est engendré par l’ensemble fini des zéros de $\alpha$ avec l’anneau dit \it complétion Novikov de l’anneau du groupe fondamental $\pi_1(M)$. Cette complétion traduit le fait qu’il peut y avoir des orbites de $X$ de longueur arbitrairement grande connectant deux zéros.
      Je voudrais d’abord expliquer les bases de l’homologie de Morse-Novikov, en particulier l’anneau de Novikov. Puis je voudrais montrer comment $C_*(\alpha,X)$ change quand $X$ est déformé en franchissant un défaut de transversalité Morse-Smale ; c’est l’analogue du glissement d’anse en théorie de Morse. Mais, ici, la dynamique de $X$ peut avoir de la récurrence (passage par une orbite homocline au cours de la déformation — ce qui n’arrive jamais pour $\alpha=df$ et $X=\nabla f$). Cela entraine le phénomène de doublement annoncé qui est un analogue du doublement de la période dans la bifurcation d’Andronov-Hopf.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 26 janvier 2016 11:00-12:00 - Thomas Morzadec

      Compactification géométrique de l’espace de modules des structures de demi-translation sur une surface

      Résumé : Une structure de demi-translation [q] sur une surface S est une
      métrique localement euclidienne avec des singularités coniques d’angles
      des multiples entiers supérieurs ou égaux à 3 de pi, telle que l’holonomie de
      tout lacet fermé disjoint des singularités est Id ou ±Id. L’espace
      Flat(S) des structures de demi-translation sur S est muni d’une topologie
      naturelle pour laquelle il n’est pas compact.
      Dans leur article "Length spectra and degeneration of flat metrics",
      Duchin-Rafi-Leininger construisent une compactification de Flat(S) de
      manière extrinsèque, en passant par des courants géodésiques sur S, à la
      manière de F. Bonahon pour les métriques hyperboliques.
      Dans mon exposé, je décrirai une compactification intrinsèque de cet
      espace, fondée sur des outils géométriques. J’expliquerai comment on peut
      ainsi comprendre certaines dégénérescences de structures de
      demi-translation.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 2 février 2016 11:00-12:00 - Jérôme Los

      Entropie volumique des présentations minimales des groupes de surface

      [Séminaire]


    • Mardi 9 février 2016 11:00-12:00 - Joan Porti

      Représentations Anosov et géométrie des espaces symétriques

      Résumé : Les représentations d’Anosov ont été introduites par Labourie pour les groupes de surfaces et par Guichard et Wienhard pour les groupes hyperboliques. On donne la caractérisation du point de vue de la géométrie de l’action sur l’espace symétrique correspondant. C’est l’analogue au rang supérieur de la notion de groupe convexe-cocompact dans le cas Kleinian.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 16 février 2016 11:00-12:00 - Yann Rollin

      Fibrations en Lagrangien stationnaires

      Résumé : Les Lagrangiens stationnaires sont une généralisation naturelle dans le cadre kaehlérien des variétés spéciales lagrangiennes qui interviennent dans la symétrie miroir. La géométrie torique donne une vaste classe d’exemples de telles fibrations en tores lagrangiens. Nous nous examinons sous quelles conditions de telles fibrations subsistent en l’absence de symétrie torique.

      Lieu : Salle 207, Bât. 1R2

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 150

  • Analyse réelle


    • Lundi 8 février 2016 12:00-13:00 - Rishika Rupam - Lille

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : title : Toeplitz kernels, Inner Functions and Inverse Spectral Theory
      abstract :
      Given a family of exponentials $\e^i\lambda_n x\_\Lambda$, is it complete in some $L^2(0,a)$ space ? This classical problem was the object of study for many analysts in the early 1900s, including Levinson, Koosis and Kahane. The problem was finally resolved in the 1960s by Beurling and Malliavin. Since then, there have been several different proofs of Beurling and Malliavin’s result. In 2005, Makarov and Poltoratski introduced the language of Toeplitz kernels and model spaces to provide yet another proof of the B-M theorem, in their paper \textitMeromorphic Inner Functions, Toeplitz kernels and the Uncertainty Principle. In their work, they set up a general framework to connect completeness problems of certain families of functions to spectral problems of differential operators. It turns out that the injectivity question for Toeplitz operators is an important question to study in this context. In this talk, we will discuss some results about the injectivity of Toeplitz operator as well as the connection to differential operators. We will also look at some recent results that use this framework to solve the problem of uniqueness of potentials of the Schr\"odinger operator. This is joint work with Mishko Mitkovski.

      Lieu : Salle MIP

      [Séminaire]


    • Lundi 15 février 2016 12:00-13:00 - Ophelie Rouby - Rennes

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : Titre : Conditions de quantification de Bohr-Sommerfeld pour des perturbations non auto-adjointes d’opérateurs auto-adjoints en dimension un.
      Résumé : Les conditions de quantification de Bohr-Sommerfeld permettent de décrire le spectre d’opérateurs auto-adjoints. Dans cet exposé, nous verrons comment on peut obtenir des conditions de Bohr-Sommerfeld pour une certaine classe d’opérateurs non auto-adjoints en dimension un. Ensuite, nous verrons des illustrations numériques de ces conditions et enfin nous nous intéresserons à une application de ces conditions aux opérateurs PT-symétriques.

      Lieu : 106

      [Séminaire]


    • Lundi 29 février 2016 12:00-13:00 - Van Hoang NGUYEN - Toulouse

      Séminaire d’Analyse Réelle

      Résumé : title :
      "Fractional Sobolev and Hardy-Littlewood-Sobolev inequalities".
      abstract :
      "We prove an improved fractional Sobolev inequality which involves
      a remainder term related to the Hardy-Littlewood-Sobolev inequality.
      Some estimates for the best constant in the remainder term are given by
      using the linearization around the Talenti-Aubin type profile and the
      nonlinear fractional diffusion flow. Using an endpoint differentiation
      similar to Beckner, we obtain an improved version of a Moser-Trudinger
      type inequality on the sphere."

      Lieu : 106

      [Séminaire]


    • Lundi 14 mars 2016 12:00-13:00 - Mohammad Reza Pakzad - University of Pittsburgh

      Very weak solutions to the Monge-Ampère equation in two dimensions are dense in the space of continuous functions.

      Résumé : Titre :
      Very weak solutions to the Monge-Ampère equation in two dimensions
      are dense in the space of continuous functions.
      Resume :
      An $h$principle is said to hold for a given system of PDEs when the set of solutions is dense in a larger set of subsolutions. It is usually associated with non-physical, flexible, or anomalous solutions. We will discuss how the method of convex integration leads to an h-principle for the Monge-Ampère equation in two dimensions. In particular we will establish the existence of non-convex C^1 solutions to the equation
      Det D^2 u = f when f \ge c > 0, where Det D^2 stands for the very weak Hessian operator. We will also present some results and conjectures regarding the optimal Hölder exponent 0 < alpha < 1 for which the h-principle statement stands —or cannot stand— for C^1, alpha solutions.

      Lieu : 1R1 106

      [Séminaire]


    • Lundi 21 mars 2016 12:00-13:00 - Cristina BENEA - Nantes

      Multiparameter operators as multiple vector-valued operators

      Résumé : We will be presenting a new point of view on the study of operators which are tensor products with paraproducts(i.e. with multilinear Mikhlin multipliers). While this method was designed for studying the boundedness of the tensor product between the bilinear Hilbert transform and a paraproduct, it has some other interesting applications, such as a Lebniz rule in mixed norm L^p spaces.

      Lieu : 1R1 106

      [Séminaire]


    • Lundi 4 avril 2016 12:00-13:00 - Polona Durcik - Bonn

      Norm-variation estimates for double ergodic averages

      Résumé : Title
      Norm-variation estimates for double ergodic averages
      Abstract
      We quantify norm convergence of double ergodic averages along the orbits of two commuting transformations by counting their norm-jumps and bounding their norm-variation. We approach the problem via real harmonic analysis, using methods for bounding multilinear singular integrals with a certain entangled structure. This is joint work with Vjekoslav Kovač, Kristina Ana Škreb and Christoph Thiele.

      Lieu : 106

      [Séminaire]


    • Lundi 11 avril 2016 12:00-13:00 - Omer FRIEDLAND - Paris 6

      Recouvrements doublants d’hypersurfaces algébriques

      Lieu : 106

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  • Les Cafés de l IMT


    • Jeudi 9 novembre 2017 13:15-14:00 - Jean-Claude Yakoubsohn - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Le prodigieux parcours de la méthode de Newton. Une suite sans fin.

      Résumé : De Babylone à Yakoubsohn, je raconterai les développements historiques, mathématiques et algorithmiques de cette méthode numérique utilisée pour approcher les solutions d’équations. On ira de Héron à Villani en passant par Newton, Cauchy, Runge, Kantorovich et Smale sans oublier les "petites mains" qui ont produit des résultats originaux.

      Lieu : Bibliothèque de Mathématiques, 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 21 décembre 2017 13:15-14:00 - Arnaud Chéritat - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Des impressions 3D pour comprendre la 4D

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 15 février 13:15-14:00 - Raphaël Loubère - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Quand les girafes, tortues, libellules, carottes, feuilles d’érable… fabriquent des maillages de Voronoi

      Résumé : Les tesselations de Voronoi, malgré leur nom barbare et repoussant, sont une création de mère Nature avant d’être d’horribles objets mathématiques. Elles sont observables sur le pelage des girafes, la carapace des tortues, les nervure des feuilles d’érables et des nénuphars, les ailes des libellules, les nids d’abeilles, etc. On les retrouve dans les comportements territoriaux de petits poissons d’Amazonie, les formes caractéristiques des lacs salés, des concrétions de lave, des cristaux, etc.
      En toute décontraction nous essaierons de caractériser ces objets mathématiques, de les construire et d’en déduire certaines de leurs propriétés. En toute fin nous verrons même que ces tesselations de Voronoi peuvent se révéler utiles dans certaines situations pratiques.
      Quelle horreur pour les mathématiciens !

      [Séminaire]


    • Jeudi 24 mai 13:15-14:00 - Valentin Bahier - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Musique de Pi

      Résumé : Le nombre Pi est partout, il fascine depuis des milliers d’années et n’a pas fini de nous surprendre. Ses mystérieuses propriétés issues d’une définition géométrique très simple l’ont fait entrer dans la culture populaire, et de nombreux travaux artistiques ont été produits dans le but d’en améliorer notre perception et compréhension. Dans cet exposé, nous présenterons diverses façons imaginées pour percevoir Pi. Notamment, nous tenterons de comprendre comment on peut écouter Pi, en se basant sur le travail de composition de quelques artistes. Cette analyse amènera à nous poser quelques questions à propos des chiffres et des notes de musique.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 28 juin 13:15-14:00 - Pascal Noble - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Tic tac : une histoire de résonance et de synchronisation

      Résumé : Le mouvement de balancier est sans doute le mouvement périodique qui nous est le plus familier. Dans cet exposé, nous parlerons donc du balancement d’un pendule : quelle est sa période d’oscillations, comment la calcule-t-on ? Comment amplifier son mouvement ? Les enfants sur leur balancoire ou les moines de Saint Jacques de Compostelle avec le "Botafumeiro" ont trouvé depuis bien longtemps une réponse intuitive..
      La situation devient intéressante et…complexe quand on considère deux oscillateurs : prenez l’exemple de deux pendules comtoises accrochées à un même mur, au bout d’un certain temps, elles finissent par se synchroniser. Dans cet exposé, il sera question de ce mécanisme découvert par Huygens mais aussi de ce qui se passe quand on couple BEAUCOUP d’oscillateurs ensemble. Si le temps le permet, on dira comment un tel système mécanique peut modéliser une chaine d’ADN (en idéalisant un peu…).

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz, 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 25 octobre 13:15-14:00 - Jean-Baptiste Hiriart-Urruty - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Bien choisir le nom… pourquoi pas celui d’un-e mathématicien-ne ?

      Résumé : Le choix d’une appellation dans les lieux publics (rues, écoles primaires, stades…) ou dans les lieux plus plus connotés (amphithéâtres d’universités, nouveaux lycées, médiathèques, hôpitaux…) est régi par quelques textes de lois simples… et le bon sens. Pourtant, son application est différente, contrastée, suivant les endroits, suivant les époques, suivant l’implication des habitants aussi, et parmi eux nos collègues scientifiques. A cet égard, on ne peut pas dire que la place des mathématicien-nes soit très marquante ni visible. Nous ferons état de quelques expériences sur le sujet, et susciterons le débat dont le titre du présent Café de l’IMT est une amorce.

      [Séminaire]

0 | 10 | 20

  • Séminaire Analyse-EDP de l UT1


    • Vendredi 21 septembre 10:48-12:30 - Peter TAKAC - Univ. Rostock, Allemagne

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Résumé : TBA

      Lieu : Manufacture des Tabacs, bat C, salle MC101 - 21 allée de Brienne
      A partir de Compans, prendre le 1 ou le boulevard Marechal Leclerc, traverser le canal ; la Manufacture est devant vous

      [Séminaire]

0 | 10 | 20

  • Géométrie algébrique, champs et homotopie


    • Mardi 17 juin 2014 14:00-15:00 - Claudia Scheimbauer

      Factorization homology as a fully extended TFT

      Résumé : Homotopy algebras and bimodules over them can be viewed as factorization algebras on the real line R which are locally constant with respect to a certain stratification. Moreover, Lurie proved that E_n-algebras are equivalent to locally constant factorization algebras on R^n. Starting from these two facts I will explain how to model the Morita category of E_n-algebras as an (\infty, n)-category. Every object in this category, i.e. any E_n-algebra A, is "fully dualizable" and thus gives rise to a fully extended TFT by the cobordism hypothesis of Baez-Dolan-Lurie. I will explain how this TFT can be explicitly constructed, without invoking the cobordism hypothesis, by (essentially) taking factorization homology with coefficients in the E_n-algebra A.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 17 juin 2014 15:30-16:30 - Vadim Schechtman

      Foncteurs spheriques et champs pervers

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 9 septembre 2014 14:00-15:00 -

      Réunion d’organisation

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 16 septembre 2014 14:00-15:30 - Gabriel Drummond-Cole

      Formal formality of low dimensional Calabi-Yau manifolds

      Résumé : Barannikov and Konsevich defined a "hypercommutative" algebra structure on the cohomology of a Calabi-Yau variety. It is natural to consider this hypercommutative algebra as the first piece of a homotopy hypercommutative algebra structure. This homotopy structure can be truncated to the structure of Barannikov-Kontsevich. I’ll talk about how to see that this truncation loses no information for some cases, including all Calabi-Yau 3-folds.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 23 septembre 2014 14:00-15:30 - Robin Guilbot

      Une approche transversale de la conjecture $C_1$.

      Résumé : Les corps quasi algébriquement clos, ou corps $C_1$, sont définis par une condition de petit degré : le corps $K$ est $C_1$ si toute hypersurface de l’espace projectif $P ^n$ de degré $d$ admet un point $K$-rationnel dès que $d\leq n$.
      Nous définirons dans cet exposé une notion de "petit degré torique" généralisant cette condition pour les hypersurfaces de variétés toriques projectives simpliciales déployées.
      Nous utiliserons cette notion pour démontrer un cas particulier de la conjecture $C_1$ de Kollar, Manin et Lang : toute variété lisse et séparablement rationnellement connexe plongée comme hypersurface d’une variété torique projective simpliciale et déployée, possède un petit degré torique et donc admet un point rationnel sur tout corps $C_1$.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 7 octobre 2014 14:00-15:30 - Charles Vial

      Sur le motif des varietes hyperKaehleriennes

      Résumé : Des travaux de Beauville, Deninger-Murre, et Shermenev etablissent que les motifs de varieties abeliennes ont une decomposition par le poids compatible avec le produit d’intersection. Le but de cet expose est de montrer, dans la lignee des travaux de Beauville et Voisin, qu’il est raisonnable de conjecturer que les motifs de varietes hyperKaehleriennes (autrement appelees varietes irreductibles projectives holomorphiquement symplectiques), ou du moins celles qui sont deformation de schemas de Hilbert de points de longueur n sur une surface K3, jouissent de la meme propriete.
      Travail en commun avec Mingmin Shen.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mardi 28 octobre 2014 14:00-15:30 - Aurélien Rodriguez

      Cobordisme arithmétique

      Résumé : Au début des années 2000 Levine et Morel ont construit un groupe de cobordisme algébrique transposant au cas des variétés algébriques sur un corps quelconque la construction du cobordisme complexe de Milnor et Quillen.
      Nous montrerons comment raffiner leur construction pour définir un groupe de cobordisme arithmétique faible dans le contexte de la géométrie d’Arakelov. La stratégie générale consiste à dégager une notion de théorie homologique de type arithmétique modelée sur la K-théorie arithmétique et la théorie de Chow arithmétique, pour en construire une universelle.
      Si le temps le permet nous mentionnerons quelques applications futures de la théorie qu’il est possible d’envisager.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mercredi 12 novembre 2014 14:00-15:30 - Shinnosuke Okawa

      Compact moduli of noncommutative del Pezzo surfaces via quivers

      Résumé : (Based on joint works with Tarig Abdelgadir and Kazushi Ueda)
      The derived category of coherent sheaves of a del Pezzo surface is known to be equivalent to the derived category of representations of a certain quiver with relations. If we let the del Pezzo surface deform (even noncommutatively), the corresponding quiver is unchanged but the relations deform.
      In this talk I will discuss the GIT construction of the moduli space of those relations of the quiver, and explain how one can regard it as a compactified moduli of noncommutative del Pezzo surfaces.

      Lieu : 1R2 Salle 129 (Picard)

      [Séminaire]


    • Mardi 18 novembre 2014 14:00-15:30 - Benjamin Hennion

      Espaces des lacets formels de dimension supérieure

      Résumé : À une variété différentielle M on peut associer son espace des lacets lisses L(M). Bien que de dimension infinie, cet objet est muni d’une structure (quasi-)symplectique lorsque M est symplectique.
      Une version algébrique de l’espace des lacets lisses, appelée espace de lacets formels, a été définie par Kapranov et Vasserot en 2010. Nous définirons dans cet exposé des espaces de lacets formels de dimension supérieure. Nous développerons ensuite un contexte idoine à parler de forme symplectique sur ces objets de dimension infinie, dans le prolongement de la géométrie algébrique (dérivée) symplectique au sens de Pantev-Toën-Vaquié-Vezzosi. Pour cela nous parlerons de modules de Tate, modules de dimension infinie mais pour lesquels la dualité se comporte à merveille.

