Aurélien Garivier
Professeur à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, membre de l'UMPA et associé au LIP
Université Paul-Sabatier
Bureau GN1 Sud 429
46, allée d'Italie
69364 Lyon Cedex 07
tél: +33 4 72 72 81 08
e-mail: prenom.nom@ens-lyon.fr (sans accent)

Directeur Adjoint du Groupement de Recherche Masses de Données, Informations et Connaissances en Sciences GdR CNRS 3708

Projets récents et en cours

mais aussi...

Etudiants

  • Léonard Torossian, en thèse à l'INRA sur les métamodèles et l'optimisation robuste (avec application au design d'idéotypes sous incertitude climatique), avec Robert Faivre et le Victor Picheny
  • Mastane Achab, en thèse à Telecom ParisTech sur les Mesures de risque et les problèmes de bandits, avec Stéphane Clémençon et Anne Sabourin.
  • Pierre Ménard, en thèse sur les bandits stochastiques et plans d'expériences adaptatifs (contribution à une approche statistique non-paramétrique), avec Gilles Stoltz
  • Tatiana Labopin-Richard, thèse soutenue le 1er juillet 2016 sur les méthodes statistiques et d'apprentissage pour la validation d'un code numérique stochastique (application aux énergies renouvelables), avec Fabrice Gamboa. En poste en classe préparatoire (lycée Janson-de-Sailly).
  • Wenjuan Wang, thèse soutenue le 16 septembre sur l'optimisation pour l’apprentissage statistique de données incertaines, co-endradrée par Nicolas Couellan et Kerstin Bystricky.
  • Jonathan Louédëc, thèse soutenue le 4 novembre 2016 sur la modélisation adaptative de l'exploration visuelle de flux d'information, avec Josiane Mothe et Max Chevallier.
  • Laurent Rossi, en thèse sur la statistique semi-paramétrique pour l’allocation dynamique de ressources et l’optimisation.
  • Emilie Kaufmann, en stage de M2 puis en thèse (soutenue le 1er octobre 2014, Prix Neveu 2014) sur l'analyse de stratégies bayésiennes et fréquentistes pour l'allocation séquentielle de ressources, avec Olivier Cappé et Rémi Munos. Actuellement chargée de recherche au CNRS, en poste au laboratoire Cristal de Lille.
  • Sarah Filippi, thèse pour Orange Labs soutenue le 24 novembre 2010, sur les stratégies optimistes en apprentissage par renforcement, actuellement membre de l'équipe 'Theoretical Systems Biology' à Imperial College (elle parle de son parcours ici), avec Olivier Cappé et Eric Moulines.