      Lieu : 1R2 Salle 207

      [Séminaire]


    • Mercredi 19 novembre 2014 14:00-15:30 - Moritz Groth - Max-Planck-Institut für Mathematik

      Abstract Representation Theory

      Résumé : This is a talk on an ongoing project on Abstract Representation Theory (j/w Stovicek). Therein we show that some aspects of classical quiver representation theory are completely formal in the sense that one does not have to consider representations over a field only, but that some of the results extend to arbitrary stable derivators (hence we can work over a ring, a scheme, a dga, a ring spectrum,…). First results along these lines are already on the arxiv, namely :
      arXiv:1401.6451, arXiv:1402.6984, arXiv:1409.5003

      Lieu : 1R2, salle 207

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 190

  • Séminaire de l équipe MIP


    • Mardi 3 février 2015 11:00-12:00 - Giovanni Manfredi - Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg

      Méthodes variationnelles et plasmas quantiques

      Résumé : Dans cet exposé, je vais présenter les équations hydrodynamiques quantiques utilisées pour décrire le mouvement des électrons dans les solides et les plasmas denses.
      Ces équations peuvent être exprimées sous la forme d’un principe variationnel qui, à l’aide d’une méthode de fonctions-test, conduit à un système d’équations différentielles simples décrivant l’évolution temporelle de certaines variables macroscopiques (centre de masse et étendue du nuage électronique, par exemple).
      Quelques exemples d’applications de ces méthodes seront présentés.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 10 février 2015 11:00-12:00 - Julien Rabin - Laboratoire GREYC, Université de Caen

      Non-convex relaxation of optimal transport for color transfer

      Résumé : Optimal transport is a major statistical tool to measure similarity between features or to match and average features. However, a major drawback of this framework is the lack of regularity of the transport map and robustness to outliers. In practice, as it has been partially addressed in previous works, OT requires some relaxation and regularization to achieve these desirable properties. With such methods, as one feature can be matched to several ones, important interpolations between different features arise. This is not an issue for comparison purposes, but it involves strong and unwanted smoothing for transfer applications.
      In this work, we introduce a new regularized method based on a non-convex formulation that minimizes the transport dispersion by enforcing the one-to-one matching of features. After some illustrations with 1-D histogram matching, the interest of the proposed approach is demonstrated for color transfer. In our color transfer experiments, we show that the minimization of the transport dispersion combined with regularization reduces color artifacts and color mixing.
      Travail en collaboration avec Nicolas Papadakis de l’IMB, CNRS

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 24 février 2015 09:30-10:30 - Franck Boyer

      Réflexions sur la méthode HUM et ses applications pour le calcul numérique de contrôles à zéro d’EDPs d’évolution

      Résumé : Dans cet exposé je commencerai par discuter quelques propriétés simples de la méthode HUM (Hilbert Uniqueness Method) en particulier dans sa version pénalisée. Le point de vue adopté a pour but de mieux appréhender l’application de cette approche utilisée depuis plus de 20 ans pour le calcul numérique de contrôles pour des problèmes paraboliques. Il s’agit par exemple d’étudier comment les notions usuelles de contrôlabilité ou d’observabilité peuvent se comprendre dans un contexte où on considère une famille de problèmes de contrôle dépendant d’un paramètre (typiquement celui de la discrétisation).
      Dans une seconde partie, des exemples théoriques et numériques seront donnés y compris dans des cas où l’analyse complète du problème est encore largement ouverte.

      Lieu : Salle MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 24 février 2015 11:00-12:00 - Yannick Privat - Laboratoire Jacques-Louis Lions

      Optimisation de forme pour le contrôle et l’observabilité d’EDP

      Résumé : Le but de cet exposé est d’étudier des problèmes d’optimisation de forme pour l’équation des ondes, de Schrödinger, ou de la chaleur sur un domaine Omega en dimension quelconque, avec des conditions frontières s’il y a un bord de type Dirichlet, Neumann, mixtes, ou Robin. Etant donné un état initial, on peut observer la solution de l’équation sur un sous-ensemble omega de Omega, ou bien la contrôler vers l’équilibre (par exemple à l’aide de la méthode HUM), ou encore la stabiliser (par damping linéaire) avec un contrôle de support omega. Dans les trois cas, on se pose la question de déterminer quel est le "meilleur" domaine possible omega parmi tous les sous-ensembles de Omega de mesure donnée (disons L*mes(Omega) avec 0 < L < 1). Ces questions sont d’abord étudiées à données initiales fixées, puis indépendamment des données initiales : par exemple, on se pose le problème de maximiser la constante d’observabilité parmi les domaines précédents. Il s’avère que ce problème est lié aux propriétés d’ergodicité quantique du domaine Omega, et notamment aux propriétés de type QUE (Quantum Unique Ergodicity).
      Ce sont des travaux en collaboration avec E. Trélat (Univ. Paris 6) et E. Zuazua (BCAM, Bilbao, Espagne).

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 3 mars 2015 09:30-10:30 - Francis Filbet - Institut Camille Jordan

      Approximation de problèmes multi-échelles issus de la théorie cinétique

      Résumé : Durant cet exposé, je présenterai d’abord quelques modèles cinétiques décrivant des problèmes à plusieurs échelles : équation de Boltzmann pour la dynamique des gaz, système de Vlasov-Poisson avec champ extérieur fort, modèle de "run/tumble" pour le mouvement de bactérie, etc.
      Puis, après un bref rappel des résultats de stabilité et de convergence des opérateurs de collisions, on se concentrera sur la discrétisation des conditions aux limites (couches limites, propagation de discontinuité) et de la mise au point de méthodes hybrides cinétique/fluide.

      Lieu : Salle MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 3 mars 2015 11:00-12:00 - Thibaut Deheuvels - ENS Rennes

      Un problème de transmission avec interface fractale auto-similaire

      Résumé : Le but de cet exposé est l’étude d’un problème de transmission à travers une interface fractale auto-similaire. La géométrie considérée modélise des structures arborescentes, et peut être vue comme un modèle 2D du poumon humain.
      On commence par détailler des résultats de trace sur la partie fractale de la frontière, et de prolongement hors du domaine arborescent. Dans le cas sous-critique où il n’y a pas d’auto-intersection de l’interface fractale, les théorèmes généraux s’appliquent. Dans le cas critique, on montre des résultats de trace et de prolongement qui dépendent de la dimension de Hausdorff des auto-intersections de la frontière.
      On s’intéresse ensuite à des problèmes de transmission avec une interface
      préfractale approchant l’interface fractale. On montre que, dans le cas sous-critique, la solution de ces problèmes converge vers la solution du problème avec interface fractale. À cette fin, on montre la convergence des formes d’énergie associées au problème, au sens de Mosco. Pour finir, on s’intéresse à une géométrie particulière dont la frontière présente des auto-intersections. On montre la convergence des formes d’énergie dans ce
      cas particulier.
      Ces travaux sont en collaboration avec Y. Achdou (Univ. Paris 7), et N. Tchou (Univ. Rennes 1).

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 10 mars 2015 11:00-12:00 - Hans Knuepfer - Faculty for Mathematics and Informatics, Heidelberg university

      Nucleation of martensite - the case of two variants

      Résumé : I will review some results on the nucleation of martensite and austenite. This leads to interesting prblems from the calculus variation with a competition of interfacial terms and nonlocal interactions. In particular, I will focus on the restricted case when the nucleus consists of mainly two martensite variants. This case excludes self-accomodation of martensite and requires some new analytical tools. The main result of the talk is the derivation of matching upper and lower bounds for the scaling of the minimal energy.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 17 mars 2015 11:00-12:00 - Mircea Petrache - Laboratoire J.-L. Lions, UPMC Paris 6

      Global duality in geometric mass-minimization problems and applications

      Résumé : The classical Plateau problem consists in minimizing the area of a 2D surface in R³ under the constraint of fixed boundary.
      This question can be interpreted in several ways, whose rigorous formulations led to the introduction of integral currents and flat chains with coefficients in a normed group G, starting from the 60’s. General tools for the global control of minimizers are mostly limited to the case of rectifiable currents with G = Z, where a duality structure is present and we have the notion of a calibration. In 1D we can interpret this as a Kantorovich duality.
      For the 1D case I will describe a recent result obtained in collaboration with Roger Züst where a duality structure appears for chains with coefficients in G=Z/2Z. This is the first case of "global" characterization of the dual to the Plateau problem for coefficient groups different than R or Z. It can be interpreted as an unoriented analogue of Kantorovich duality or as a maxflow-mincut duality with coefficients taken modulo 2.
      I will shortly indicate the link with a recent very important counterexample of Bethuel for weak density questions in Nonlinear Sobolev spaces. In particular we will see that a corollary of our duality result allows to shed some light on the questions of that kind which presently are still open.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 24 mars 2015 11:00-12:00 - Raphaèle Herbin - Laboratoire d'Analyse, Topologie et Probabilités (Université Aix-Marseille)

      Une classe de schémas numériques pour les écoulements compressibles à tout nombre de Mach

      Résumé : Dans le cadre de la simulation numérique d’écoulemnts compressibles à nombre de Mach variable, nous nous intéressons à la discrétisation des équations d’Euler et Navier Stokes compressible par des schémas utilisant une discrétisation de l’équation d’énergie interne et un décentrement de la masse volumique et de l’énergie interne basé sur la vitesse matérielle. Ce décentrement permet de garantir la positivité de la masse volumique et de l’énergie interne.
      Dans le cas des équations d’Euler, un terme additionnel doit être présent dans l’équation de l’énergie interne discrète pour assurer la consistance au sens de Lax du schéma. En particulier, les solutions approchées ont les bonnes vitesses de choc.
      Ce terme additionnel est obtenu grâce à une inégalité de l’énergie cinétique discrète déduite des équations de bilan de masse et quantité de mouvement discrètes.
      Ces schémas ont été développés dans le cadre des codes de sûreté nucléaire, soit en maillages colocalisés, soit en maillages décalés, chaque type de maillage présentant avantages et inconvénients.
      Dans le cas de maillages décalés, une attention particul !ère doit être portée à la discrétisation du terme de convection non linéaire, de manière à obtenir un bilan de masse discret sur les mailles du maillage vitesse pour l’obtention de l’énergie cinétique.
      Des tests numériques ont été effectués et montrent l’efficacité de l’approche proposée.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 31 mars 2015 11:00-12:00 - Sebastian Minjeaud - Laboratoire Dieudonné (Université de Nice - Sophia Antipolis)

      Modèle de type Cahn-Hilliard n-phases

      Résumé : Les travaux que je présenterai ont été réalisés en collaboration avec Franck Boyer (AMU).
      Nous proposons une généralisation du système de Cahn-Hilliard deux phases à la modélisation de mélanges contenant n constituants (n>2).
      Les modèles de Cahn-Hilliard sont des modèles de type interfaces diffuses ; cela signifie que les interfaces entre les constituants sont représentées par des zones d’épaisseur faible mais non nulle.
      La construction des modèles n phases que je présenterai repose sur le principe de consistance : le modèle n phases coïncide exactement avec le modèle deux phases lorsque seulement deux phases sont présentes dans le système.
      Je présenterai en détail la dérivation des modèles à partir du modèle deux phases et donnerai des conditions pour que ces modèles soient bien posés.
      Enfin, je présenterai également des résultats numériques, incluant en particulier des simulations obtenues lorsque l’on couple le système de Cahn-Hilliard aux équations de Navier-Stokes obtenant ainsi un modèle de type interfaces diffuses pour la simulation
      d’écoulements multiphasiques incompressibles.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 180

  • Séminaire de Probabilités


    • Mardi 16 décembre 2014 09:45-10:45 - Mario Alberto Diaz-Torres - Queen's University, Kingston (Ontario, Canada)

      Random Operator-Valued Matrices.

      Résumé : In this talk, we will introduce random operator-valued matrices. Our starting point will be a discussion on how operator-valued free probability may help us to find (good) approximations to information theoretic characteristics of some multiantenna systems. In this context, it is natural to introduce the random version of these operator-valued models (matrices). We will briefly discuss some information theoretic properties of these random operator-valued models and finally we will make some remarks about the kind of tools required to deal with this probabilistic version of operator-valued free probability theory.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 6 janvier 2015 09:45-10:45 - Thierry Klein - IMT

      Théorèmes de Berry-Esseen pour des lois conditionnées et théorèmes de grandes déviations pour des lois conditionnées avec ou sans transformée de Laplace. Application à des modèles combinatoires.

      Résumé : Soient X = (X^(n)_j) pour j=1…N_n et Y = (Y^(n)_j) pour j=1…N_n deux tableaux triangulaires de variables aléatoires. Sur chaque ligne des tableaux, les v.a. sont i.i.d. et les variables de X sont à valeurs entières. On s’intéresse à la loi de N_n^(-1)T_n :=N_n^(-1) \sum_j=1}^N_n Y^(n)_j conditionnée par une valeur
      précise de S_n := \sum_j=1}^N_n X^(n)_j. C’est-à-dire à la loi de \mathcalL_n := \mathcalL(N_n^(-1)T_n|S_n= kn). Nous allons présenter des théorèmes de Berry-Esseen et de grandes déviations pour la loi conditionnelle \mathcalL_n.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 13 janvier 2015 09:15-10:45 - Francis Comets - Laboratoire de Probabilités et Modèles Aléatoires (Paris 7)

      Estimation parametrique au vu d’une trajectoire d’une marche aleatoire en milieu aleatoire unidimensionnelle.

      Résumé : Les marches aléatoires en milieu aléatoire (MAMA) unidimensionnelles modélisent correctement le dégrafage d’une molécule d’ADN. On observe une trajectoire de la MAMA sur un grand intervalle de temps, et l’on souhaite estimer les paramètres du milieu. L’estimateur du maximum de vraisemblance (MV) est présenté, et nous présenterons les résultats sur sa consistance. Le modèle probabiliste est riche, avec des phases balistique, sous-balistique et récurrente, que nous rappellerons. De même, l’estimateur MV a un comportement varié. Il devient complexe dans le cas récurrent, où l’estimation est plus ou moins bonne selon la nature des paramètres.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 20 janvier 2015 09:45-10:45 - Aurelia Deshayes - Institut Élie Cartan

      Processus de contact avec vieillissement et théorèmes de forme asymptotique.

      Résumé : Le processus de contact, introduit en 1974 par Harris, est un système de particules en interaction qui modélise par exemple l’évolution d’une infection sur le réseau Z^d (les particules ont deux états possibles 0 et 1). Sa transition de phase et son comportement sur les différentes phases sont aujourd’hui assez bien connus. Dans cet exposé nous présenterons une généralisation de ce modèle : le processus de contact avec vieillissement où les particules ont un âge qui influence leur taux de contagion. Nous verrons comment utiliser des méthodes de comparaison à la percolation (type Bezuidenhout-Grimmett) pour obtenir la croissance d’ordre linéaire et conclure à un théorème de forme asymptotique de la zone infectée. Nous soulignerons à cette occasion les problématiques des modèles non permanents et les techniques sous additives utilisées. Nous conclurons éventuellement sur la généralisation du théorème de forme asymptotique pour d’autres modèles de croissance aléatoire.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 27 janvier 2015 09:45-10:45 - Imre Barany - Alfréd Rényi Mathematical Institute

      Random points and lattice points in convex bodies.

      Résumé : Assume K is a convex body in R^d and X is a (large) finite subset of K. How many convex polytopes are there whose vertices belong to X ? Is there a typical shape of such polytopes ? How well does the maximal such polytope (which is actually the convex hull of X) approximate K ? In this lecture I will talk about these questions mainly in two cases. The first is when X is a random sample of n uniform, independent points from K. In this case motivation comes from Sylvester’s famous four-point problem and from the theory of random polytopes. The second case is when X is the set of lattice points contained in K and the questions come from integer programming and geometry of numbers. Surprisingly (or not so surprisingly), the answers in the two cases are rather similar.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 3 février 2015 09:45-10:45 - Rémi Catellier - Institut de Recherches en Mathématiques de Rennes

      Moyennisation le long de courbes irrégulières et régularisation d’équations différentielles ordinaires.

      Résumé : Nous cherchons à étudier l’équation différentielle dxt = b(t, x(t))dt + dwt lorsque w est une fonction continue et b un champ de vecteurs irrégulier. Dans ce cadre, nous souhaitons quantifier les propriétés de régularisation de perturbations w arbitraires sur l’existence et unicité de solutions de cette équation.
      Pour cela nous introduisons la notion de (ρ, γ)-irrégularité et montrons qu’elle joue un rôle fondamental dans des phénomènes de régularisation par le bruit.
      Lorsque w est distribué suivant la loi du mouvement brownien fractionnaire de paramètre de Hurst H ∈ (0, 1), nous montrons que presque sûrement l’équation différentielle admet une unique solution lorsque b est dans l’espace de Besov-Hölder B_{∞,∞}^{α+1}, avec α > −1/2H. Il est intéressant de noter que lorsque 1 + α < 0, bien que le champ de vecteurs b soit une distribution, nous fournissons un cadre naturel pour des solutions dans ce cas.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 10 février 2015 09:45-10:45 - Max Fathi - Laboratoire de Probabilités et Modèles Aléatoires (Paris 6)

      Flots gradients et grandes deviations.

      Résumé : Dans les années 50, De Giorgi a introduit la notion de flots gradients
      abstraits, qui permet de d’obtenir des solutions aux équations
      différentielles ordinaires de la forme x’ = -grad(F)(x) sur des espaces
      métriques (plutôt que sur une variété Riemanienne pour la définition
      usuelle). En 2005, Ambrosio, Gigli et Savare ont montré que lorsqu’on
      considère l’espace des mesures de probabilités sur R^d equipé de la
      distance de Wasserstein, cette notion donne une formulation alternative
      aux équations de Fokker-Planck. Ces équations sont les EDPs dont les
      solutions forment le flot de marginales de solutions d’équations
      différentielles stochastiques de la forme dXt = -grad(H)(X_t)dt +\sqrt(2)
      dBt. Dans cet exposé, j’expliquerais comment on peut utiliser cette notion
      pour étudier les grandes déviations pour des suites de processus de
      diffusion. Comme application, je montrerais comment obtenir un principe de
      grandes déviations par rapport à la limite hydrodynamique pour un système
      de spins continus en interaction.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 24 février 2015 09:45-10:45 - Jean Rochet - Université Paris Descartes (Paris 5)

      Autour du théorème de l’anneau unique.

      Résumé : En 2012, Guionnet, Krishnapur et Zeitouni ont prouvé un résultat, longtemps connu des physiciens, sur la convergence de la mesure spectrale de grandes matrices dites isotropes.
      Dans un premier temps, nous étudierons la convergence des plus grandes valeurs propres de ces matrices lorsqu’on les perturbe.
      Ensuite, nous verrons des résultats de fluctuations de la convergence des statistiques linéaires spectrales pour ces matrices (i.e. un équivalent de théorème Centrale Limite pour la convergence de la mesure spectrale ).
      Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec Florent Benaych-Georges.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 3 mars 2015 09:45-10:45 - Jonas Kahn - Laboratoire Paul Painlevé

      Le processus de droites de Poisson impropre est un SIRSN.

      Résumé : Motivés à l’origine par l’étude de réseaux d’interconnexion efficaces, c’est-à-dire nécessitant de construire peu de routes, mais permettant d’aller vite d’un point à un autre, Aldous et Kendall ont introduit la notion de SIRSN : scale-invariant random spatial network.
      Cette notion capture l’idée d’avoir besoin d’une quantité finie de routes pour un volume donné, et de couvrir en temps d’espérance finie la distance entre deux points, et d’être invariant par changement d’échelle.
      Les exemples connus jusqu’ici sont très artificiels, avec des symétries appliquées a posteriori à toute la construction.
      Nous présenterons dans cet exposé un exemple beaucoup plus naturel : des droites de Poisson (ie qui apparaissent uniformément au hasard) dans l’espace, marquées par une vitesse limite. La distance entre deux points est alors définie comme le temps pour aller d’un point à un autre par ces routes.
      Le fait d’obtenir un SIRSN est lié à l’existence « d’autoroutes » : toutes les géodésiques passent par un nombre réduit de routes, en un certain sens.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]


    • Mardi 10 mars 2015 09:45-10:45 - Reda Chhaibi - Institut für Mathematik, Université de Zürich

      Le processus de Whittaker comme déformation naturelle du mouvement brownien dans les chambres de Weyl.

      Résumé : Nous adoptons le point de vue qui consiste à identifier un processus Markovien dans \R^n à n particules sur \R. Il est connu que le spectre d’une matrice hermitienne à coefficients browniens est le "mouvement brownien de Dyson" en matrices aléatoires. Ce n’est rien d’autre que n particules browniennes conditionnées à rester ordonnées - dans un sens que je préciserai.
      Le but de cet exposé est d’introduire une déformation, une diffusion dénommée le processus de Whittaker. Ce dernier s’interprète comme n particules conditionnées à ne s’intersecter que faiblement grâce au potentiel intégrable de Toda. Cette construction, due à Matsumoto-Yor pour deux particules, est naturelle car justifiée par un point de vue géométrique sur le groupe SL_n(\R). C’est ce point de vue qui se prête à la généralisation. De plus, celà ouvre la voie vers l’analyse de processus de type matrices-aléatoires qui sont intégrables mais non-déterminantaux.
      La théorie des représentations sous-jacente ne sera pas abordée.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 170

  • Séminaire de Statistique


    • Mardi 3 juin 2014 11:00-12:00 - Christophe Ambroise - Laboratoire Statistique et Génome, Evry

      Variable Selection by Adaptative Ridge Regression Cleaning

      Résumé : We devise a new approach for measuring the uncertainty pertaining to the presence of an effect in the variables selected by the Lasso. This uncertainty is measured by p-values whose computation relies on the equivalence between the Lasso and a variational formulation known as adaptive ridge. The proposed procedure is based on the “screen and clean” decomposition, where the Lasso is used for screen- ing and its adaptive ridge formulation for cleaning. Comparing our proposal to the state-of-the art, we observe a better control of the False Discovery Rate and an almost systematic improvement of sensitivity compared to closest methods. An example on real SNP data set is also provided, confirming the potential of our approach to deal with high-dimensional variable selection.
      Web : http://stat.genopole.cnrs.fr/member…

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 17 juin 2014 11:00-12:00 - Julien Hamonier - ENS Lyon

      Analyse et synthèse du mouvement multifractionnaire stable linéaire

      Résumé : Depuis une dizaine d’années, on observe un intérêt de plus en plus croissant pour l’étude tant théorique qu’appliquée de modèles multifractionnaires. A notre connaissance, il existe assez peu de résultats concernant ces modèles dans le contexte des lois alpha stables. Dans ce cadre, l’un des modèles les plus classiques est le mouvement multifractionnaire stable linéaire (mmsl) qui a été introduit par Stoev et Taqqu (2004,2005). Le mmsl est obtenu en faisant dépendre du temps le paramètre de Hurst du mouvement fractionnaire stable linéaire (mfsl). Dans tout cet exposé, afin d’obtenir la continuité des trajectoires du mmsl, on impose à ce paramètre d’être continu sur R et à valeurs dans l’intervalle ]1/alpha,1[.
      L’objectif est de mener une étude fine des propriétés trajectorielles du mmsl. Pour ce faire, on introduit, au moyen des ondelettes de Daubechies, une représentation en série aléatoire de ce processus. Cette représentation nous permet notamment de répondre, par l’affirmative, à une conjecture de Stoev et Taqqu concernant la continuité des trajectoires du mmsl. De plus, on est en mesure de déterminer complètement la valeur de l’exposant de Hölder local du mmsl, ce qui améliore significativement un résultat de Stoev et Taqqu. Enfin, si le temps le permet, on montre qu’au moyen de la base Haar, on peut obtenir une seconde représentation en série aléatoire du mmsl qui est utile pour sa simulation.
      Web : https://sites.google.com/site/hamon…

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      Notes de dernières minutes : Séminaire annulé

      [Séminaire]


    • Mardi 1er juillet 2014 11:00-12:00 - Theofanis Sapatinas - University of Cyprus

      Bootstrap-based testing of the equality of covariance functions for functional data

      Résumé : We propose a novel bootstrap methodology for testing hypotheses about equality of moment functions (e.g., mean functions and/or covariance functions) between different populations in the context of functional data. The suggested functional testing methodology is simple and resamples the original dataset in such a way that the null hypothesis of interest is satisfied. It can be potentially applied to a wide range of testing problems and can be utilized, among other settings, to the case where more than two populations of functional data are considered. We confine our attention to the case of testing the equality of covariance functions (or covariance operators) between two populations of functional data. The validity of the resulting bootstrap-based functional testing methodology applied to two commonly used test statistics in the literature is established. Simulation results demonstrate very good performances in finite sample situations, including the case of testing problems and/or sample sizes where asymptotic considerations do not lead to satisfactory approximations. A real-life dataset analyzed in the literature is also examined. (This is joint work with Efstathios Paparoditis, University of Cyprus, Cyprus.)

      Lieu : Salle de séminaire du 1er étage, bât.1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 16 septembre 2014 11:00-12:00 - Olivier François - Grenoble INP

      Modèles à variables latentes pour les tests d’association écologique

      Résumé : Les tests d’association écologique sont fréquemment utilisés lors de criblages génomiques afin de détecter des locus impliqués dans les réponses adaptatives à certains gradients environnementaux. Cependant, la variation de l’environnement est très souvent liée à la variation géographique des fréquences d’allèles dans les populations considérées. Cela complique l’estimation des effets environnementaux et conduit les tests classiques à produire un grand nombre de fausses associations. Dans cet exposé, nous présentons une approche corrigeant les facteurs de confusion créés par la structure génétique et géographique des populations échantillonnées. Notre approche est fondée sur les modèles mixtes bayésiens et s’appuie sur des algorithmes de simulation numérique prenant en compte le fait que le nombre de locus considérés est très grand devant la taille de l’échantillon. Des résultats concernant l’adaptation des populations humaines aux gradients climatiques ont été obtenus avec cette nouvelle méthode. Le travail a été réalisé en collaboration avec Eric Frichot, Sean Schoville et Guillaume Bouchard.

      Lieu : Salle de conférence MIP (bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mardi 23 septembre 2014 11:00-12:00 - Stéphane Mourareau - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Formule de Rice et Compress Sensing

      Résumé : Considérons le modèle linéaire y = X \beta^* + \epsilon avec y l’observation, \beta^* la cible, X \in R^n \times p la matrice de design et \epsilon le bruit. La problématique du Compress Sensing est de déterminer dans le cas d’un modèle sous-déterminé (n << p) la solution la plus parcimonieuse. A la fin des années 2000, E. Candès a expliqué les liens entre la recontruction de \beta^* et la géométrie \ell^1 du noyau de la matrice de design X et introduit la Null Space Property (NSP). Dans cet exposé, après avoir bien détaillé le contexte, nous donnerons une nouvelle preuve de la Null Space Property basée sur la formule de (Kac-)Rice dans le cas d’une matrice X à entrées Gaussiennes. Ensuite, si le temps nous le permet, nous verrons comment utiliser cette formule pour démontrer des conditions plus faibles (Restricted Isometry Property).
      Lien : http://arxiv.org/abs/1405.6417

      Lieu : Salle de conférence MIP (bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mardi 30 septembre 2014 09:15-10:45 - Josselin Garnier - Université Paris Diderot

      A propos du bruit en imagerie

      Résumé : Les techniques d’imagerie classiques utilisent des ondes pour sonder un milieu inconnu et sont employées par exemple pour des applications médicales (échographie) ou géophysiques (séismologie). Ces ondes sont émises par des réseaux de sources et après propagation dans le milieu elles sont enregistrées par des réseaux de capteurs. On montrera qu’il est important de prendre en compte la présence de bruit (bruit de mesure, bruit des sources, bruit de milieu) pour imager le milieu et on verra en particulier que des outils de statistique bayésienne et de théorie de matrices aléatoires permettent de concevoir des algorithmes exploitant au mieux ces données bruitées. On étudiera aussi la possibilité d’utiliser des sources incontrôlées de bruit ambiant, modélisées comme des processus aléatoires stationnaires, au lieu de sources actives contrôlées, ce qui remet en cause la distinction habituelle signal/bruit et qui ouvre des perspectives intéressantes en séismologie, où les sources (les séismes) sont rares.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz (bât. 1R3)

      [Séminaire]


    • Mardi 7 octobre 2014 11:30-12:30 - Julien Mairal - INRIA (Grenoble)

      A short introduction to parcimony and a complexity analysis of the Lasso regularization path

      Résumé : In this presentation, we will first introduce the parcimony principle, which has been highy successful in statistics and signal processing. We will start with early concepts of parcimony in statistics from the 60’s, before moving to signal processing from the 90’s and conclude our historical tour with the use of convex optimization techniques to perform feature selection, with a particular focus on the l1-norm. In the second part of the lecture, we will study in more details an intriguing phenomenon related to the regularization path of the Lasso estimator. The regularization path of the Lasso can be shown to be piecewise linear, making it possible to “follow” and explicitly compute the entire path. We analyze this popular strategy, and prove that its worst case complexity is exponential in the number of variables. We then oppose this pessimistic result to an (optimistic) approximate analysis : We show that an approximate path with at most O(1/sqrt(ε)) linear segments can always be obtained, where every point on the path is guaranteed to be optimal up to a relative ε-duality gap. We complete our theoretical analysis with a practical algorithm to compute these approximate paths.

      Lieu : Amphithéâtre Schwartz (bât. 1R3)

      [Séminaire]


    • Mardi 14 octobre 2014 11:00-12:00 - Clément Levrard - Universités Paris Sud 11 et Paris 6

      Quantification vectorielle en grande dimension

      Résumé : Le dictionnaire obtenu par l’algorithme des $k$-means est une
      manière simple et couramment utilisée de "compresser" une distribution de
      probabilité sur un espace Euclidien de dimension finie, à partir d’un
      $n$-échantillon. Cet exposé présentera des résultats obtenus sur la
      performance en prédiction de ce dictionnaire, en se focalisant sur les
      vitesses rapides en la taille de l’échantillon et l’influence de la
      dimension sur les bornes de risques obtenues.
      Enfin je présenterai une méthode de réduction de la dimension, de
      type Lasso adaptée aux $k$-means, dont les performances de prédiction
      et de convergence vers un dictionnaire parcimonieux sont établies avec
      les mêmes outils qu’en première partie. Quelques illustrations
      numériques confirmeront (à première vue) ces garanties théoriques.

      Lieu : Salle de conférence MIP (bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mardi 21 octobre 2014 11:00-12:00 - Angelina Roche - Université Paris 5

      Estimation adaptative de la fonction de répartition conditionnelle avec covariable fonctionnelle

      Résumé : En collaboration avec Gaëlle Chagny (LMRS, Université de Rouen).
      Dans cet exposé, nous nous intéresserons à l’estimation de la fonction de répartition d’une variable réelle Y conditionnellement à une variable X à valeurs dans un espace de Hilbert (typiquement un espace de fonctions). Dans ce cadre-là, Ferraty et al. (2006, 2010) ont défini des estimateurs à noyau, de type Nadaraya-Watson. Nous étudierons dans un premier temps, d’un point de vue non-asymptotique, la décomposition biais-variance du risque de tels estimateurs puis nous proposerons une méthode de choix de la fenêtre par une méthode inspirée des travaux de Goldenshluger et Lepski (2011). Nous prouvons que l’estimateur obtenu atteint, à une perte log près, le meilleur compromis biais-variance ainsi que la vitesse minimax de convergence sous diverses hypothèses portant sur la loi de X. Nous évoquerons ensuite brièvement les problématiques liées au choix de la semi-norme dans le noyau puis nous illustrerons numériquement les performances de notre estimateur.

      [Séminaire]


    • Mardi 4 novembre 2014 11:00-12:00 - Eric Gautier - Toulouse School of Economics

      Confidence sets for low dimensional parameters in high-dimensional instrumental variables regression.

      Résumé : This talk is concerned with the estimation of high-dimensional models where some, possibly many regressors are correlated with the error term but one has at his disposal a set of variables which are uncorrelated with the errors. These variables are instrumental variables.
      We will recall the main results obtained in a joint work with Alexandre Tsybakov where we studied this model and provide uniform joint confidence sets for the high-dimensional vector of coefficients.
      Different joint confidence sets can be obtained : excluding from the parameter space vectors for which non zero coefficients are not well separated from zero the confidence sets are adaptive for all l_p losses, otherwise nested confidence sets are obtained by assuming a sparsity certificate (i.e. an upper bound on the number of non zero coordinates).
      These confidence sets can be easily calculated by solving convex programs.
      We will then discuss how to obtain in a second stage confidence sets for a low dimensional vector.

      Lieu : Salle de conférence MIP (bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 170

  • Séminaire Plate-forme Biostatistique


    • Lundi 30 septembre 2013 14:00-15:00 - Kim-Anh Lê Cao - Queensland Facility for Advanced Bioinformatics University of Queensland

      It is all about mixOmics !

      Résumé : Recent advances in high throughput ’omics’ technologies enable quantitative measurements of expression or abundance of biological molecules of a whole biological system. The transcriptome, proteome and metabolome are dynamic entities, with the presence, abundance and function of each transcript, protein and metabolite being critically dependent on its temporal and spatial location.
      Whilst single omics analyses are commonly performed to detect between-groups difference from either static or dynamic experiments, the integration or combination of multi-layer information is required to fully unravel the complexities of a biological system. Data integration relies on the currently accepted biological assumption that each functional level is related to each other. Therefore, considering all the biological entities (transcripts, proteins, metabolites) as part of a whole biological system is crucial to unravel the complexity of living organisms.
      With many contributors and collaborators, we are currently establishing a global analytical framework to extract relevant information from high throughput `omics’ platforms such as genomics, proteomics, metabolomics and other types of biological data. Specifically, the statistical methodologies that we developed and implemented in our R package mixOmics focus on the so-called multivariate projection-based approaches, which can handle such large data sets, deal with multi collinearity and missing values. These methodologies enable dimension reduction by projecting these large data sets into a smaller subspace, to capture the largest sources of variation in the biological studies.
      In this presentation, I will illustrate how various techniques enable exploration, data integration and visualisation of the data, with a particular focus on time course experiments analysis and cross-platform comparison.

      Lieu : Salle séminaire, 1er étage 1R3

      [Séminaire]


    • Mardi 5 novembre 2013 14:00-15:30 - Sophie Lamarre - INRA, plateforme GeT-Biopuces

      Influence du nombre de réplicats dans une analyse différentielle de données RNA-seq

      Lieu : Salle 1er étage 1R3

      [Séminaire]


  • Systèmes dynamiques


    • Vendredi 19 juin 2015 10:30-11:30 - Damien Bouloc - IMT

      Fibres singulières d’un système de pliage de polygones 3D

      Résumé : Dans cet exposé, on s’intéresse à un système introduit par Kapovich et Millson sur l’ensemble des configurations de polygones 3D dont les longueurs des côtés sont fixées. Géométriquement, il s’interprète comme le pliage des polygones le long de certaines diagonales. Pour des longueurs de côtés génériques, l’ensemble des configurations de polygones est une variété, que l’on peut munir d’une structure symplectique, et on se retrouve dans le cadre classique d’un système Hamiltonien intégrable. Ce système admet alors une propriété remarquable : ses fibres singulières sont des sous-variétés homogènes isotropes. On évoquera aussi le cas de longueurs non-génériques où, en se plaçant dans le cadre des orbispaces symplectiques, on peut donner une formulation équivalente de ce résultat.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 26 juin 2015 10:30-11:00 - François Ollivier - Ecole Polytechnique

      Une théorie de Galois différentielle en "dimension infinie

      Résumé : La théorie de Galois classique définit un groupe de transformations agissant sur les solutions d’un système algébrique et établit une équivalence entre certaines propriétés des solutions et certaines propriétés du groupe. Cette théorie se généralise au cas différentiel, etc. Jusqu’à présent, il semble que le groupe était maximal dans le cas d’un système générique, dont les solutions n’ont pas de propriétés particulières.
      Nous associons à un système différentiel $x_i’=f_i(x,u,t)$ (avec implicitement t’=1), où x est le vecteur d’état de dimension n, u le vecteur de commande de dimension m et t le temps, une diffiété c’est-à-dire une variété de dimension dénombrable, équipée d’une dérivation, le "champs de Cartan", défini par le système. On peut étudier les symétries locales de ce système, qui sont des morphismes de diffiétés définis au voisinage d’un point (difféomorphismes compatibles avec le champs) et qui forment un groupoïde.
      On montre que pour un système générique, ce groupoïde est réduit à l’identité et que si les éléments du groupoïde sont paramétrés par m fonctions arbitraires, alors le système est de Monge (et plat en admettant la conjecture "endogène = exogène"). Paradoxalement, le groupoïde s’enrichit lorsque le système a des propriétés particulières, ce qui semble une particularité de la dimension infinie. Une autre particularité de cette approche est que l’on n’impose aucune contrainte algébrique aux éléments du groupoïde : si la diffiété est de dimension finie (dimension différentielle m=0), alors le groupoïde est toujours défini par n fonctions arbitraires et tous les systèmes sont localement équivalents.
      On essaiera d’éclairer la situation en partant des symétries de Lie (dérivations $\delta$ commutant avec le champs de Cartan) et en étudiant si elles sont associées ou non à un groupoïde à un paramètre. En particulier, un système non commandable a un groupoïde non trivial.
      On présentera aussi quelques exemples de systèmes non plat possédant des groupoïdes de dimension finie, associés à des solutions liouvilliennes, cas déjà étudié en automatique par Abdelkader Chelouah et Yacine Chitour.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 septembre 2015 10:30-11:30 - Christophe Wacheux

      Asymptotique des coordonnées Action-Angle au voisinage d’une singularité semi-torique

      Résumé : Les systèmes dit presque-toriques de complexité c sont des systèmes intégrables Hamiltoniens pour lesquels d’une part tous les points sont non-dégénérés avec uniquement des composantes singulières de type "elliptique" ou "foyer-foyer", d’autre part le flot de n-c composantes est 2\pi-périodique. Si c=0, le système est dit torique, si c=1, il est dit semi-torique.
      Aux singularités semi-toriques, le feuilletage en tore Lagrangiens se pince le long d’un cycle évanescent. En particulier, du fait d’une monodromie non-triviale autour de la singularité, des coordonnées Action-Angles définies sur un voisinage (épointé) de la singularité divergent proche de la singularité, et sont par ailleurs multivaluées.
      Dans notre exposé, nous montrons que la divergence comme le caractère multivalué des provient d’un logarithme complexe dans l’expression de certaines intégrales d’action. De cela on déduit également la matrice de monodromie de ces singularités. Cette étude intervient entre autre dans la classification des systèmes intégrables semi-toriques.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 septembre 2015 10:30-11:30 - Thomas Dreyfus

      Équations de Mahler et transcendance

      Résumé : (travail en commun avec C. Hardouin et J. Roques)
      Les équations de Mahler sont les équations faisant intervenir l’opérateur $y(z)-> y(z^p)$, où p est un entier. Les séries génératrices de suites automatiques sont notamment solutions de telles équations. Dans ce exposé nous montrerons comment la théorie de Galois à paramètre permet de déterminer si une série formelle solution d’une équation de Mahler est transcendante ou non.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 2 octobre 2015 10:30-11:30 - Jean-Pierre Françoise - Université de Paris 6

      Théorie perturbative d’une équation de Liénard intégrable

      Résumé : Les mathématiciens s’intéressent à cette théorie perturbative autant en relation avec le 16ème problème de Hilbert (partie B) qu’avec les dynamiques lentes-rapides, où elle est associée à la bifurcation de Hopf (Poincaré-Andronov) lente-rapide. Dans cet exposé, on se limitera à montrer comment la fonction de Lambert permet d’écrire un opérateur de Gelfand-Leray global associé à ce système.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 6 novembre 2015 10:30-11:30 - Fabrizio Bianchi - IMT

      Mouvement holomorphe pour les ensembles de Julia d’endomorphismes de CP(k)

      Résumé : On construit un mouvement holomorphe mesurable pour les ensembles de
      Julia d’une famille d’endomorphismes de CP(k), sous diverses notions
      équivalentes de stabilité. Il s’agit d’une généralisation du résultat classique obtenu par
      Mane-Sad-Sullivan et Lyubich en dimension 1 qui permet de donner une
      définition cohérente du lieu de bifurcation dans ce contexte. Vu que
      les techniques 1-dimensionelles usuelles ne s’appliquent pas en
      dimension supérieure, notre approche repose sur des méthodes alliant
      théories ergodique et potentialiste.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 13 novembre 2015 10:30-11:30 - Junyi Xie - IMT

      Groupe de Cremona et la conjecture de Zimmer

      Résumé : Nous étudions les groupes d’automorphismes et de transformations
      birationnelles des variétés quasi-projectives ; pour cela nous développons
      deux nouvelles méthodes, l’une qui utilise des arguments de base
      d’analyse p-adique, et la seconde qui combine inégalités isopérimétriques
      et estimées de Lang-Weil. Nous démontrons par exemple que si SLn(Z)
      agit fidèlement par transformations birationnelles sur une variété complexe
      quasi-projective X, alors dim(X) ≥ n−1, et X est rationnelle en cas d’égalité.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 20 novembre 2015 09:00-10:00 - Dmitry Novikov - Weinzmann Institute of Sciences, Israel

      Effective multiplicity estimates for Noetherian functions

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 20 novembre 2015 10:30-11:30 - Arnaud Cheritat - IMT

      Perturbation générique à 1 paramètre d’un point parabolique à plus d’un pétale attractif.

      Résumé : Pour une fonction holomorphe f(z)=z+z^(k+1) + … le point fixe 0 est dit parabolique et la dynamique définie par itération de f est bien comprise, il y a k domaines d’attraction nommés pétales.
      Quand on perturbe f, la dynamique se complique.
      Elle est très bien comprise quand k=1, sinon il y a bien une description mais elle est nettement plus élaborée.
      Cependant, pour une perturbation générique, la description reste relativement simple.
      Je tenterai de l’esquisser (travail en cours avec Christiane Rousseau).

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 27 novembre 2015 10:30-11:30 - Gabriel Vigny - université de Picardie

      Mesures de grande entropie portée par un courant positif fermé

      Résumé : Soit f une application holomorphe de P2 de degré d et S un courant positif fermé de bidegrée (1,1) . On considère une mesure ν ergodique d’entropie >logd portée par le support de S . On définit des dimensions pour la mesure ν et pour la mesure trace de S sur le support de ν . On donne alors des inégalités à la Mané sur les exposants de Lyapunov de la mesure ν à l’aide de ces dimensions. Je donnerai alors quelques conséquences dynamiques de ces inégalités. L’exposé commencera par des rappels et un panorama de la théorie de la dimension en dynamique complexe. Il s’agit d’un travail en commun avec Henry de Thélin.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 130

  • Théorie des noeuds et topologie en petite dimension


    • Mercredi 10 avril 2013 10:00 - Florian Deloup - IMT

      Le genre des langages réguliers

      Résumé : Résumé : si l’on oublie une partie de sa structure, un automate peut être regardé comme un graphe pour lequel la notion de genre est bien définie. Intuitivement, un graphe est de genre \leq g s’il existe un plongement du graphe dans une sphère à "g anses". Bien entendu, du point de vue informatique, les automates sont plus riches que des graphes : ils calculent des langages et un langage régulier donné admet une infinité d’automates le reconnaissant. Il est alors naturel de définir le genre d’un langage régulier L comme le genre minimal des automates reconnaissant L. On exposera quelques résultats et quelques questions ouvertes sur ce nouvel invariant des langages.

      Lieu : Salle 11 RDC — Bât. 1R3

      Notes de dernières minutes : Début de l’exposé à 10h15.

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mai 2013 16:00-17:30 - Ryan Budney

      The homotopy type of spaces of knots

      Résumé : I will describe some basic properties of the homotopy-type of the space of smooth embeddings of the circle in the 3-sphere. There are two primary approaches to this, the Vassiliev approach, which now fits roughly into the machinery of "functor calculus" and the Hatcher approach, which uses many major structural theorems in 3-manifold theory. Hatcher’s approach studies the homotopy-type of the components of the knot space one component at a time, and sees them as essentially classifying spaces of the mapping class group of the knot, while the functor calculus approach in essence views the knot space as the non-singular part of a giant contractible mapping space. It turns out that the language of operads allows one to assemble Hatcher’s perspective into a simple global description of the embedding space’s homotopy-type, and from this perspective there are new avenues to compare the result with the functor calculus approach.

      Lieu : 1R2 - salle Cavaillès (salle 132)

      Notes de dernières minutes : Attention : jour et horaire inhabituels. Le séminaire débute à 16h15.

      [Séminaire]


    • Mercredi 22 mai 2013 - Stepan Orevkov - IMT

      Trace faible de Markov sur les algèbres de Hecke cubiques et invariants des entrelacs transverses

      Résumé : On construit des invariants des entrelacs transverse (dans le sens
      de la géométrie de contacte) en utilisant la trace faible de Markov
      sur les algébres de Hecke cubiques. La construction de tels invariants
      se réduit au calcul de la limite d’une suite croissante de certains
      modules noeteriens.

      Lieu : Salle Cavaillès (132) bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : L’exposé commence à 10h15.

      [Séminaire]


    • Jeudi 14 novembre 2013 10:30-11:30 - Paul Bakouche - IMT

      Le théorème d’Eggan

      Résumé : La hauteur étoile (star height) est un invariant de complexité d’un langage régulier : c’est essentiellement le minimum du nombre d’opérations étoile (opération de Kleene qui est la concaténation d’un nombre arbitraire fini de copies d’expression régulière) nécessaires à la production d’expressions régulières du langage L.
      La complexité-boucle est un invariant de langage qui se lit lui géométriquement sur les automates finis (vus comme graphes) représentant le langage.
      L’objet de l’exposé est de montrer l’équivalence de ces deux invariants sur les langages réguliers.

      Lieu : 1R2 - 132 (salle Cavaillès) - Institut de Mathématiques, bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Noter le jour inhabituel : le séminaire aura lieu le jeudi (au lieu du mercredi).

      [Séminaire]


    • Lundi 16 décembre 2013 10:00-11:30 - Jean-Baptiste Meihlan - Institut Fourier, Grenoble

      Invariants de Milnor et polynôme de HOMFLYPT

      Résumé : L’objet de cet exposé est une formule reliant deux invariants d’entrelacs de nature différente, à savoir les invariants de Milnor, qui sont extraits du groupe fondamental du complémentaire, et le polynôme de HOMFLYPT, un invariant quantique. Après avoir rappelé les définitions nécessaires, nous verrons ainsi que les invariants de Milnor d’un entrelacs de la 3-sphère s’expriment comme une combinaison linéaire de polynôme de HOMFLYPT de noeuds obtenus par certaines opérations de somme en bande. Il s’agit d’un travail en commun avec A. Yasuhara.

      Lieu : Salle Picard (salle 129, bât. 1R2, 1er étage)

      Notes de dernières minutes : Veuillez noter le jour et le lieu inhabituels (pour le séminaire de topologie).

      [Séminaire]


    • Mercredi 29 janvier 2014 10:30-11:30 - F. Charette - ETH, Zürich

      How to generate non-trivial Lagrangian cobordisms via Lagrangian suspension

      Résumé : I will show that Hamiltonian isotopies act by suspension on the Lagrangian cobordism category recently introduced by Biran and Cornea. By using the relative Seidel representation, I will prove that this action is non-trivial on real Lagrangians in toric manifolds. This is joint work with Octav Cornea.

      [Séminaire]


    • Mercredi 16 avril 2014 10:30-12:00 - Renaud Detcherry - Ecole Polytechnique

      Formules asymptotiques pour les opérateurs courbes en TQFT

      Résumé : Résumé : A la suite des travaux de Jones et Witten, Reshetikhin et Turaev puis BHMV ont construit des théories quantiques topologiques des champs (TQFT), qui associe aux surfaces, cobordismes et 3-variétés divers invariants dit "quantiques".
      En particulier, à toute courbe sur une surface, on associe une suite d’endomorphismes appelés opérateurs courbes.
      On donnera une formule asymptotique liant les coefficients de matrices de ces opérateurs courbes aux fonctions traces sur l’espace des modules de la surface.

      Lieu : Salle 11 RDC 1R3

      [Séminaire]


    • Mercredi 18 juin 2014 10:00-12:00 - Benjamin Audoux - Marseille

      Une action des "tubes ribbons" sur le groupe libre réduit

      Résumé : Dans cet exposé, nous considérerons des tubes plongés dans B^4 possédant un remplissage par des boules dont toutes les intersections sont ribbons. Nous montrerons que ces objets induisent une action sur le groupe libre réduit qui les classifie à link-homotopie près. Cela peut-être vu comme une extension "welded" du résultat de Habegger et Lin sur les string-links classiques.

      Notes de dernières minutes : annulé pour cause de grève des trains (SNCF) et reporté au mardi 16 septembre.

      [Séminaire]


    • Mardi 16 septembre 2014 09:30-10:30 - Benjamin Audoux - CMI, Université Aix-Marseille

      Une action des "tubes ribbons" sur le groupe libre réduit

      Résumé : Dans cet exposé, nous considérerons des tubes plongés dans B^4 possédant un remplissage par des boules dont toutes les intersections sont ribbons. Nous montrerons que ces objets induisent une action sur le groupe libre réduit qui les classifie à link-homotopie près. Cela peut-être vu comme une extension "welded" du résultat de Habegger et Lin sur les string-links classiques.

      Lieu : Salle 132 bât. 1R2

      [Séminaire]


  • Philosophie des Mathématiques


    • Jeudi 5 mars 2015 15:00-16:00 - Benedikt Ahrens - CIMI, Acadie

      Univalent Foundations and the equivalence principle

      Résumé : The "equivalence principle" says that meaningful statements in mathematics should be invariant under the appropriate notion of equivalence - "sameness" - of the objects under consideration.
      In set theoretic foundations, the equivalence principle is not enforced ; e.g., the statement "1 ϵ Nat" is not invariant under isomorphism of sets.
      However, in the Univalent Foundations (UF) recently conceived by Fields Medalist Vladimir Voevodsky, the equivalence principle has been proved valid for some mathematical structures, in work both by others and myself.
      In this talk, I give a short introduction to the UF and review the aforementioned results on the equivalence principle in UF.
      Groupe de travail du Trimestre thématique CIPPMI "Current Issues in the Philosophy of Practice of Mathematics & Informatics"

      Lieu : Salle 132 Cavaillès, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mai 2016 14:30-16:30 - Pierre Lochak - (CNRS, IMJ)

      Philosophie des mathématiques ou bien philosophie et mathématiques.

      Résumé : J’explorerai quelques fils historiques qui laissent penser que les mathématiques peuvent effectivement prendre ou reprendre une place importante dans l’histoire ou le concert des idées. Toutefois ces `mathématiques’ ne sont pas nécessairement de celles qui occupent les journées - et parfois les nuits - des mathématicien(ne)s au travail, ce pourquoi il est parfois prudent de les orner de guillemets. Je détaillerai en particulier l’exemple princeps de l’opposition continu/discret vue à travers le prisme anthropologico-théologico-politique que nous présentent ce qu’il est convenu d’appeler les grandes `idéologies’ du vingtième siècle. Alexandre Grothendieck et plus généralement ce qu’il paraît naturel de nommer `matière fonctorielle’ feront alors une courte apparition. Je tâcherai de préserver au fil de l’exposé un équilibre entre une nécessaire précision et ce qui peut sonner extrêmement programmatique et général.​
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R2, salle Picard 129

      [Séminaire]


    • Lundi 30 mai 2016 14:30-16:30 - John T. Baldwin - Department of Mathematics, Statistics and Computer Science, University of Illinois at Chicago

      The unreasonable effectiveness of model theory in Number theory

      Résumé : Emulating Wigner’s famous essay we attempt to delineate the characteristics of model theory that account for its impact across mathematics. The formalization of specific areas of mathematics is the basic theme ; this allows axiomatizations that respect the methodologies of each area. Secondly, classification theory allows the recognition of common methodologies in widely distinct areas. Thus two large groups of tame areas are identified : stable (and refinements) and o-minimal. Bourbaki’s `great mother structures’ : groups, order, topology’ are put in perspective and a 4th mother structure, geometry, takes its place in establishing dimension as the key to tameness. This organizational survey will be fleshed out by more specific considerations of interactions with number theory, identifying specific unifying model theoretic techniques. Examples include the Wilkie-Pila results on the André-Oort conjectures and work generated by Hrushovski on the Mordell-Lang conjectures.
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R3, Salle de séminaire MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 30 mai 2017 14:00-15:30 - Brice Halimi - Univ. Paris-Nanterre, IREPH

      Changement de contexte et changement de base

      Résumé : La logique assure historiquement une médiation entre la philosophie du langage et la philosophie des mathématiques. C’est dans cette perspective que je m’intéresserai à la notion de contexte, notion essentielle en philosophie du langage, mais aussi en logique, à travers les notions d’univers de discours et de monde possible.
      La contextualité de la signification est un phénomène essentiel du langage ordinaire. Pour ne prendre qu’un exemple, il va de soi que le voyageur s’apprêtant à partir et annonçant "Tout est rentré dans ma valise" veut parler de ses effets personnels et non de la totalité des choses qui peuplent l’univers. La restriction contextuelle du mot "tout" est ici un exemple parmi d’innombrables autres de la contextualité de la signification. Une question importante est celle de savoir si et comment le sens contextuel de nos mots dérive par modulation de leur signification abstraite (c’est-à-dire linguistique). Face à cette question, je voudrais tout d’abord défendre l’idée que tout contexte est le résultat d’un changement de contexte, et toute signification en contexte le résultat d’une transposition.
      Je voudrais ensuite m’intéresser à la formalisation de la contextualité. En effet, un certain nombre de concepts mathématiques sont naturellement propres à représenter les notions de contexte et de changement de contexte, mais n’ont pas encore été appliqués en ce sens : en particulier le concept de catégorie fibrée. Car le cadre formel d’une catégorie fibrée permet de représenter à la fois la localité d’un contexte (au sens où un contexte est toujours une situation à l’intérieur de laquelle je me place) et sa variabilité (au sens où un contexte correspond toujours à une perspective que je peux quitter pour en adopter une autre). La question pendante que j’aborderai sera celle de savoir si la théorie de la descente peut être appliquée à l’analyse de la contextualité, autrement dit s’il est envisageable de vouloir recoller les différents sens contextuels d’une expression ou d’un énoncé comme formant autant d’aspects locaux d’une même signification globale (générale) putative.
      Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      Lieu : Salle Pellos 207 , Bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]


  • Mathématiques et Philosophie Contemporaines


    • Jeudi 5 mars 2015 15:00-16:00 - Benedikt Ahrens - CIMI, Acadie

      Univalent Foundations and the equivalence principle

      Résumé : The "equivalence principle" says that meaningful statements in mathematics should be invariant under the appropriate notion of equivalence - "sameness" - of the objects under consideration.
      In set theoretic foundations, the equivalence principle is not enforced ; e.g., the statement "1 ϵ Nat" is not invariant under isomorphism of sets.
      However, in the Univalent Foundations (UF) recently conceived by Fields Medalist Vladimir Voevodsky, the equivalence principle has been proved valid for some mathematical structures, in work both by others and myself.
      In this talk, I give a short introduction to the UF and review the aforementioned results on the equivalence principle in UF.
      Groupe de travail du Trimestre thématique CIPPMI "Current Issues in the Philosophy of Practice of Mathematics & Informatics"

      Lieu : Salle 132 Cavaillès, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mai 2016 14:30-16:30 - Pierre Lochak - (CNRS, IMJ)

      Philosophie des mathématiques ou bien philosophie et mathématiques.

      Résumé : J’explorerai quelques fils historiques qui laissent penser que les mathématiques peuvent effectivement prendre ou reprendre une place importante dans l’histoire ou le concert des idées. Toutefois ces `mathématiques’ ne sont pas nécessairement de celles qui occupent les journées - et parfois les nuits - des mathématicien(ne)s au travail, ce pourquoi il est parfois prudent de les orner de guillemets. Je détaillerai en particulier l’exemple princeps de l’opposition continu/discret vue à travers le prisme anthropologico-théologico-politique que nous présentent ce qu’il est convenu d’appeler les grandes `idéologies’ du vingtième siècle. Alexandre Grothendieck et plus généralement ce qu’il paraît naturel de nommer `matière fonctorielle’ feront alors une courte apparition. Je tâcherai de préserver au fil de l’exposé un équilibre entre une nécessaire précision et ce qui peut sonner extrêmement programmatique et général.​
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R2, salle Picard 129

      [Séminaire]


    • Lundi 30 mai 2016 14:30-16:30 - John T. Baldwin - Department of Mathematics, Statistics and Computer Science, University of Illinois at Chicago

      The unreasonable effectiveness of model theory in Number theory

      Résumé : Emulating Wigner’s famous essay we attempt to delineate the characteristics of model theory that account for its impact across mathematics. The formalization of specific areas of mathematics is the basic theme ; this allows axiomatizations that respect the methodologies of each area. Secondly, classification theory allows the recognition of common methodologies in widely distinct areas. Thus two large groups of tame areas are identified : stable (and refinements) and o-minimal. Bourbaki’s `great mother structures’ : groups, order, topology’ are put in perspective and a 4th mother structure, geometry, takes its place in establishing dimension as the key to tameness. This organizational survey will be fleshed out by more specific considerations of interactions with number theory, identifying specific unifying model theoretic techniques. Examples include the Wilkie-Pila results on the André-Oort conjectures and work generated by Hrushovski on the Mordell-Lang conjectures.
      Cet exposé est donné dans le cadre du trimestre thématique CIPPMI.

      Lieu : Bât 1R3, Salle de séminaire MIP

      [Séminaire]


    • Mardi 30 mai 2017 14:00-15:30 - Brice Halimi - Univ. Paris-Nanterre, IREPH

      Changement de contexte et changement de base

      Résumé : La logique assure historiquement une médiation entre la philosophie du langage et la philosophie des mathématiques. C’est dans cette perspective que je m’intéresserai à la notion de contexte, notion essentielle en philosophie du langage, mais aussi en logique, à travers les notions d’univers de discours et de monde possible.
      La contextualité de la signification est un phénomène essentiel du langage ordinaire. Pour ne prendre qu’un exemple, il va de soi que le voyageur s’apprêtant à partir et annonçant "Tout est rentré dans ma valise" veut parler de ses effets personnels et non de la totalité des choses qui peuplent l’univers. La restriction contextuelle du mot "tout" est ici un exemple parmi d’innombrables autres de la contextualité de la signification. Une question importante est celle de savoir si et comment le sens contextuel de nos mots dérive par modulation de leur signification abstraite (c’est-à-dire linguistique). Face à cette question, je voudrais tout d’abord défendre l’idée que tout contexte est le résultat d’un changement de contexte, et toute signification en contexte le résultat d’une transposition.
      Je voudrais ensuite m’intéresser à la formalisation de la contextualité. En effet, un certain nombre de concepts mathématiques sont naturellement propres à représenter les notions de contexte et de changement de contexte, mais n’ont pas encore été appliqués en ce sens : en particulier le concept de catégorie fibrée. Car le cadre formel d’une catégorie fibrée permet de représenter à la fois la localité d’un contexte (au sens où un contexte est toujours une situation à l’intérieur de laquelle je me place) et sa variabilité (au sens où un contexte correspond toujours à une perspective que je peux quitter pour en adopter une autre). La question pendante que j’aborderai sera celle de savoir si la théorie de la descente peut être appliquée à l’analyse de la contextualité, autrement dit s’il est envisageable de vouloir recoller les différents sens contextuels d’une expression ou d’un énoncé comme formant autant d’aspects locaux d’une même signification globale (générale) putative.
      Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      Lieu : Salle Pellos 207 , Bât. 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]


  • Séminaire CIMI


    • Lundi 8 juillet 2013 14:00-15:00 - Ami Wiesel

      Covariance estimation in graphical models (Part II)

      Résumé : In this short tutorial, we will discuss recent advances in covariance estimation in graphical models and their applications. We will begin with the classical results on covariance selection, and continue to modern contributions on high dimensional structure learning. We will discuss the analogy to traditional spectral estimation theory including moving average (MA), autoregressive (AR) and moving average autoregressive (ARMA) processes. Most of the tutorial will emphasize the Gaussian setting but we will also address robust methods for non-Gaussian settings which have recently attracted considerable attention. Time permitting, we will also consider distributed solutions based on message passing algorithms.
      http://www.cs.huji.ac.il/ amiw/

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 8 juillet 2013 15:30-16:30 - Jose Bioucas-Dias

      Hyperspectral unmixing via sparse regression. Optimization problems and algorithms

      Résumé : Hyperspectral unmixing is the decomposition of the pixel spectra from a hyperspectral image into a collection of constituent spectra, or spectral signatures, called endmembers, and the fractional abundances, one set per pixel. Hyperspectral unmixing has recently been approached in a semi-supervised fashion, by assuming that the observed image signatures can be expressed in the form of linear combinations of a number of pure spectral signatures known in advance (e.g., spectra collected on the ground by a field spectro-radiometer). Unmixing then amounts to finding the optimal subset of signatures in a (potentially very large) spectral library that can best model each mixed pixel in the scene. In practice, this is a combinatorial problem which calls for efficient linear sparse regression techniques based on sparsity-inducing regularizers. In this talk, I will address a set of recently introduced hyperspectral unmixing techniques based on sparse regression. In this approach, the unmixing is obtained by solving a convex optimization problem, where the objective function is a sum of convex terms with possibly convex constraints. Usually, one of terms in the objective function measures the data fidelity while the others, jointly with the constraints, enforce some type of sparsity on the solution.
      Several particular features of these problems (e.g., huge dimensionality and nonsmoothness) preclude the use of off-the-shelf optimization tools and have stimulated a considerable amount of research. In this talk, I will present a new class of algorithms to handle these convex optimization problems. The proposed class of algorithms is an instance of the so-called alternating direction method of multipliers (ADMM), for which convergence sufficient conditions are known. We show that these conditions are satisfied by the proposed algorithms. The effectiveness of the proposed approach is illustrated in a series of hyperspectral unmixing problems.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]


    • Lundi 15 juillet 2013 14:00-15:00 - Jose Bioucas-Dias

      Interferometric Phase Image Estimation via Sparse Coding in the Complex Domain

      Résumé : In this seminar I will address interferometric phase image estimation — that is, the estimation of phase modulo-$2pi$ images from sinusoidal $2pi$-periodic and noisy observations. These degradation mechanisms make interferometric phase image estimation a quite challenging problem. We tackle this challenge by reformulating the original estimation problem as a sparse regression in the complex domain. Following the standard procedure in patch-based image restoration, the image is partitioned into small overlapped square patches and the vector corresponding to each patch is modeled as a sparse linear combination of vectors, termed atoms, taken from a set called dictionary. Aiming at optimal sparse representations, and thus at optimal noise removing capabilities, the dictionary is learned from the data it represents via matrix factorization with sparsity constraints on the code, (i.e., the regression coefficients) enforced by the $ell_1$ norm. The effectiveness of the new sparse coding based approach to interferometric phase estimation, termed SpInPHASE, is illustrated in a series of experiments with simulated and real data.

      Lieu : ENSEEIHT, Salle B105

      [Séminaire]

0 | 10

  • Actions acylindriques


    • Lundi 8 décembre 2014 16:00-17:00 - Dylan Thurston

      Seminaire geometrie : A computable criterion for rational maps

      Résumé : Exceptionnellement le seminaire de geometrie et topologie se tiendra a la place du groupe de travail.
      Résumé : In 1982, W. Thurston gave a criterion for a topological branched self-cover of the sphere to be equivalent to a rational map, in terms of a certain obstruction, that exists exactly when the map is not rational. Recently, we gave a dual positive criterion in terms of certain graphical spines and elastic networks.
      In this talk, we will focus on programs for finding this positive criterion and examples of what they look like

      [Séminaire]


  • Mathématiques pour la biologie


    • Jeudi 8 novembre 13:30-14:30 - Raphaël Forien - INRA Avignon

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 22 novembre 13:30-14:30 - Cécile Chouquet (IMT)

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 6 décembre 13:30-14:30 - Luis-Miguel Chevin - Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive (Montpellier)

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 décembre 13:30-14:30 - TBA

      TBA

      Lieu : salle MIP, 1er étage bat 1R3

      [Séminaire]

0 | 10

  • Monge-Ampère


    • Vendredi 22 mai 2015 09:00-10:00 - Hoang Chinh LU - Chalmers Techniska Högskola

      Un cousin du flot de Calabi.

      Résumé : On introduit et étudie le flot de gradient d’une fonctionnelle d’energie libre sur l’espace de Wasserstein W_2(X) sur une variété Kählerienne compacte. Dans le cas où la première classe de Chern est negative, on montre que le flot existe et qu’il converge vers la métrique de Kaher-Einstein. Travail en commun avec Robert Berman (CTH).

      [Séminaire]


  • dynamique complexe (doctorants)


    • Mardi 11 mars 2014 11:00-12:00 - Fabrizio Bianchi

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      Résumé : Courants et dynamique complexe à plusieurs variables

      [Séminaire]


    • Mardi 13 mai 2014 11:00-12:00 - Bastien Rossetti

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      [Séminaire]


  • Géométrie Complexe


    • Vendredi 18 mars 2016 09:00-12:00 - Tat Dat To - IMT

      Caractérisation des faisceaux d’idéaux multiplicateurs des fonctions psh de nombre de Lelong un.

      Résumé : Nous introduisons la notion de faisceaux d’idéaux multiplicateurs, calculons quelques exemples et énonçons le théorème d’annulation de Nadel. Enfin nous présentons un nouveau résultat de Qi’an Guan et Xiangyu Zhou sur une caractérisation des faisceaux d’idéaux multiplicateurs des fonctions de le nombre de Lelong un, cf Adv. Math. 285 (2015), 1688–1705.

      [Séminaire]


    • Vendredi 8 avril 2016 09:00-12:00 - Thibaut Delcroix - Institut Joseph Fourier

      Propreté de la fonctionnelle de Mabuchi en présence d’automorphismes

      Résumé : L’objectif de ces exposés est d’étudier l’action du groupe des automorphismes sur les formes de Kähler dans c_1(X) (où X est une variété de Fano) dans le cadre de la caractérisation de l’existence de métriques de Kähler-Einstein par la propreté de la fonctionnelle de Mabuchi. Je rappellerai le lien entre la fonctionnelle de Mabuchi et l’invariant de Futaki, puis je discuterai certains aspects du travail de Darvas et Rubinstein sur ce thème. Je proposerai également une amélioration possible de leurs énoncés dans le cas où le centre du groupe d’automorphismes est non trivial.

      [Séminaire]


    • Vendredi 15 avril 2016 09:00-12:00 - Sibel Sahin - Sabanci University

      Pluripolar Monge-Ampère Measures

      Résumé : We consider the solutions of the complex Monge-Ampère equation on a hyperconvex domain for measures with large singular part. Our main focus will be on the results obtained by U.Cegrell and his collaborators recently, notably the construction of Monge-Ampère measures supported on pluripolar sets together with a generalization of Kolodziej’s subsolution theorem.
      References
      [1] P.Ahag, U.Cegrell, R.Czyz , H.H.Pham, Monge-Ampère measures on pluripolar sets, J. Math. Pures Appl. 92, (2009), 613-627.
      [2] P.Ahag, U.Cegrell, H.H.Pham, Monge-Ampère measures on subvarieties, J. Math. Anal. Appl. 423, (2015), 94-105.

      [Séminaire]


    • Vendredi 13 mai 2016 09:00-12:00 - Ragnar Sigurdsson - University of Iceland

      The openness conjecture

      [Séminaire]


    • Vendredi 20 mai 2016 09:00-12:00 - Ruadhai Dervan - Cambridge University

      K-stability for Kähler manifolds

      Résumé : K-stability is an important algebro-geometric concept introduced by Tian and Donaldson, which is related to the existence of a constant scalar curvature Kähler metrics on smooth projective varieties. We formulate a notion of K-stability for Kähler manifolds, and prove that a Kähler manifold that admits a constant scalar curvature Kähler metric is K-stable provided its automorphism group is discrete. This is joint work with Julius Ross.

      [Séminaire]


    • Vendredi 27 mai 2016 09:00-12:00 - Ahmed Zeriahi - IMT

      Regularity of psh envelopes and applications to obstacle problems

      Résumé : We will discuss the regularity of psh envelopes of families of smooth psh functions and give applications to the regularity of solutions to the Dirichlet problem for complex Monge- Ampère equations and rooftop obstacle problems in some compact Kähler manifolds with boundary (after Berman-Demailly and Darvas-Rubinstein).

      [Séminaire]


    • Vendredi 3 juin 2016 09:00-12:00 - Thibaut Delcroix - Institut Fourier

      Invariant de Futaki des variétés horosphériques Fano

      Résumé : Les variétés horosphériques sont essentiellement des variétés ayant une structure de fibré en variétés toriques sur une base qui est homogène sous l’action d’un groupe de Lie compact K. Je présenterai comment faire des calculs impliquant des métriques de Kähler invariantes sous l’action de K. En particulier, j’expliquerai un calcul de l’invariant de Futaki sur une telle variété, lorsqu’elle est Fano, puis je discuterai de l’application de ce calcul à la K-stabilité des variétés sphériques.

      [Séminaire]


    • Vendredi 7 octobre 2016 09:00-10:00 - Yuxin Ge - IMT

      Dualité de Legendre complexe

      Résumé : Dans cet exposé, nous présentons une généralisation complexe des transformations de Legendre classiques récemment introduite par Berndtsson-Cordero-Klartag-Rubinstein. Ces transformations donnent des isométries locales explicites pour des métriques de Mabuchi.

      [Séminaire]


    • Vendredi 28 octobre 2016 09:00-10:00 - TBA

      Workshop K-E families (Pisa, Italy)

      [Séminaire]


    • Vendredi 4 novembre 2016 09:00-10:00 - Tat Dat To - IMT

      Le flot de Kähler-Ricci sur les surfaces complexes.

      Résumé : Cet exposé a pour but d’expliquer comment classifier les surfaces kähleriennes compactes à l’aide du flot de Kähler-Ricci (travaux de Guo-Song-Tian-Weinkove).

      [Séminaire]

0 | ... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | ... | 110

  • processus déterminantaux


    • Jeudi 18 juin 2015 15:00-16:00 - Elizabeth et Mark Meckes - Case Western Reserve University

      Self-similarity in the eigenvalues of random unitary matrices

      Résumé : Self-similarity in the eigenvalues of random unitary matrices

      Lieu : salle réunion MIP 1R3

      [Séminaire]



Groupes de Travail


  • Probabilités et statistique


    • Jeudi 23 mars 2017 12:30-13:30 - Martin Cooper - IRIT

      Théorie de la complexité

      Résumé : Complexité de problèmes, réductions polynomiales, classes de complexité de problèmes de décision (P, NP, NP-complet, coNP, coNp-complet), classes de complexité de problèmes d’optimisation (NPO, APX, PTAS, FPTAS).
      Cet exposé sera un condensé de ce cours de Master 2.

      Lieu : bâtiment 1R3, salle de conférence du 1er étage (MIP)

      [Séminaire]


    • Jeudi 6 avril 2017 12:30-13:30 - Wouter Koolen - Machine Learning group, CWI, Amsterdam

      Combining Adversarial Guarantees and Fast Rates in Online Learning

      Résumé : We consider online learning algorithms that guarantee worst-case
      regret rates in adversarial environments (so they can be deployed safely and will perform robustly), yet adapt optimally to favorable environments (so they will perform well in a variety of settings of practical importance). In this talk we introduce the MetaGrad algorithm for online convex optimization, its luckiness bound, and consequent unified adaptivity to two common scenarios :
      * curvature : we show that MetaGrad exploits exp-concavity
      * stochastic case : we show that MetaGrad adapts to the Bernstein exponent (generalization of Tsybakov margin condition). MetaGrad’s computational efficiency is comparable to AdaGrad’s. We expect its new adaptivity to be especially useful in practice.

      Lieu : bâtiment 1R3, salle MIP (1er étage)

      [Séminaire]


    • Jeudi 27 avril 2017 12:30-13:30 - François Malgouyres - Institut de Mathématiques de Toulouse

      Stable recovery of the factors from a deep matrix product and application to convolutional network

      Résumé : We study a deep matrix factorization problem. It takes as input a matrix $X$ obtained by multiplying $K$ matrices (called factors). Each factor is obtained by applying a fixed linear operator to a short vector of parameters satisfying a model (for instance sparsity, grouped sparsity, non-negativity, constraints defining a convolution network\ldots). We call the problem deep or multi-layer because the number of factors is not limited. In the practical situations we have in mind, we can typically have $K=10$ or $100$. This work aims at identifying conditions on the structure of the model that guarantees the stable recovery of the factors from the knowledge of $X$ and the model for the factors.
      We provide necessary and sufficient conditions for the identifiability of the factors (up to a scale rearrangement). We also provide a necessary and sufficient condition called Deep Null Space Property (because of the analogy with the usual Null Space Property in the compressed sensing framework) which guarantees that even an inaccurate optimization algorithm for the factorization stably recovers the factors.
      We illustrate the theory with a practical example where the deep factorization is a convolutional network.

      Lieu : building 1R3, MIP conference room

      [Séminaire]


    • Jeudi 1er juin 2017 12:30-13:30 - Clément Bouttier - Airbus / Enac / IMT

      Algorithme de Piyavskii et son extension stochastique, bornes de regret et convergence pratique

      Résumé : Au cours de cet exposé, nous présenterons un algorithme bien connu de la communauté d’optimisation Lipschitz, à savoir l’algorithme de Piyavskii. Bien que proposé dans les 70, il repose sur des principes très populaires aujourd’hui dans la communauté de l’optimisation bandit. Nous montrerons que cet algorithme atteint le même niveau de performance théorique que les algorithmes de référence dans ce domaine. L’algorithme de Piyavskii étant originalement proposé dans un contexte déterministe, nous en proposons une extension stochastique basée sur de l’évaluation par mini-batch. De même nous présentons des bornes sur l’évolution de l’erreur d’optimisation de cet algorithme.
      L’ensemble des résultats théoriques sera accompagné d’expériences numériques.

      Lieu : bâtiment 1R2, salle 207 (Pellos)

      [Séminaire]


    • Jeudi 8 juin 2017 12:30-13:30 - Sébastien Gerchinovitz - IMT

      Approximation d’intégrale de fonction monotone

      Résumé : Nous proposons une séance de lecture guidée de l’article "Quadrature Formulas for Monotone Functions" de Erich Novak (1992) sur l’approximation numérique d’intégrales de fonctions monotones. Une discussion sur des problèmes adjacents s’en suivra.

      Lieu : bâtiment 1R3, salle de conférence du 1er étage (MIP)

      [Séminaire]


    • Jeudi 22 juin 2017 12:30-13:30 - Clémentine Barreyre - Airbus DS / IMT

      Sélection de features pour la détection d’anomalie dans des données fonctionnelles grâce à des tests statistiques

      Résumé : La surveillance de nombreux systèmes complexes peut s’effectuer grâce à la production de courbes ou données fonctionnelles qui peuvent attester la bonne santé du système. Détecter des anomalies dans ces courbes et ainsi prévenir des pannes est parfois une tâche ardue. Il est donc nécessaire de définir des indicateurs performants pour anticiper et mieux représenter les anomalies.
      Comme nous avons affaire à des données fonctionnelles, il est d’usage d’utiliser des projections sur des bases de fonctions, comme par exemple des bases d’ondelettes ou ACP. Nous avons développé une méthode intelligente permettant de sélectionner les niveaux de coefficients contenant de l’information pertinente sur les anomalies. Pour ce faire, on teste l’égalité des distributions des coefficients pour deux sous-ensembles, dont l’un d’eux ne contenant pas d’anomalies. Nous sommes dans une situation de tests multiples car chaque niveau de coefficient génère un test différent. La sélection finale des niveaux d’intérêt est faite de manière à contrôler le taux de faux positifs. Une fois la sélection intelligente réalisée, nous calculons le Local Outlier Factor (facteur d’atypicité locale) sur les coefficients sélectionnés afin de détecter les individus les plus atypiques. Nous comparons notre méthode avec la manière classique de procéder.

      Lieu : bâtiment 1R2, salle 207

      [Séminaire]


    • Mercredi 28 juin 2017 17:00-18:00 - Michal Valko - INRIA Lille - Nord Europe (Sequel)

      Distributed sequential sampling for kernel matrix approximation

      Résumé : Most kernel-based methods, such as kernel regression, kernel PCA, ICA, or k-means clustering, do not scale to large datasets, because constructing and storing the kernel matrix Kn requires at least O(n^2) time and space for n samples. Recent works (Alaoui 2014, Musco 2016) show that sampling points with replacement according to their ridge leverage scores (RLS) generates small dictionaries of relevant points with strong spectral approximation guarantees for K_n. The drawback of RLS-based methods is that computing exact RLS requires constructing and storing the whole kernel matrix. In this paper, we introduce SQUEAK, a new algorithm for kernel approximation based on RLS sampling that sequentially processes the dataset, storing a dictionary which creates accurate kernel matrix approximations with a number of points that only depends on the effective dimension d_eff(gamma) of the dataset. Moreover, since all the RLS estimations are efficiently performed using only the small dictionary, SQUEAK never constructs the whole matrix K_n, runs in linear time O(n*d_eff(gamma)^3) w.r.t. n, and requires only a single pass over the dataset. We also propose a parallel and distributed version of SQUEAK achieving similar accuracy in as little as O(log(n)*d_eff(gamma)^3) time.
      Related paper (Aistats 2017) :
      http://researchers.lille.inria.fr/ valko/hp/serve.php?what=publications/calandriello2017distributed.pdf
      This is joint work with Daniele Calandriello and Alessandro Lazaric.

      Lieu : bâtiment 1R1, salle 106

      [Séminaire]



    • Jeudi 21 septembre 2017 12:30-14:00 -

      Mathématiques de l’apprentissage

      Résumé : Réunion de rentrée.

      Lieu : 1R2, 207

      [Séminaire]


    • Mardi 26 septembre 2017 09:15-10:45 - Eric Moulines - Ecole Polytechnique

      Séminaire de rentrée Probabilités-Statistiques : Algorithmes de simulation de Langevin

      Lieu : 1R3, amphi Schwartz

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90

  • GT de probabilités


    • Vendredi 18 octobre 2013 15:30-17:30 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP

      Résumé : Dans cet exposé, nous introduirons, brièvement, les "Processus Markoviens Déterministes par Morceaux" (PDMP, en anglais) et donnerons, en particulier, quelques exemples et problématiques. Un de ces exemples est le processus TCP. Celui-ci croit linéairement et se fragmente à des taux exponentielles. Nous expliciterons sa mesure invariante de deux manières différentes : via la méthode des moments ou via des suites auto-régressives. Nous décrirons aussi sa convergence vers l’équilibre en distance de Wasserstein par trois méthodes différentes : via l’edp associée, via un couplage ou via des relations de commutations.

      Lieu : Salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Vendredi 8 novembre 2013 15:00-17:00 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP suite

      Résumé : Résumé : "Dans cet exposé, nous introduirons, brièvement, les
      "Processus Markoviens Déterministes par Morceaux" (PDMP, en anglais)
      et donnerons, en particulier, quelques exemples et problématiques. Un
      de ces exemples est le processus TCP. Celui-ci croit linéairement et
      se fragmente à des taux exponentielles. Nous expliciterons sa mesure
      invariante de deux manières différentes : via la méthode des moments ou
      via des suites auto-régressives. Nous décrirons aussi sa convergence
      vers l’équilibre en distance de Wasserstein par trois méthodes
      différentes : via l’edp associée, via un couplage ou via des relations
      de commutations."

      Lieu : salle MIP 1R3

      [Séminaire]


    • Vendredi 15 novembre 2013 15:00-17:00 - Bertand CLOEZ - IMT

      Introduction aux PDMP et au processus TCP suite

      Lieu : 132 IR2

      [Séminaire]


    • Vendredi 22 novembre 2013 15:00-17:00 - P. Monmarché - IMT

      TBA

      Lieu : Salle 106 1R1

      [Séminaire]



    • Mardi 15 mai 15:30-16:30 - J. Tapia - IMT

      L’infinie-catégories des spèctres

      [Séminaire]


    • Mardi 22 mai 15:30-16:30 - J. Tapia - IMT

      Infinie-catégorie des spectres - suite

      [Séminaire]


    • Mardi 29 mai 15:30-16:30 - J. Antonio - IMT

      Homologie de Hochschild Topologique I

      [Séminaire]


    • Mardi 5 juin 15:30-16:30 - Jorge Antonio - IMT

      Homologie de Hochschild Topologique II

      [Séminaire]


    • Mardi 12 juin 14:00-15:00 - Jorge Antonio - IMT

      Homologie de Hochschild Topologique III

      [Séminaire]


    • Mardi 19 juin 15:30-16:30 - Jorge Antonio - IMT

      Homologie de Hochschild Topologique IV

      [Séminaire]


    • Mardi 26 juin 15:30-16:30 - J. Tapia - IMT

      Bloch-Kato et Quillen-Lichtenbaum

      [Séminaire]


    • Mardi 3 juillet 14:00-15:00 - J. Tapia - IMT

      Bloch-Kato et Quillen-Lichtenbaum

      [Séminaire]


    • Mardi 23 octobre 15:30-17:00 - Tasos Moulinos - IMT

      Cohomologie elliptique I : oriented cohomology theories

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30 | 40

  • Groupe de travail Image


    • Lundi 30 septembre 2013 14:00-16:00 - Hervé Carfantan - Institut de recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP)

      La parcimonie sous toutes (?) ses formes pour un problème inverse d’analyse spectrale en échantillonnage irrégulier

      Résumé : La représentation et l’approximation parcimonieuses des signaux et images ont été largement exploitées dans un grand nombre d’applications en parallèle de leur développement théorique depuis une vingtaine d’années. Je mettrai l’accent ici sur l’utilisation d’une information a priori de parcimonie dans la résolution d’un problème inverse, plus particulièrement pour la déconvolution de spectres de raies à partir de données irrégulièrement échantillonnées. Je présenterai les différentes formes sous lesquelles cette information a priori de parcimonie peut-être prise en compte, via une approche d’optimisation déterministe au travers des algorithmes gloutons et des critères relaxés, ou une approche d’échantillonnage stochastique grâce au modèle Bernoulli-Gaussien. Je tenterai de présenter à la fois les propriétés théoriques et l’utilisation pratique des différentes formes que peut prendre la parcimonie dans ce contexte applicatif très délicat.

      Lieu : ENSEEIHT, salle à préciser

      [Séminaire]


    • Lundi 25 novembre 2013 14:00-16:00 - Nicolas Papadakis - CNRS, Institut de Mathématiques de Bordeaux

      Optimal transport with proximal splitting

      Résumé : In this talk, we present the use of first order convex optimization schemes to solve the discretized dynamic optimal transport problem, initially proposed by Benamou and Brenier in 2000.
      We develop a staggered grid discretization that is well adapted to the computation of the L2 optimal transport geodesic between distributions defined on a uniform spatial grid.
      We show how proximal splitting schemes can be used to solve the resulting large scale convex optimization problem.
      A specific instantiation of this method on a centered grid corresponds to the initial algorithm developed by Benamou and Brenier.
      We also show how more general cost functions can be taken into account and how to extend the method to perform optimal transport on a Riemannian manifold.

      Lieu : IMT - Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]


    • Lundi 13 janvier 2014 14:00-16:00 - Nicolas Papadakis - CNRS, Institut de Mathématiques de Bordeaux

      Optimal transport with proximal splitting

      Résumé : In this talk, we present the use of first order convex optimization schemes to solve the discretized dynamic optimal transport problem, initially proposed by Benamou and Brenier in 2000. We develop a staggered grid discretization that is well adapted to the computation of the L2 optimal transport geodesic between distributions defined on a uniform spatial grid. We show how proximal splitting schemes can be used to solve the resulting large scale convex optimization problem. A specific instantiation of this method on a centered grid corresponds to the initial algorithm developed by Benamou and Brenier. We also show how more general cost functions can be taken into account and how to extend the method to perform optimal transport on a Riemannian manifold.

      Lieu : IMT - Salle de conférence MIP Bâtiment 1R3, 1er étage

      [Séminaire]

0 | 10 | 20


    • Mardi 18 juin 2013 14:00-15:30 - Andréa RAU - INRA Jouy-en-Josas

      Joint estimation of causal effects from observational and intervention gene expression data

      Lieu : Salle GMM13, INSA de Toulouse

      [Séminaire]


    • Mardi 4 février 2014 14:00-15:00 - Léa Laporte - IRIT

      Sélection de variables via des SVM parcimonieux – Application à l’apprentissage d’ordonnancement en Recherche d’Information

      Lieu : INRA, salle de conférences

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 juillet 2014 10:30-12:00 - Hélène Sarter - CHRU Lille

      Groupe de travail Bio-Stat-Math

      Résumé : Il sera question de problèmes statistiques liés à l’exploitation du registre Epimad. Il s’agit d’un registre mis en place en 1988 sur les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) qui couvre le Nord-pas-de-Calais, la Somme et la Seine-Maritime soit près de 10% du territoire national en population. Ce registre a pour objectif d’évaluer l’incidence de la maladie et son évolution mais il est également le support de nombreuses études analytiques permettant de mieux connaître les MICI et leurs déterminants. Parmi les questions statistiques liées à ce registre, l’intégration de données hétérogènes est un des éléments qui pourrait susciter des interactions avec Toulouse.

      Lieu : Salle Huron, 106, bât. 1R1

      [Séminaire]



    • Vendredi 27 septembre 2013 10:45-11:15 -

      réunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 septembre 2014 10:30-11:00 - M. Klughertz

      réunion d’organisation

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 avril 2015 10:30-11:30 - Yohann Genzmer - IMT

      Problème de Poincaré et courbes polaires

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 18 juin 2015 09:00-10:00 - Ameni Gargouri - Université de Sfax, Tunisie

      La théorie de perturbation de l’oscillateur de Duffing.

      Lieu : salle Cavailles (132) , bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 juin 2015 10:30-11:30 - Damien Bouloc - IMT

      Fibres singulières d’un système de pliage de polygones 3D

      Résumé : Dans cet exposé, on s’intéresse à un système introduit par Kapovich et Millson sur l’ensemble des configurations de polygones 3D dont les longueurs des côtés sont fixées. Géométriquement, il s’interprète comme le pliage des polygones le long de certaines diagonales. Pour des longueurs de côtés génériques, l’ensemble des configurations de polygones est une variété, que l’on peut munir d’une structure symplectique, et on se retrouve dans le cadre classique d’un système Hamiltonien intégrable. Ce système admet alors une propriété remarquable : ses fibres singulières sont des sous-variétés homogènes isotropes. On évoquera aussi le cas de longueurs non-génériques où, en se plaçant dans le cadre des orbispaces symplectiques, on peut donner une formulation équivalente de ce résultat.

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 septembre 2015 09:30-10:00 -

      Réunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]


    • Vendredi 23 septembre 2016 10:30-11:30 -

      Reunion d’organisation

      Lieu : salle 207, bat 1R2

      [Séminaire]



    • Mercredi 11 décembre 2013 10:30-12:00 - Patrick Massot - Ecole Polytechnique

      Topologie du groupe de transformations de contact au-dessus d’une surface

      Lieu : salle Cavailles - bat. 1R2

      [Séminaire]


    • Lundi 31 mars 2014 10:30-12:00 - Francesco Costantino - Université de Strasbourg

      Titre : "Un introduction à la conjecture du volume pour les polyèdres"

      Résumé : Titre : "Un introduction à la conjecture du volume pour les polyèdres"
      Résumé : La conjecture du volume, due à Rinat Kashaev, crée un lien surprenant entre la géométrie hyperbolique des variétés de dimension trois et les théorie quantiques des champs topologiques. Le premier but de cet exposé est de donner une introduction à cette conjecture fascinante en définissant les objets qu’elle relie et en rappelant les résultats les plus importants connus.
      Dans la deuxième partie de cet exposé je formulerai une nouvelle version de la conjecture qui s’applique aux polyèdres hyperboliques.
      Je la motiverai en discutant une famille infinie de cas pour laquelle j’ai pu la prouver ainsi qu’un résultat récent (joint avec François Guéritaud et Roland van der Veen) qui relie les invariants sous-jacents à la conjecture (les réseaux de spin) à des équations différentielles satisfaites par le volume hyperbolique des polyèdres.

      Lieu : bat. 1R2 salle Caveilles (132)

      [Séminaire]


    • Mercredi 9 avril 2014 10:30-12:00 - Stepan Orevkov - IMT

      Genre slice et forme de Seifert

      Lieu : Salle Picard

      [Séminaire]


    • Mercredi 23 avril 2014 10:30-12:00 - Victor Turchin - Kansas State University et IHES

      Les espaces de configurations et les espaces d’immersions non-k-égales

      Résumé : Les espaces de configurations non-k-égales dans un espace euclidien ont
      attiré beaucoup d’attention dans les vingt dernières années. Leur
      homologie est bien connue mais a une description combinatoire compliquée.
      Dans mon exposé je vais donner une approche opéradique d’expliciter cette
      homologie en question. La structure algébrique qu’on obtient se manifeste
      naturellement en application avec l’étude des espaces d’immersions sans
      auto-intersections de degré k.

      Lieu : Salle 11 RDC 1R3

      [Séminaire]


  • Groupe de Travail doctorant théorie de Sturm-Lott-Villani


    • Jeudi 14 février 2013 10:30-12:00 - Thibaut Le Gouic

      Transport optimal

      Résumé : Le but de cet exposé est de définir brièvement les notions de transport optimal qui seront utilisées par la suite.

      Lieu : Salle 207 - 2ème étage - Bâtiment 1R2

      [Séminaire]


    • Mercredi 27 février 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée.

      Lieu : Salle Picard (Bat 1R2 Salle 129)

      [Séminaire]


    • Mercredi 13 mars 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles 2

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée. (suite de l’exposé précédent)

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 20 mars 2013 10:00-12:00 - Benoit Huou

      Inégalités fonctionnelles 3

      Résumé : Les inégalités fonctionnelles vérifiées par les espaces à courbure minorée. (suite de l’exposé précédent)

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 3 avril 2013 10:00-12:00 - Raphaël Bouyrie

      Théorème de Lott-Villani

      Résumé : 1) Quelques définitions préliminaires, notamment sur la convergence de Gromov Hausdorff d’espaces de longueurs, la notion de déplacement convexe.
      2) La définition de minoration de la courbure de Ricci au sens de Lott-Villani (et Sturm).
      3) Rappeler (ou énoncer) des résultats dus à McCain notamment sur le transport optimal qui servent pour la preuve.
      3) Présenter la preuve (au moins les grandes lignes) de deux théorèmes fondamentaux de l’article : l’équivalence entre N-tenseur de Ricci positif au sens a) et au sens de Lott-Villani.

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]


    • Mercredi 10 avril 2013 10:00-12:00 - Raphaël Bouyrie

      Théorème de Lott-Villani (suite)

      Résumé : Présenter la preuve (au moins les grandes lignes) de deux théorèmes fondamentaux de l’article : l’équivalence entre N-tenseur de Ricci positif au sens a) et au sens de Lott-Villani.

      Lieu : Salle de conférence MIP (Bâtiment 1R3, 1er étage)

      [Séminaire]



    • Jeudi 10 décembre 2015 14:30-16:00 - Andrew Arana - Univ. Paris 1, IHPST

      Théorèmes de Gödel

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 14 janvier 2016 14:30-16:00 - Etienne Fieux - IMT, Picard

      Combinatoire topologique et théorie des graphes

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 21 janvier 2016 14:30-16:00 - Etienne Fieux - IMT, Picard

      Combinatoire topologique et théorie des graphes

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 28 janvier 2016 14:30-16:00 - Damiano Mazza - CNRS, LIPN

      Lambda calcul et correspondance de Curry-Howard

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 11 février 2016 14:30-16:00 - Sergei Soloviev - IRIT

      Logique, catégories, lambda calcul

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 24 mars 2016 14:00-15:30 - Assia Mahboubi - INRIA

      Preuves mécaniques de théorèmes

      Résumé : Les assistants de preuve sont des logiciels qui permettent de formaliser, manipuler, vérifier des énoncés mathématiques et leurs preuves dans un langage logique parfaitement codifié. L’un des bénéfices ---mais pas le seul--- de ce travail de formalisation est qu’il rend complètement mécanique le processus de vérification des démonstrations. S’il est clair que la description explicite des mathématiques dans le langage formel de la logique est possible en principe, c’est l’informatique qui la rend réalisable et intéressante en pratique. Un tel travail de formalisation relève d’une façon (encore) inhabituelle de faire des mathématiques avec l’aide d’une machine.
      Dans cette leçon, nous essaierons d’illustrer en quoi il consiste et quels sont les ingrédients variés qu’il met en oeuvre : les propriétés (méta-)mathématiques de la logique sous-jacente, les facilités offertes par l’assistant de preuve, la réflexion sur les définitions formelles des objets mathématiques, les choix de conception et d’architecture des bibliothèques formelles,…

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 31 mars 2016 14:30-16:00 - Vadim Schechtman - IMT, Picard

      Géométrie arithmétique

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mars 2017 14:00-15:30 - Andrew Arana - Université Paris 1, IHPST

      Pourquoi nos géométries ? Des réflexions issues de la perspective de la théorie des modèles.

      Lieu : Salle Pellos 207 Bât 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Jeudi 10 décembre 2015 14:30-16:00 - Andrew Arana - Univ. Paris 1, IHPST

      Théorèmes de Gödel

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 14 janvier 2016 14:30-16:00 - Etienne Fieux - IMT, Picard

      Combinatoire topologique et théorie des graphes

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 21 janvier 2016 14:30-16:00 - Etienne Fieux - IMT, Picard

      Combinatoire topologique et théorie des graphes

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 28 janvier 2016 14:30-16:00 - Damiano Mazza - CNRS, LIPN

      Lambda calcul et correspondance de Curry-Howard

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 11 février 2016 14:30-16:00 - Sergei Soloviev - IRIT

      Logique, catégories, lambda calcul

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 24 mars 2016 14:00-15:30 - Assia Mahboubi - INRIA

      Preuves mécaniques de théorèmes

      Résumé : Les assistants de preuve sont des logiciels qui permettent de formaliser, manipuler, vérifier des énoncés mathématiques et leurs preuves dans un langage logique parfaitement codifié. L’un des bénéfices ---mais pas le seul--- de ce travail de formalisation est qu’il rend complètement mécanique le processus de vérification des démonstrations. S’il est clair que la description explicite des mathématiques dans le langage formel de la logique est possible en principe, c’est l’informatique qui la rend réalisable et intéressante en pratique. Un tel travail de formalisation relève d’une façon (encore) inhabituelle de faire des mathématiques avec l’aide d’une machine.
      Dans cette leçon, nous essaierons d’illustrer en quoi il consiste et quels sont les ingrédients variés qu’il met en oeuvre : les propriétés (méta-)mathématiques de la logique sous-jacente, les facilités offertes par l’assistant de preuve, la réflexion sur les définitions formelles des objets mathématiques, les choix de conception et d’architecture des bibliothèques formelles,…

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Jeudi 31 mars 2016 14:30-16:00 - Vadim Schechtman - IMT, Picard

      Géométrie arithmétique

      Lieu : Salle Jean Cavaillès 132, Bât 1R2

      [Séminaire]


    • Mardi 21 mars 2017 14:00-15:30 - Andrew Arana - Université Paris 1, IHPST

      Pourquoi nos géométries ? Des réflexions issues de la perspective de la théorie des modèles.

      Lieu : Salle Pellos 207 Bât 1R2

      Notes de dernières minutes : Séance conjointe avec le séminaire "Géométrie algébrique, champs, homotopie".

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30

  • Groupe de travail sur les groupes quantiques


    • Mercredi 13 mars 2013 14:00-16:00 - Toulisse Jérémy

      Ensembles amassés II

      Lieu : 1R2 salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 20 mars 2013 14:00-16:00 - Jean-Marc Schlenker

      (X,A)-structure sur l’espace de Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 10 avril 2013 14:00-16:00 - Jean-Marc Schlenker

      Structure amassée de l’espace de Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Jeudi 11 avril 2013 14:00-16:00 - Jérémy Toulisse

      L’espace de PSL_3-Teichmüller

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 24 avril 2013 14:00-16:00 - Van Binh Bui

      Relations entre espace de Teichmüller quantique et double modulaire

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]


    • Mercredi 29 mai 2013 14:00-16:00 - - Van Binh Bui

      Relations entre espace de Teichmüller quantique et double modulaire II

      Lieu : Salle 132

      [Séminaire]



    • Lundi 9 février 2015 15:45-17:00 - Anthony Genevois - IMT

      Généralités sur les groupes SQ-universels.

      Résumé : En prélude d’un prochain exposé sur la SQ-universalité des groupes acylindriquement hyperboliques, nous verrons comment cette propriété nous renseigne sur la "largeur" du groupe ; en particulier, cela nous permettra de voir une application de la petite simplification. La présentation se conclura en exhibant de nombreux exemples de groupes SQ-universels, comprenant des groupes libres, des groupes de surfaces, des groupes d’Artin à angles droits, etc.

      [Séminaire]


    • Lundi 23 février 2015 15:45-17:00 - Francois Costantino - IMT

      Sur le théorème de remplissage hyperbolique de Thurston et Jorgensen

      Résumé : Nous commencerons par rappeler quelques faits de base sur les variétés hyperboliques de dimension 3. Puis nous donnerons l’énoncé du théorème de remplissage hyperbolique de Thurston et Jorgensen et nous discuterons les lignes de sa démonstration en suivant l’approche de Neumann et Zagier.

      Lieu : Bat 1R3, Salle 11

      [Séminaire]


    • Lundi 2 mars 2015 15:45-17:00 - Francois Costantino - IMT

      Sur le théorème de remplissage hyperbolique de Thurston et Jorgensen II

      Résumé : Fin de preuve.

      Lieu : bat 1R2, salle 207

      [Séminaire]


    • Lundi 9 mars 2015 15:45-17:00 - Anne Lonjou - IMT

      Un théorème de petite simplification.

      Résumé : L’objet de l’exposé sera de comprendre, dans un cas particulier,
      la preuve d’un théorème de petite simplification de Lamy et Cantat.
      Nous nous placerons dans le cas où le groupe agit sur un arbre.

      Lieu : Bat 1R2, salle 132

      [Séminaire]


    • Lundi 16 mars 2015 15:45-17:00 - Anthony Genevois - IMT

      Quelques critères de non hyperbolicité acylindrique.

      Résumé : Nous montrerons quelques petites propriétés sur les groupes acylindriquement hyperboliques, à partir desquelles nous serons en mesure d’exhiber plusieurs familles classiques de groupes qui ne sont pas acylindriquement hyperboliques.

      [Séminaire]


    • Lundi 23 mars 2015 15:45-17:00 - Anne Lonjou - IMT

      Un théorème de petite simplification, II.

      Résumé : Apres les preliminaires, le plat de resistance.

      [Séminaire]


    • Lundi 30 mars 2015 15:45-17:00 - Anthony Genevois - IMT

      SQ-universalité des groupes acylindriquement hyperboliques.

      Résumé : Notre objectif sera de donner les grandes idées d’une preuve, due à Dahmani et Guirardel, de la SQ-universalité des groupes acylindriquement hyperboliques.

      Lieu : Salle 11 - RDC 1R3

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Jeudi 23 mars 2017 15:30-16:30 - Magali Tournus - Institut de mathématiques de Marseille

      Estimating the division rate and kernel for a model describing the amyloid fragmentation

      Résumé : The question is to determine what is the effect of agitation on the fragmentation rate (what is the probability that a fibril of given length breaks apart ?) and fragmentation kernel (where a fibril is more likely to break apart ?) of proteins of amyloid types.
      The talk will be composed with two parts.
      In the first part, I will focus on the new experiments which were performed at Kent university, and on how the data they provide can be used.
      On the second part, I will focus on the well-posedness of the inverse problem.
      In particular, I aim to detail the theoretical recontruction formula we obtain for
      the fragmentation kernel. One of the delicate points is to prove that the Mellin transform of the asymptotic profile never vanishes, which is done using the Wiener-Hopf representation.

      [Séminaire]


    • Jeudi 20 avril 2017 15:30-16:30 - Charline Smadi - Institut des systèmes complexes, Paris

      Beyond clonal interference : scrutinizing the complexity of the dynamics of three competing clones

      Résumé : In large adapting clonal species, several beneficial mutations can co-occur, affecting the process of adaptation. Several experimental and theoretical works showed that clonal interference can be an important factor limiting the rate of adaptation. However, models done so far do not embrace the diversity of observed dynamics in experiments, especially non-linear dynamics. We develop here a stochastic model with explicit competitive interactions between clones and describe the complexity of the emerging dynamics of the population, supposing that two mutants enter a resident population in a single copy at different times. These clones can either get fixed, be lost or be maintained in polymorphism, depending on their competitive abilities. We show that frequency-dependent selection can give rise to unexpected dynamics : competitive interactions between clones can foster adaptation by increasing or decreasing both the fixation probability and time of beneficial mutations. We finally estimate the likeliness of frequency-dependent selection and of the different potential final states of the population by assuming prior distributions of the ecological parameters. We show that under our assumptions, non-transitive fitness and non-linear dynamics are likely to play an important role into the adaptation of large clonal populations

      [Séminaire]


    • Jeudi 4 mai 2017 15:30-16:30 - Mélisande ALBERT - Institut de mathématiques de Toulouse

      Tests multiples d’indépendance pour des processus ponctuels : une approche Unitary Events par permutation basée sur le nombre de coïncidences

      Résumé : Les dépendances éventuelles entre zones du cerveau ou entre neurones, et en particulier le phénomène de synchronisation, sont communément admises comme faisant partie intégrante du code neuronal. Il est aujourd’hui possible d’enregistrer simultanément les temps de potentiels d’action (trains de spikes) de différents neurones. Une première étape consiste donc à comprendre si deux trains de spikes, modélisés par des processus ponctuels, correspondant à deux neurones, sont indépendants ou non.
      Après avoir présenté le contexte et les méthodes les plus utilisées en neurosciences, ainsi que leurs limites, je présenterai un test d’indépendance non-paramétrique entre deux processus ponctuels, basé sur le principe de permutation. Théoriquement, il est prouvé qu’il est de bon niveau (non asymptotique), et ce même lorsque les valeurs critiques sont approchées par des méthodes de Monte Carlo. Des garanties en termes de puissance asymptotique ont également été démontrées. Les performances pratiques ainsi qu’une comparaison avec les méthodes usuelles seront illustrées sur des données simulées.
      Ensuite, je présenterai la procédure de tests multiples permettant de détecter les synchronisations entre les trains de spikes. Cette méthode sera comparée également aux méthodes usuelles sur des données simulées avant d’être appliquées à de vraies données.
      Ce travail est en collaboration avec Yann Bouret, Magalie Fromont et Patricia Reynaud-Bouret.

      [Séminaire]


    • Jeudi 18 mai 2017 15:30-16:30 - Sébastien Lion - Centre d'Écologie Fonctionnelle et Évolutive, Montpellier

      Spatial evolutionary ecology : short- and long-term theory

      Résumé : A fundamental question in evolutionary ecology is to understand how dispersal shapes the genetic and epidemiological structure of populations, and how, in turn, population structure may affect the evolution of life-history traits. Using a model of host-parasite interactions, I contrast two approaches for studying this feedback in spatially structured populations.
      First, I present a novel approach to jointly model epidemiological and evolutionary dynamics, using a combination of spatial moment equations and quantitative genetics. A key insight of this approach is that, even in the absence of long-term evolutionary consequences, spatial structure can affect the short-term evolution of pathogens because of the build-up of spatial differentiation in mean virulence. This analysis can be used to understand and predict the transient evolutionary dynamics of pathogens and the emergence of spatial patterns of phenotypic variation.
      Second, assuming that ecological and evolutionary time scales are decoupled, I recover previous results based on adaptive dynamics theory. The selective pressures on parasite virulence can then be summed up by a simple balance between genetic and epidemiological effects.
      Finally, I discuss the connections with kin selection theory, particularly highlighting that the relevant genetic structure can be captured by relatedness coefficients in both the short- and long-term theories.

      [Séminaire]


    • Jeudi 15 juin 2017 15:30-16:30 - Robin Aguilée - Laboratoire Evolution et diversité biologique, UPS

      Some predictions on the responses of plants to climate change

      Résumé : Facing climate changes, species can survive through migration allowing
      them to track the spatial redistribution of their favorables
      environmental conditions (spatial range shift) or/and through species
      adaptation to the new local environmental conditions (ecological niche
      shift). Using quantitative genetics models, we showed that because of
      pollen dispersal, plant populations may escape from extinction thanks to
      both a spatial range shift and an ecological niche shift. This may allow
      plants to survive under a faster climate change than expected when
      species only migrate. We then included our prediction of the magnitude
      of the ecological niche shift into simRShift, a process-based model
      allowing to predict the spatial distribution of species under climate
      change in an explicit landscape. We simulated the spatial distribution
      of 8 tree species in France over the 21st century. We showed that unless
      the adaptive potential is very high, the demographic processes and the
      structure of the landscape affect much more the spatial distribution
      changes than adaptation induced by climate change.

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 octobre 2017 15:30-16:30 - Marina Amado Ferreira - Imperial college London

      The dynamics of a packed cell tissue

      Résumé : In a packed tissue neighboring cells exert high pressure on each other at all times. Such mechanical interactions are believed to play an important role on the dynamics of the tissue. However, their contribution to the tissue shape is not yet fully understood. In this talk I will first present a framework to model this type of systems based on a geometric representation of individual cells. The cells interact with each other aiming at minimizing a local potential energy, subjected to non-overlapping constraints. Mathematically, the problem is formulated as a non-convex minimization problem, which will be tackled with the recently proposed damped Arrow-Hurwicz algorithm. I then apply this framework to the study of a pseudo-stratified epithelial tissue. Some preliminary numerical results will be presented to show how the tissue may be deformed when simple defects on individual cells are introduced.

      [Séminaire]

0 | 10 | 20 | 30


    • Mardi 1er avril 2014 09:00-10:30 - Nguyen Ngoc Cuong - Jagiellonian University (Krakow, Poland)

      The Kaehler rank of compact complex manifolds

      Résumé : We will expose a recent preprint of Ionut Chiose, http://arxiv.org/abs/1308.2043

      [Séminaire]


    • Mardi 15 avril 2014 09:00-10:30 - Dan Popovici - IMT

      Déformations des variétés complexes compactes 2

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 avril 2014 09:00-10:00 - Dan Popovici - IMT

      Déformations des variétés complexes compactes 3

      [Séminaire]

0 | 10


    • Mardi 4 mars 2014 11:00-12:00 - Matthieu Astorg

      GdT des doctorants de dynamique complexe

      Résumé : Espace de Teichmüller dynamique II

      Lieu : Salle Picard

      [Séminaire]


    • Mardi 18 mars 2014 11:00-12:00 - Fabrizio Bianchi

      Courants et dynamique complexe à plusieurs variables II

      [Séminaire]



    • Vendredi 20 mars 2015 09:00-11:00 - Vincent Guedj - IMT

      Méthodes de viscosité 2

      [Séminaire]


    • Vendredi 3 avril 2015 09:00-10:00 - Stéphane Druel (séminaire commun) - Grenoble

      Sur le fibré anticanonique d’un feuilletage régulier

      Notes de dernières minutes : séminaire commun avec "systèmes dynamiques"

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 février 2016 10:30-11:30 - Hugues Auvray - Orsay

      Noyaux de Bergman sur les surfaces de Riemann épointées

      Résumé : On se donne une surface de Riemann compacte, et un nombre fini de points
      sur cette surface, vues comme "singularités". On considère également, sur le complémentaire de ces points, une métrique kählérienne $\omega$, égale à la métrique hyperbolique cusp de Poincaré au voisinage des singularités, et on interprète globalement $\omega$ comme courbure d’une métrique hermitienne singulière $h$ d’un certain fibré en droites $L$ sur la surface de départ.
      Le but de cet exposé est de présenter des résultats concernant les noyaux
      de Bergman associés à la donnée $(\omega, L^p, h^p)$, $p\gg 1$, obtenus avec X. Ma et G. Marinescu. On donnera plus précisément une asymptotique, valide jusqu’aux singularités, de ces noyaux lorsque la puissance $p$ du fibré tend vers
      l’infini.

      Notes de dernières minutes : Rencontre ANR EMARKS

      [Séminaire]

0 | 10


    • Jeudi 22 janvier 2015 15:30-16:30 - Charles Bordenave - IMT

      Processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 février 2015 15:30-16:30 - Joseph Najnudel

      Processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 5 mars 2015 15:30-16:30 - Thierry Delmotte

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 12 mars 2015 15:30-16:30 - Jonas Kahn

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 19 mars 2015 15:30-16:30 - Yanqi Qiu

      Equivalence de mesures de Radon pour les processus déterminantaux associés aux espaces de Hilbert de fonctions holomorphes

      Résumé : Dans cet exposé, je vais présenter un travail récent avec Alexander Bufetov. On obtient des formules explicites, sous forme des fonctionnels multiplicatifs régularisés liés aux certains produits de Blaschke, des dérivées de Radon-Nikodym entre toutes les measures de Palm pour les processus déterminantaux associés aux espaces de Bergman pondérés sur le disque, ce dernier processus dans le cas uniforme décrit la distribution des zéros de la fonction analytique Gaussienne sur le disque de Poincaré. Notre méthode s’applique également aux processus déterminantaux associés aux espaces de Fock pondérés, incluant en particulier le processus de Ginibre.

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]


    • Jeudi 26 mars 2015 15:30-16:30 - Fanny Augeri - IMT

      Processus déterminantaux

      [Séminaire]


    • Jeudi 2 avril 2015 15:30-16:30 - Joseph Najnudel

      Processus déterminantaux

      Résumé : théorie analytique des nombres et processus déterminantaux

      Lieu : salle 106 1R1

      [Séminaire]



Evénement Important



    • Jeudi 1er octobre 2015 -

      40 ans du laboratoire MIAT

      Notes de dernières minutes : Site web de l’évènement : http://mia.toulouse.inra.fr/40ans

      [Séminaire]



    • Vendredi 6 mai 2016 09:00-18:00 - https://www.msri.org/workshops/705

      Geometric Flows in Riemannian and Complex Geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 10 juin 2016 09:00-18:00 - http://bcc.impan.pl/16Symposium/

      Symposium on complex analysis and geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 17 juin 2016 09:00-18:00 - http://www.cimi.univ-toulouse.fr/complex-geometry-and-beyond/en/recent-advances-complex-differential-geometry

      Recent Advances in Complex Differential Geometry

      [Séminaire]


    • Vendredi 24 juin 2016 09:00-18:00 - http://www.cimi.univ-toulouse.fr/complex-geometry-and-beyond/en/new-methods-birational-geometry

      New methods in birational geometry

      [Séminaire]




  • Colloquium de l IMT


    • Vendredi 20 octobre 2017 14:00-15:00 - Patrick Gérard - Orsay

      Matrices de Hankel, problèmes spectraux inverses et systèmes hamiltoniens intégrables turbulents

      Résumé : Les matrices de Hankel sont des opérateurs intervenant dans différents domaines de l’analyse, et qui se définissent très simplement : si c(n) est le terme général d’une suite de nombres complexes, la matrice de Hankel associée est la matrice semi-infinie de coefficients c(j+k). J’essaierai d’expliquer comment résoudre certains problèmes spectraux inverses associés à de tels opérateurs --- c’est-à-dire : comment retrouver les c(n) à partir de la donnée des valeurs propres d’opérateurs construits à partir de la matrice de Hankel associée.
      Puis je montrerai comment ce résultat permet d’explorer les propriétés de certains
      systèmes hamiltoniens en dimension infinie, présentant la double particularité d’être intégrables et d’admettre des trajectoires génériques turbulentes…en un sens à préciser !

      [Séminaire]


    • Vendredi 8 décembre 2017 14:00-15:00 - Dan-Virgil Voiculescu - University of California, Berkeley

      A glimpse at bi-free probability

      Résumé : https://www.math.univ-toulouse.fr/spip.php?article502

      Lieu : Amphi Schwartz, IMT

      Notes de dernières minutes : https://www.math.univ-toulouse.fr/spip.php?article502

      [Séminaire]





    • Lundi 14 mai 11:00-12:00 - Simon Brendle - Columbia University

      Singularity formation in geometric flows

      Résumé : Geometric flows such as the Ricci flow and the mean curvature flow play a central role
      in differential geometry. The main goal is to analyze the behavior of the flow shortly
      before a singularity forms, when the curvature is very large. I will discuss recent results
      that give precise information on the nature of singularities for suitable classes of initial
      data.

      Lieu : UPS, bâtiment 1R3, amphithéâtre Schwartz

      [Séminaire]


    • Lundi 14 mai 14:00-15:00 - Nader Masmoudi - New-York University at Abu Dhabi & Courant Institute

      The Orr mechanism : stability/instability of the Couette flow

      Résumé : The theory of hydrodynamic stability at high Reynolds number started already in the 19th century, with the likes of Stokes, Reynolds, Kelvin, Orr and others. Some of the first early theoretical works were done by Rayleigh, including for example, the inflection point theorem of the spectral instability on inviscid planar shear flows, and the exact solutions for Couette flow in the absence of boundaries constructed by Kelvin which showed linear stability independent of Reynolds number.
      The Orr mechanism was introduced in 1907 to give an explanation to the so-called Sommerfeld paradox. The relevance of the Orr mechanism to hydrodynamic stability has been debated over the years. We will discuss the crucial importance of the Orr mechanism for nonlinear stability problems at high Reynolds numbers in 2D fluid mechanics, or at least for the Couette flow.
      We will review works in collaboration with Jacob Bedrossian and Yu Deng on the nonlinear asymptotic stability and instability of the Couette flow for the 2D incompressible Euler dynamic. On one hand, we prove that perturbations to the Couette flow which are small in Gevrey spaces G^s of class 1/s with s > 1/2 converge strongly in L^2 to a shear flow which is close to the Couette flow. Moreover in a well chosen coordinate system, the solution converges in the same Gevrey space to some limit profile. On the other hand, we prove the existence of small perturbations in G^s with s < 1/2 such that the solution becomes large in Sobolev regularity and hence yields instability.
      We will also review few results in the viscous case obtained in collaboration with Jacob Bedrossian and Pierre Germain. Indeed, when the viscosity is small, the notion of stability threshold relates the allowed size of the perturbation to the viscosity.

      Lieu : UPS, bâtiment 1R3, amphithéâtre Schwartz

      [Séminaire]


    • Vendredi 15 juin 14:00-15:00 - Frédéric Barbaresco - THALES Land & Air systems

      De la Géométrie de l’Information à la physique statistique des systèmes dynamiques

      Résumé : https://www.math.univ-toulouse.fr/spip.php?article502

      Lieu : Amphi Schwartz, IMT, bat. 1R3 - Amphi Schwartz, IMT, bat. 1R3

      Notes de dernières minutes : https://www.math.univ-toulouse.fr/spip.php?article502

      [Séminaire]







    • Du 9 novembre 2015 09:00 au 10 novembre 2015 17:00 -

      Workshop CIMI "Sequential learning and applications"

      Résumé : The Institut de Mathématiques de Toulouse and the Institut de Recherche en Informatique de Toulouse are currently organizing a thematic trimester on machine learning at Université Paul Sabatier. This event is part of the LabEx CIMI.
      In this framework, a workshop on "Sequential learning and applications" will take place on November 9 and 10, 2015. Topics include online convex optimization and convex analysis, prediction with expert advice, multi-armed bandits, online combinatorial problems, recurrent neural networks, as well as recent applications for, e.g., recommender systems, information retrieval, and social media analysis.
      The registration to the workshop is free of charge but compulsory ; please visit our website.

      Lieu : Amphithéâtre Schwartz, bâtiment 1R3, Université Paul Sabatier.

      [Séminaire]


    • Du 16 novembre 2015 09:30 au 17 novembre 2015 18:00 -

      Journées big data

      Résumé : Pour la troisième année consécutive, l’Université Paul Sabatier de Toulouse organise cet automne des rencontres sur les défis posés par les Big Data à la recherche en mathématique et en informatique, mais aussi à l’industrie.
      L’édition 2015 s’inscrit dans le cadre du trimestre thématique du Labex CIMI consacré au machine learning, et comportera deux volets :

      • le 16 novembre, une journée co-organisée par les GDR MADICS et MascotNUM du CNRS sur le calcul haute performance et les Big Data
      • le mardi 17 novembre, une journée de rencontre industrie-recherche présentant quelques grands défis et projets.

      Plus d’informations sur le site web.

      Lieu : 1R3-amphithéâtre Schwartz et U4-amphithéâtre Concorde, Université Paul Sabatier

      [Séminaire]



    • Du 11 au 12 décembre 2015 - Conférence en l'honneur de Ian SCHINDLER

      Séminaire Analyse-EDP de l UT1

      Résumé : Avec comme intervenants
      Vendredi matin
      K.Tintarev (Uppsala, Suede), Adimurthi (Bangalore, Inde), J.Giacomoni (Pau)
      Vendredi apres-midi
      P. Drabek (Tchéquie), J. Hernandez (Madrid), M.Maris (Toulouse)
      Samedi matin
      P.Takac (Allemagne), Y.Egorov (Toulouse), L.Cardoulis (Marseille),


      Lieu : Université Toulouse 1, Manufacture des Tabacs, Ceremath, MC101 - 21 Allées de Brienne, 31000 TOULOUSE

      Notes de dernières minutes :

      [Séminaire]



    • Mardi 8 novembre 2016 11:00-12:00 - Jose Leon - Université Caracas

      Séminaire de Statistique

      [Séminaire]



    • Jeudi 5 juin 2014 09:30-15:30 -

      journée sur la première partie du seizième problème de Hilbert

      Résumé : Il s’agit de présenter quelques résultats récentes sur la topologie des courbes projectives réelles algébriques.
      Les exposés seront accessibles à un publique non spécialiste.
      9h30 : Victor Zvonilov "On the fundamental group of a space of nonsingular trigonal curves "
      10h30 : Stepan Orevkov "Une généralisation de la méthode des tresses pour deux pinceaux de droites "
      11h30 : Séverine Fiedler "Classification des pinceaux cubiques réelles avec huit points de base en position convexe "
      13h30 : Benoit Chevallier "Une présentation du problème du nombre maximal d’ovales de hauteur donnée "
      14h30 : Thomas Fiedler "Une restriction topologique pour les M-courbes Z/3Z-symétriques "

      Lieu : salle Cavaillés bat. 1R2

      [Séminaire]



    • Vendredi 26 avril 2013 14:30-18:00 - Steve Awodey and Ulrich Kohlenbach

      Worskhop CSPM Computer Science, Philosophy, Mathematics

      Résumé : The workshop aims to stimulate discussions between computer scientists, philosophers and mathematicians and is a satellite event of the 19th Conference TYPES 2013 "Types for Proofs and Programs", Toulouse, 22-26 April 2013 organized by IRIT.
      Friday 26 April, 14h30-17h45, Mathematical Institute, Amphi Schwartz
      14h30-15h45 : Steve Awodey, School of Mathematics, Institute for Advanced Study, Princeton, U.S.A. & Department of Philosophy, Carnegie Mellon University, Pittsburgh, U.S.A
      TBA
      16h15-17h45 : Ulrich Kohlenbach, Department of Mathematics, Technische Universität Darmstadt, Germany,
      TBA
      The workshop is organized by Sébastien Maronne, Mathematical Institute of Toulouse (IMT) and Sergei Soloviev, Computer Science Institute of Toulouse (IRIT), hosted by the Mathematical Institute, and with financial support by FREMIT.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 mars 2016 14:00-15:30 - Jean-Michel Salanskis - Université Paris Ouest, IREPH

      Une dispersion nouvelle ? Conférence inaugurale du trimestre thématique CIPPMI

      Résumé : Logique, mathématiques et philosophie ont toujours été reconnues comme des disciplines « reines », comme des disciplines qui chapeautent, gouvernent, couronnent le savoir humain. Elles l’ont été, notamment, parce qu’on les voyait comme apportant à ce dernier une unité profonde (au niveau de son langage, de ses thèmes ou de ses fondements). Aujourd’hui, un nouveau partenaire – une sorte de trublion – s’ajoute à ces trois vénérables : l’informatique. La question que je voudrais me poser est si son intervention ajoute une couche à l’unité, ou entraîne une dispersion inattendue.

      Lieu : Auditorium Herbrand - IRIT, Rez de chaussée

      [Séminaire]



    • Vendredi 26 avril 2013 14:30-18:00 - Steve Awodey and Ulrich Kohlenbach

      Worskhop CSPM Computer Science, Philosophy, Mathematics

      Résumé : The workshop aims to stimulate discussions between computer scientists, philosophers and mathematicians and is a satellite event of the 19th Conference TYPES 2013 "Types for Proofs and Programs", Toulouse, 22-26 April 2013 organized by IRIT.
      Friday 26 April, 14h30-17h45, Mathematical Institute, Amphi Schwartz
      14h30-15h45 : Steve Awodey, School of Mathematics, Institute for Advanced Study, Princeton, U.S.A. & Department of Philosophy, Carnegie Mellon University, Pittsburgh, U.S.A
      TBA
      16h15-17h45 : Ulrich Kohlenbach, Department of Mathematics, Technische Universität Darmstadt, Germany,
      TBA
      The workshop is organized by Sébastien Maronne, Mathematical Institute of Toulouse (IMT) and Sergei Soloviev, Computer Science Institute of Toulouse (IRIT), hosted by the Mathematical Institute, and with financial support by FREMIT.

      Lieu : Amphi Schwartz

      [Séminaire]


    • Vendredi 18 mars 2016 14:00-15:30 - Jean-Michel Salanskis - Université Paris Ouest, IREPH

      Une dispersion nouvelle ? Conférence inaugurale du trimestre thématique CIPPMI

      Résumé : Logique, mathématiques et philosophie ont toujours été reconnues comme des disciplines « reines », comme des disciplines qui chapeautent, gouvernent, couronnent le savoir humain. Elles l’ont été, notamment, parce qu’on les voyait comme apportant à ce dernier une unité profonde (au niveau de son langage, de ses thèmes ou de ses fondements). Aujourd’hui, un nouveau partenaire – une sorte de trublion – s’ajoute à ces trois vénérables : l’informatique. La question que je voudrais me poser est si son intervention ajoute une couche à l’unité, ou entraîne une dispersion inattendue.

      Lieu : Auditorium Herbrand - IRIT, Rez de chaussée

      [Séminaire]



    • Vendredi 27 mars 2015 09:00-11:00 - http://www.ub.edu/kawa6/

      Relâche (KAWA)

      [Séminaire]


    • Vendredi 29 janvier 2016 09:00-16:00 - GRACK

      Rencontre ANR GRACK à Paris

      [Séminaire]


    • Vendredi 19 février 2016 10:30-11:30 - Hugues Auvray - Orsay

      Noyaux de Bergman sur les surfaces de Riemann épointées

      Résumé : On se donne une surface de Riemann compacte, et un nombre fini de points
      sur cette surface, vues comme "singularités". On considère également, sur le complémentaire de ces points, une métrique kählérienne $\omega$, égale à la métrique hyperbolique cusp de Poincaré au voisinage des singularités, et on interprète globalement $\omega$ comme courbure d’une métrique hermitienne singulière $h$ d’un certain fibré en droites $L$ sur la surface de départ.
      Le but de cet exposé est de présenter des résultats concernant les noyaux
      de Bergman associés à la donnée $(\omega, L^p, h^p)$, $p\gg 1$, obtenus avec X. Ma et G. Marinescu. On donnera plus précisément une asymptotique, valide jusqu’aux singularités, de ces noyaux lorsque la puissance $p$ du fibré tend vers
      l’infini.

      Notes de dernières minutes : Rencontre ANR EMARKS

      [Séminaire]


    • Vendredi 11 mars 2016 09:00-16:00 - KAWA 7

      http://www.ub.edu/kawa7/

      [Séminaire]


    • Vendredi 25 mars 2016 09:00-16:00 - - https://www.msri.org/workshops/704

      Kähler Geometry, Einstein Metrics, and Generalizations

      [Séminaire]





    • Mardi 2 décembre 2014 10:30-12:00 - Claire Christophe - IMT

      Soutenance de thèse.

      Lieu : Amphithéâtre L. Schwartz

      [Séminaire]



    • Vendredi 4 octobre 2013 10:00-11:00 - Truong Hong Minh - IMT

      Formes normales de singularités de feuilletages et invariants de glissement

      Notes de dernières minutes : soutenance de thése

      [Séminaire]



    • Lundi 8 juillet 2013 10:00-11:00 - Duong Quang Hai - Université Paul Sabatier

      Limites d’idéaux de fonctions holomorphes et de fonctions de Green pluricomplexes

      Lieu : Amphithéâtre Laurent Schwartz

      Notes de dernières minutes : Soutenance de thèse

      [Séminaire]